Quand les « Tick » et « Tock » d’Intel deviennent tic, tac, boum !

Imprimer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 03 Février 2011 13:28

Intel fait évoluer ses processeurs au rythme de « Tick » et « Tock » qui correspondent respectivement à un changement de technologie de gravure et à l’introduction d’une nouvelle architecture. Alors que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes avec des « Sandy Bridge » unanimement reconnus pour leur qualité, le dernier Tock vient de heurter un écueil de taille ! Les processeurs ne sont pas touchés mais la version commerciale B2 du PCH de la série 6 souffre d’un défaut de fabrication dont l’ampleur des conséquences est sans précédent. En effet, plus de 8 millions de chips Cougar point ont déjà été produite ! Depuis de début de la semaine, les sites d’e-commerce ont arrête les ventes des cartes mères LGA1155 toutes équipées d’un P67 ou d’un H67, les constructeurs de cartes mères ont stoppé la production et les livraisons, les fabricants comme Dell et HP ont mis leur gamme de PC de bureau et de pc portable en stand by. Des constructeurs de PC ont également annoncé le report du lancement de nouvelles machines…



Tous les constructeurs ont généralement opté pour une solution de remplacement voire de remboursement (Samsung). Il est donc conseillé de se rendre sur les sites des constructeurs ou des commerçants pour savoir quelle est la procédure à suivre. Intel a prévu une réserve d’un milliard de dollars pour faire face à ce problème. En se référant au bug de l’i820 début 2000, Intel et ses partenaires ne devraient pas tergiverser pour effectuer les remplacements et réduire tout préjudice. On peut par contre se demander ce qu’il adviendra des cartes défectueuses. Le PCH sera remplacé ? Les cartes seront recyclées ? Outre la perte financière nette pour Intel et l’impact sur l’image de marque, le bilan écologique de ce bug sera lourd.

Mise à jour le Mardi, 22 Février 2011 14:30