Home Archives

<b>Match : 4 Portables contre 1 Desktop</b>

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 12 Septembre 2002 13:37
Les portables suivent la montée en puissance des ordinateurs de bureau. Alors qu'il y a un an, le Pentium !!! 1GHz était le haut de gamme, il se voit aujourd'hui relégué au niveau de l'entrée de gamme, voire simplement évincé par les Pentium 4-m dont la fréquence débute à 1,4GHz… Mais les processeurs ne sont pas les seuls à s'être musclés ces derniers temps. En effet, les circuits graphiques ont aujourd'hui dépassé les 200MHz et exploitent de 16Mo à 64Mo de DDR. Les écrans ne sont pas non plus en reste avec des performances de très haut niveau : 25ms pour le cycle d'un pixel. Deux ans après notre match PC portable contre PC classique, il est bon d'étudier les progrès réalisés… Au menu du jour : IBM A31, Dell C840, Satellite Pro 6100, Compaq Presario 2810 et notre desktop de référence !


Un mode encore très Intel

Le monde des portable est largement dominé par Intel qui pousse son Pentium 4-m en criant à qui veut l'entendre qu'un portable est capable des mêmes performances qu'un desktop. Le fondeur de Santa Clara ne manque pas d'arguments en affichant sa gamme de Pentium 4-m dont la fréquence débute à 1,4GHz pour culminer à 2GHz. Certes, le Pentium 4 n'est pas aussi puissant qu'un Athlon ou un Pentium !!! de fréquence identique, mais les MHz finissent par faire la différence… Intel explique également que les TFT ont fait des progrès très importants en consommation, contraste, vitesse d'affichage, etc. Pour encore étayer ses dires, Intel parle également des circuits 3D véloces comme les Radeon Mobility 7500 et les GeForce4 Go 440 ainsi que "soon to come" Mobility 9000 dont les performances sont plus que correctes. Les constructeurs de disques durs 2 pouces ont aussi revu leurs copies avec des modèles qui ne dépassent pas 5400rpm mais dont la densité par cm² a fortement augmenté. Du coup, de très nombreux portables haut de gamme sont basés sur des Pentium 4-m.
De l'autre côté, AMD reste encore très conservateur. En effet, le fondeur dispose bien d'Athlon et de Duron Mobile parfaitement capables de rivaliser avec les Pentium 4-m, mais AMD s'en tient à la vérité suivante : Un portable reste un outil de travail bureautique. Il faut avouer que contrairement à son concurrent, AMD ne développe pas ses propres jeux de composants. Les constructeurs potentiels doivent donc se tourner vers AMD pour les processeurs et ATI, Sis, Via ou Ali pour les chipsets et un troisième intervenant pour les processeurs graphiques. Du coup, les processeurs AMD se retrouvent majoritairement dans des solutions à mémoire partagée dont les performances sont largement en retrait.
Toutefois, Sony avec son Vaio FXA63 pourrait bien jouer les troubles fêtes en proposant un Athlon Mobile 1800+ secondé par une Radeon Mobility 7500 32Mo alors qu'il faut toujours se satisfaire de l'IPG 320 d'ATI (Radeon VE à mémoire partagée) pour les meilleurs portables à base d'Athlon…


A tout seigneur tout honneur…

En attendant l'arrivée non confirmée du Vaio FXA63 que nous ne manqueront pas de comparer à un desktop à base d'Athlon XP, nous nous tiendrons à un match purement "Intel". Pour défendre la catégorie desktop, nous avons simplement choisi notre PC de référence : Un Pentium 4 1,60A GHz overclocké à 2,133GHz monté sur une Abit BD7-II (i845E) et secondé par 256Mo de DDR PC266. L'affichage est confié à une GeForce3 Ti 200 et à un écran classique de 17 pouces. Le stockage est confié à un disque dur Seagate Barracuda à 7200rpm de 40Go en ATA100, un lecteur DVD et un graveur. Nous avons bien entendu inclus tous les composants annexes comme le modem, le clavier, la souris et des enceintes d'entrée de gamme (vu la piètre qualité de leurs homologues mobiles). Au final, l'engin revient à ~950€ auxquels il faut ajouter 170€ pour un 17 pouces CRT (XGA) ou 440€ pour un TFT de 15 pouces (XGA), ce qui conduit aux tarifs suivants : 1120€ ou 1390€. En comparaison avec notre match précédent, le prix de la configuration desktop a diminué de prix, mais pas de poids (35Kg avec CRT et 25Kg avec un TFT) ou de volume (excepté avec le TFT) ! Le niveau sonore de l'engin a par contre augmenté de manière importante…


Les challengers !

Nos portables sont tous équipés de processeurs Pentium 4 dont les fréquences sont les suivantes : 1,4GHz (Compaq Presario 2810), 1,6GHz (Toshiba Satellite Pro 6100), 1,8GHz (IBM Thinkpad A31) et 2GHz (Dell Latitude C840). Nos quatre mousquetaires font appel à de la mémoire DDR prise en charge par un i845MP la version mobile de l'i845. Ce chipset pilote soit une GeForce4 Go (Latitude C840 : GeForce4 Go 440 64Mo et Satellite Pro 6100 : GeForce4 Go 420 16Mo) soit une Radeon Mobility 7500 32Mo (Thinkpad A31 et Presario 2810). Tous nos portables disposent de 256Mo de DDR PC2100. La capacité des disques durs varie de 20Go à 60Go mais seul le Dell de test dispose d'un modèle tournant à 5400rpm. L'affichage est assuré par des matrices TFT de 15 pouces dont la résolution va du simple 1024x768 (Compaq et Toshiba) à l'UXGA (Dell) en passant par le SXGA+ (IBM). Le reste de l'équipement est généralement à la hauteur puisqu'ils sont tous équipés d'un modem, d'un combo, d'une interface réseau, etc.

Compaq Presario 2810
Cette machine a déjà fait l'objet d'un test complet. De manière rapide, le Presario 2810 est le premier portable grand public de Compaq équipé d'un Pentium 4-m. Il dispose d'un châssis de très bonne qualité au design très soigné. Le Presario est le moins puissant des portables de ce dossier – il se contente d'un Pentium 4-m à 1,4GHz – mais en contrepartie il pèse bien moins que ses concurrents. L'affichage repose sur un couple classique chez Compaq : Un écran TFT de 15 pouces XGA (1024x768) et un processeur graphique ATI (Radeon Mobility 7500 32Mo dans le cas présent). Il se démarque par la présence de ports USB 2.0. Le Presario 2810 existe également en version professionnelle sous la référence EVO N800. Il dispose alors d'un système de pointage mixte (Trackpoint/Touchpad) et peut bénéficier d'un écran SXGA+.
Prix de la machine de test : ~2300€

Dell Latitude C840
Dell équipe ses portables de la gamme Latitude avec des composants performants. Ainsi, cette machine est de loin la plus puissante du dossier grâce à son Pentium 4-m cadencé à 2GHz mais aussi à une GeForce4 Go 440 dotée de 64Mo de DDR et comme si tout cela ne suffisait pas, le disque dur de 60Go tourne à 5400rpm. L'écran est un magnifique 15 pouces TFT UXGA (1600x1200) qui bénéfice d'un contraste élevé ainsi que d'un angle de vision très large sans oublier un temps de réponse très court. Il est cependant vraiment dommage que ce concentré de technologies soit intégré dans un châssis de si piètre qualité… La gamme Latitude est à vocation professionnelle tandis que les Inspiron visent le grand public. Notre machine de test disposait d'une interface FireWire ainsi que du Wifi.
Prix de la machine de test : ~4300€

IBM Thinkpad A31
Le Thinkpad A31 utilise le même châssis robuste que l'A30. Si l'A31 dispose d'une interface Wifi, il fait l'impasse sur l'USB 2.0 et sur le FireWire mais offre en contrepartie deux baies modulaires, un slot MiniPCI et deux CDC (Communication Daughter Card). Il peut ainsi être équipé en interne des interfaces modem, Wifi, RJ45 et BlueTooth. L'A31 est animé par un Pentium 4-m à 1,8GHz épaulé par un Radeon Mobility 7500 doté de 32Mo qui pilote un TFT de 15 pouces SXGA+ (Flexview) très lumineux et contrasté mais fort lent. Le stockage est confié à un disque IBM TravelStar de 40Go. Comme le Presario et le Satellite Pro, le Thinkpad n'est plus équipé en série d'un lecteur de disquette… IBM ne propose plus de portables grand public et l'A31 est donc issu de la gamme professionnelle du constructeur. La série A3x est déclinée en différentes versions avec des processeurs dont la fréquence varie de 1,6GHz à 2Ghz et des écrans de 14 pouces XGA à 15 pouces UXGA.
Prix de la machine de test : 4100€.

Toshiba Satellite Pro 6100
Le Satellite Pro 6100 appartient à la gamme professionnelle de Toshiba. Face aux autres machines, il affiche des spécifications moins impressionnantes. Ainsi, son écran XGA ne fait que 14,1 pouces, la GeForce4 est un modèle 420 doté de 16Mo de DDR et son processeur est un Pentium 4-m à 1,6GHz. Le disque dur offre aussi une capacité plus modeste avec seulement 20Go. Pourtant, le Satellite Pro est loin d'être inintéressant. En effet, il peut recevoir une carte Wifi interne comme le Presario. En outre, la finition et l'ergonomie du châssis le place au niveau du Compaq et de l'IBM. Notre machine de test Toshiba est la seule équipée d'un lecteur de SD Card. Contrairement à Compaq, il faut se reporter à la gamme grand public pour découvrir des modèles plus puissants et équipés d'écrans de plus hautes résolutions…
Prix de la machine de test : 2100€

Tableau récapitulatif



Les performances

D'aucun argumenteront le fait que nous aurions pu ou dû utiliser un Pentium 4 à 2,8GHz, une GeForce4 Ti 4600 et un TFT de 17 pouces SXGA afin d'opposer le haut de gamme des desktops avec l'équivalent mobile. Le prix du PC de bureau aurait alors dépassé 3000€ et même très largement en lui ajoutant les possibilités Wifi. Mais nous nous serions alors fortement éloignés de la réalité… Le but de notre dossier est d'illustrer au mieux ce qui ressort de nos forums !

Processeur
Au niveau de la puissance processeur (CPU et FPU Mark 99), le classement reste proportionnel aux fréquences. Il faut cependant noter que le Pentium !!!-m 1GHz vient jouer les troubles fêtes en se plaçant entre les Pentium 4-m à 1,4GHz et 1,6GHz. Par contre, l'utilisation des instructions multimédia place le Pentium 4-m 1,40GHz un rien devant le Pentium !!!-m 1GHz. Cette explique également les bonnes prestations 3D de Pentium 4 face aux Pentium !!!…

Mémoire
Au niveau de la bande passante mémoire, pas de surprise : Les Pentium 4-m ont besoin du maximum comme leurs cousins sédentaires. A noter que le Dell qui utilise deux modules de 128Mo affiche un score en léger retrait face aux autres machines équipées d'un module de 256Mo. L'A31 obtient un score fort faible lors des transferts mémoire FPU mais nous n'avons pu en déterminer la cause (bug du logiciel de mesure ?) et les performances FPU ne sont pas affectées.

Disque dur
Les performances des disques durs de 2 pouces restent en net deçà des modèles de 3 ½ pouces. Ainsi, les trois disques limités à 4200rpm se tiennent au niveau des temps d'accès. Ils ne peuvent rivaliser avec le 5400rpm du Dell et encore moins avec le 7200rpm d'un desktop. Les mêmes remarques sont d'application pour les taux de transfert. Les plus gros disques portables plafonnent à 21Mo/s contre seulement 14Mo/s pour le Toshiba équipé d'un disque plus modeste et plus ancien. Le desktop pour sa part transfère plus de 42Mo/s en mode burst… Les 5400rpm du disque du Latitude ne sont pas de grand secours au niveau du taux de transfert.

DVD-ROM
Les performances des combos sont impressionnantes ! Les temps d'accès sont réellement exceptionnels et le silence de fonctionnement divin. Les taux de transfert ne sont pas très élevés mais largement suffisant pour installer de gros logiciels sans avoir à attendre. La vitesse de gravure est limitée au mode 8x dans la majorité des cas mais étant donné les aléas des livraisons, il est impossible de savoir avec certitude si deux A31 ou deux Latitude auront un combo de même marque !

Content Creation
Les performances globales sont de très bon niveau. Le Latitude C840 est à peine 14% moins rapide que notre desktop de référence. Les Thinkpad A31, Presario 2810 et Satellite Pro 6100 sont en retrait, pénalisés essentiellement par leur disque dur et ensuite par la fréquence réduite de leur processeur. Ici encore la hiérarchie des fréquence est respectée… A noter que l'A30 de référence cède pas mal de terrain depuis que les logiciels sont optimisés pour les Pentium 4.

3D Mark 2001
Lors de ce test 3D qui exploite au maximum les ressources des machines, notre desktop prend l'avance, notamment grâce au support de DirectX 8 qui permet à la GeForce3 Ti 200 de s'attribuer les points de la scène Nature. Les deux machines les plus puissantes offrent un score comparable de l'ordre de 5000 points. Le Latitude prend le devant sur le Thinkpad grâce à son processeur plus puissant mais aussi par l'intermédiaire des drivers NVIDIA plus récents. En effet, les Catalyst d'ATI ne sont pas encore disponibles en version "mobile" si ce n'est sous forme officieuse. Le Satellite Pro voit ses performances limitées par sa GeForce4 Go 420 de moindre fréquence alors que le Presario est pénalisé par son processeur bien moins puissant.

Autres jeux
Nous avons fait subir des tests intenses à nos portables. Comanche4 demande 64Mo pour accomplir le bench de manière correcte étant donné qu'il utilise les réglages les plus poussés… Seul le Dell passe le test haut la main. Le jeu est pourtant agréable sur les quatre machines. Aquamark pose aussi quelques difficultés aux portables. En effet, il impose un lourd multitexturing pour compenser l'absence des shaders. Les Radeon se sortent mieux de ce test que les GeForce4 Go. Quake III et Serious Sam 2 sont de simples formalités pour des GeForce4 Go ou des Radeon Mobility 7500 même si les versions mobiles sont un peu limitées face à leurs cousines. Les nouvelles générations de cartes graphiques (Radeon 7500 et GeForce4 Go) couplées aux Pentium 4-m se montrent jusqu'à deux fois plus rapides que les Radeon Mobility des Pentium !!!-m.

Les portables atteignent aujourd'hui un niveau de performances très correct et surtout très proche des desktops classiques. Le Presario 2821, plus lent des Pentium 4-m se montre 15% plus véloce qu'un bon Pentium !!!-m. Les plus spectaculaires progrès proviennent de la 3D. Les portables que nous avons testés permettent tous de faire tourner de gros titres en 1024x768x32 et les écrans sont eux aussi à la hauteur.


Les prix

Nombreux sont les nouveaux membres de notre forum portable à se demander pourquoi un portable puissant affiche un prix largement supérieur à celui d'un desktop. Et il y a de quoi ! Notre ordinateur de bureau coûte approximativement 1400€ alors que le moins cher des portables est facturé à 2100€ soit 50% plus cher alors que les hauts de gamme passent le cap des 4000€ soit presque trois fois plus. Alors que le prix est bien plus élevé, les performances sont elles plus modestes. Quels sont donc les raisons de cet écart ? Le premier point qui différencie le desktop et le portable est la présence d'une batterie dont le prix varie de 150€ à presque 200€. Le second point important est processeur. En effet, le Pentium 4-m est beaucoup plus coûteux que le Pentium 4 Northwood en Socket 478. Un Pentium 4 1,60AGHz coûte approximativement 190€ contre plus de 260€ pour la version 'm'. La mémoire Sodimm (~110€) est également plus coûteuse que la Dimm classique (~60€). Il reste ensuite différents éléments comme la licence des logiciels livrés, les coûts de R&D (carte mère et châssis spécifique) et du support technique qui finissent par justifier l'écart de prix. Dans le cadre des modèles haut de gamme, une grande partie du surcoût est liée par les écrans de 15 pouces SXGA+ ou UXGA (Enhanced ou FlexView) dont le prix atteint parfois le double d'un 15 pouces XGA. Ensuite, les composants high tech ont un prix absolument aberrant : Un disque dur de 40Go de 2 pouces tournant à 4200rpm est facturé 120€ alors qu'un 60Go 5400rpm atteint 550€ ! Il en va de même pour le Pentium 4-m 2GHz facturé à 200€ comme option de remplacement d'un modèle 1,8GHz lui même largement plus coûteux qu'un simple 1,6GHz. La présence d'un contrôleur Wifi, de garantie étendue, d'une mémoire graphique plus généreuse, etc. finissent par justifier une part des coûts.


Silence ?

Ne tournons pas autour du pot ! Le Pentium 4-m est bien moins adapté aux portables que ne l'était le Pentium !!!-m. En effet, les fréquences importantes requises pour rendre le Pentium 4 performant sont une aberration au cœur d'un portable. Alors qu'un Pentium !!!-m à 1,2GHz dissipe 22Watts à pleine puissance, un Pentium 4-m en dissipe autant en mode "Speedstep low"… Le Pentium 4 1,6GHz qui offre une puissance de traitement comparable dissipe lui un maximum de 29Watts. Ne parlons même pas des 33Watts dégagés par le modèle à 2GHz ! En pratique, les Presario et Satellite Pro se sont révélés forts silencieux avec un fonctionnement peu fréquent. Il n'en va pas de même pour le Thinkpad dont le ventilateur fonctionne à faible régime la majorité du temps ni pour le Latitude qui ne peut s'empêcher un grand coup de son TwinFan toutes les cinq minutes maximum.


Autonomie
Le second revers de la montée en puissance frappe l'autonomie. Les machines puissantes ont une autonomie ridicule de l'ordre de 2 heures alors que les meilleurs Pentium !!!-m passaient le cap des 3 heures… De plus, les tests d'autonomie ne font même pas fonctionner le portable à pleine puissance processeur. Lors de mesures plus stressantes, les Pentium 4-m atteignent alors péniblement 90 minutes d'autonomie. Seul le Presario tire bien son épingle du jeu avec une activité de plus de 3 heures au Battery Mark 4.01. L'autonomie est largement tributaire de la puissance et de l'équipement embarqué. Ainsi, le Dell finit bon dernier à cause de son disque à 5400rpm et de son Pentium 4 à 2GHz. Il précédé par le Toshiba et l'IBM.


Poids

Un desktop classique reste lourd en passant aisément les 35kg pour la tour et l'écran, un peu moins de 25Kg avec un TFT. Du côté des portable, le poids varie de 2,8Kg pour le Presario à plus de 3,6Kg pour le Dell. L'IBM (3,2Kg) et le Toshiba (3,1Kg) se positionnent entre ces deux extrémités. Toutefois, il faut encore ajouter ~0,6Kg pour le transformateur. Du coup, le Latitude C840 passe largement le cap des 4Kg, mais, à sa décharge, il embarque un lecteur de disquettes… Tous les portables peuvent être allégés en remplaçant leur lecteur optique par un simple cache. Le poids est ainsi réduit de ~0,3Kg. L'A31 (et l'A30) sont les plus souples grâce à la présence de deux baies modulaires. Ils peuvent ainsi passer juste sous le cap des 3Kg avec deux périphériques factices ou grimper jusqu'à 3,6Kg en emportant une batterie complémentaire et un lecteur optique…


Bidouille et overclocking…

Peut-on bidouiller avec un portable ? Certainement ! Toutefois, attaquer au tournevis une machine de plus de 2000€ en rebutera plus d'un. En pratique, nous avons démonté avec succès un Thinkpad A31. Ensuite, nous avons remplacé le Pentium 4 1,8GHz de l'A31 par le Pentium 4-m du Latitude C840, ce qui n'a pas posé le moindre problème. Dans un autre registre, nous avons interverti l'écran de l'A31 avec celui de l'A30. L'opération n'a pas non plus posé de problème. Il n'est cependant pas possible de faire cette modification avec des portables de marques différentes… Les autres modifications que nous avons réalisées sont beaucoup plus simple et ne nous ont pas fait sué à grosses gouttes : Ajout de mémoire (tous), remplacement du disque dur (tous), démontage du lecteur optique fixe (Latitude), changement de la carte MiniPCI (Dell et IBM), retrait d'une CDC, etc.
Dans la majorité des cas, il n'est par contre pas possible de changer la carte graphique ni de lui ajouter de la mémoire. Ces composants sont soudés à la carte mère… Seuls certains Dell et Toshiba disposent d'une carte fille qui supporte la puce graphique, la mémoire et le connecteur écran. Un membre de notre forum a remplacé avec succès une GeForce2 Go par une GeForce4 Go 440…
Il est dommage que les chips graphiques ne soient pas placés sur un socket comparable à celui du processeur d'autant plus qu'ATI met un point d'honneur à produire de nouveaux chips 3D pin to pin compatibles avec les plus anciens. Ainsi, les Radeon Mobility (M6), Radeon Mobility 7500 (M7) et Radeon Mobility 9000 (M9) ont un brochage identique et rien n'empêcherait de placer un des trois circuits au choix !
Il est théoriquement possible d'overclocker un portable au même titre qu'un desktop… Mais l'opération ne peut être réalisée via le setup du bios qui ne propose bien entendu pas ce type d'option. Seuls des logiciels comme SoftFSB peuvent réaliser l'opération mais encore faut-il connaître le générateur de fréquences utilisé par le portable… L'overclocking de la carte graphique est bien plus simple : Coolbits pour les GeForce Go et un outil comparable pour les Radeon Mobility permettent de modifier la fréquence du GPU et de sa mémoire aussi simplement que sur un desktop. Nous avons également remarqué que la fréquence de fonctionnement de la puce et de la mémoire était très variable. En effet, le constructeur du portable fixe lui-même les fréquences en fonction d'une enveloppe thermique. Un autre membre de notre forum a overclocké avec succès une Radeon 7500 de 229.5/330.8 à 270/400.5… Même si des possibilités de bidouille existent, elles ne sont pas comparables avec le potentiel d'un desktop…


Parent pauvre : Le son

Peu importe le système utilisé, les portables et leurs petites enceintes ne peuvent rivaliser avec un desktop et son système 2.1 ou 5.1… Certains modèles, mais aucun de notre panel, proposent une sortie S-PDIF qui autorise le branchement d'un ensemble externe. Nos quatre modèles se classent de la manière suivante : Presario 2810, Satellite Pro 6100, Latitude C840 et le Thinkpad A31 ferme la marche.


Le mystère de l'écran !

Les constructeurs sont muets comme des carpes au sujet des dalles TFT qui équipent leurs machines. Il semble que la dalle présente soit fonction des disponibilités au moment du montage de la machine… Bien entendu, si vous avez commandé un 15 pouces SXGA+, vous recevrez un 15 pouces SXGA+ mais rien ne garantit qu'une machine produite en septembre aura le même écran qu'une assemblée en octobre. Nous avons compulsé des documents relatifs au remplacement de pièces défectueuses de différents constructeurs dans lesquels il est fait mention de différentes marques de dalles TFT ayant les mêmes spécifications (résolution et diagonale) mais issues de constructeurs différents.


Conclusion

En prônant des performances équivalentes entre les portables équipés de Pentium 4-m et des desktops, Intel joue les illusionnistes ! Mais en mettant l'accent sur les performances, le fondeur détourne les regards d'autres éléments importants pour les portables : L'autonomie et l'ergonomie (silence et faible température en fonctionnement). Certes, les portables atteignent tous l'objectif performances, mais le recul sur le plan de l'autonomie est peu acceptable ! Sur nos quatre portables haut de gamme, trois ne passent pas le cap des trois heures de fonctionnement et deux s'illustrent par un fonctionnement intempestif de leur système de refroidissement…
Le Pentium 4-m est-il pour autant un échec ? Pas vraiment ! De nombreux utilisateurs recherchent un desktop replacement avec des performances élevées surtout en 3D et seules les machines à base de Pentium 4-m sont équipées de circuits récents. La puissance marketing d'Intel fait le reste pour convaincre le quidam. Quoi qu'il en soit, si vous voulez concilier performances et autonomie, il faudra passer par du Pentium 4-m et ajouter le prix d'une seconde batterie à celui de configurations déjà coûteuses…
Il résulte également de ce match desktop – portable que les notebooks collent de plus en plus aux PC de bureau milieu de gamme mais pour un tarif plus élevé de minimum 50%. Inversement, le prix d'un portable haut de gamme permet de s'offrir le nec plus ultra en PC de bureau. Et dans ce cas, l'avantage se solde par un desktop deux à trois fois plus puissant ! Il reste à attendre pour les portables la même démocratisation que celle qui a frappé les desktops sans sacrifice des performances…

Desktop
Plus :
Evolutivité, prix, performances, souplesse de configuration
Contre : Encombrement, bruit

Compaq Presario 2810
Plus :
Poids, Autonomie, qualité, USB 2.0
Contre : Souffle des enceintes

Dell Latitude C840
Plus :
Performances, 60Go à 5400rpm, Wifi, BlueTooth, GeForce4 Go 440 64Mo, FireWire
Contre : Prix, poids, qualité globale, bruit ventilateur éléevé, autonomie

IBM Thinkpad A31
Plus :
Performances, 2 baies modulaires, Wifi, qualité, Thinklight
Contre : Prix, ventilateur souvent en action, autonomie

Toshiba Satellite Pro 6100
Plus :
Qualité, prix, slot SD
Contre : Petit disque dur, écran 14" XGA, Mémoire vidéo de 16Mo
Mise à jour le Mardi, 10 Novembre 2009 20:23