Home News Divers Match lecteurs de DVD-ROM...

Match lecteurs de DVD-ROM...

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 16 Janvier 2003 10:11
En informatique, force est d'avouer que tous les composants n'évoluent pas de la même manière. Ainsi, à côté de la course à la vitesse que se livrent les processeurs et les chips graphiques, d'autres éléments ont atteint leurs limites. Après avoir défrayé la chronique en 1999 lors de leur course au x, les lecteurs de DVD-ROM ont atteint depuis belle lurette ce qui semble bel et bien constituer leur vitesse maximale : 16x en mode DVD et 40x en mode CD. Depuis notre dernier test, les choses semblent avoir peu évolué. Les lecteurs DVD-ROM plafonnent-ils ?


Après la grande course…

En 1998, le DVD-ROM fait son apparition en grandes pompes ! Selon tous les analystes, il devait tuer le "jeune" lecteur de CD-ROM. En pratique, les résultats sont mitigés. Les premiers lecteurs sont capables de travailler en mode 1x avec les DVD, ce qui suffit largement à visionner un DVD-Vidéo mais les performances en tant que lecteur de CD-ROM sont catastrophiques au point qu'il est quasiment impossible de se passer du vrai CD… Dès 1999, une véritable course aux armements débute avec la sortie de lecteurs sans cesse plus rapides. C'est l'âge d'or des kits DVD-ROM + carte de décompression et la guerre des lecteurs multi-zones bat son plein motivée par le côté bon marché d'un home cinéma basé sur un PC. Il faut avouer que les DVD-Vidéo intéressent beaucoup de monde surtout les imports US qui permettent de regarder chez soi des films encore à l'affiche.


Merci DVD-Vidéo

Malgré sa capacité de stockage extraordinaire, le DVD-ROM ne connaît pas encore le même succès que le CD-ROM. Il faut avouer que 650Mo sont encore bien suffisants pour la majorité des jeux ou pour une encyclopédie. Par contre, le DVD-Vidéo est une réussite absolue. Il permet de loger 133 minutes de vidéo MPEG II sur une seule couche du DVD-Vidéo (qui en compte quatre comme le DVD-ROM). L'image est de très bonne qualité avec une définition de 720x480 points avec un codage couleurs en 24 bits. Mais ce n'est pas tout ! Le DVD-Vidéo peut aussi accueillir 8 pistes audio et 32 sous-titrages différents. Les concepteurs du DVD-Vidéo soutenus par les industriels du cinéma ont prévu un codage destiné à respecter les droits d'auteurs. Afin d'éviter par exemple qu'un film déjà sorti aux Etats-Unis en DVD (zone 1) ne puisse être lu en Europe (zone2). En pratique, il existe des firmwares modifiés pour contourner cette protection…


L'échec du DVD-ROM

Fin des années 90, les analystes ne cessent de prétendre que les DVD-ROM vont remplacer les lecteurs de CD-ROM. Certes, mais les éditeurs sont peu pressés et les titres sur DVD-ROM ne sont toujours pas légion. Pourtant, force est de reconnaître que la base actuelle est à présent très importante. Il est d'autant plus étonnant de voir des titres comme Unreal Tournement 2003 sortir sur 3 CD-ROM alors que la configuration (musclée) requise pour jouer à ce jeu est dans 99,9% des cas équipée d'un lecteur DVD… Le lecteur DVD-ROM est une réussite technologique avec des performances de très haut niveau mais également un succès économique vu que le prix des DVD-ROM est devenu ridiculement faible. Par contre, la grande majorité des lecteurs DVD se contente toujours de manger du CD…


Toshiba SD-M1712

Le SD-M1712 est venu remplacer le SD-M1612 de manière très discrète. Plusieurs personnes nous ont signalé que des revendeurs leur avaient signifié la fin de production du SD-M1612. Ce dernier cède donc sa place à une évolution mineure. En effet, le site de Toshiba se contente d'expliquer que le lecteur a subi différentes optimisations internes destinées à accroître les performances. Le SD-M1712 supporte la lecture des DVD-RAM en 2x ainsi que celle des DVD-R en 4,8x. Les CD-ROM sont traités avec une vitesse maximale de 48x, une vitesse qui passe à 16x pour les DVD-ROM. Le lecteur dispose d'un très faible cache (192ko) mais les temps d'accès annoncés sont pourtant très prometteurs : 85ms avec un CD et 95ms avec un DVD. Les taux de transfert ont de quoi faire pâlir un disque dur : De 3 à 8Mo/s pour les CD et 2,5 à 20Mo/s pour les DVD ! Il s'agit toutefois de valeurs nominales obtenues dans des conditions idéales. En pratique, le type de média et surtout sa qualité joue un rôle important…
Au niveau look, le SD-M1712 conserve le même aspect que son prédécesseur qui était déjà un clone du modèle précédent. La face avant reste rustique avec uniquement une led témoin et un bouton d'éjection, difficile de faire plus dépouillé ! La face arrière héberge toujours un connecteur audio digital ainsi qu'un connecteur analogique même si ces derniers ne sont plus utilisés depuis que Windows XP gère les CD-Audio totalement en numérique.


Matsushita SR-8588

Le nom de Matsushita ne vous évoque probablement rien. Il s'agit en fait d'une division OEM de Panasonic un constructeur bien connu. Les informations ne sont pas légion au sujet du SR-8588. Le site se contente de donner les taux de transferts : Jusqu'à 20Mo/s en mode DVD et jusqu'à 8Mo/s en mode CD. Tout comme son concurrent, il supporte les DVD-RAM en mode 2x et les DVD-R en mode 4,8x. Si les vitesses maximales sont données, les temps d'accès ne sont pas mentionnés, mais ils sont certainement d'un niveau comparable au Toshiba.
Le SR-8588 n'offre rien de plus que le SD-M1702 sur le plan esthétique ou fonctionnel. La face avant abrite uniquement une led et un bouton d'éjection. Rien de plus, mais rien de moins non plus ! A l'arrière, sorties numérique et analogique sont au rendez-vous.


Pioneer DVD-119

Après avoir noté les performances modestes du Toshiba SD-M1712 en rippage, nous avons décidé d'examiner le dernier lecteur de Pioneer. Depuis que les DVD ne font plus les gros titres, les modèles évoluent sans que personne ne prenne le temps de les examiner. Ainsi, Pioneer a lui aussi fait évoluer ses modèles et le DVD-116 est remplacé par le DVD-119 (appelé DVD-120 dans certains pays) sans que les spécifications ne soient réellement différentes. Il s'agit d'un modèle "17/40" dont les temps d'accès annoncés sont brillants avec moins de 90ms. Le taux de transfert d'un DVD-ROM single layer est compris entre 8910 et 21600Ko/s soit de 6,6x à 16x. En mode CD-ROM le taux de transfert oscille de 2586 à 6000 Ko/sec. Les 256ko de cache permettent de maintenir un flux constant. Par contre, en utilisation basique, le lecteur ne donne pas plus de satisfaction que les autres lecteurs. En effet, comme tous les lecteurs Pioneer, il a la fâcheuse tendance à accélérer le rythme ce qui engendre un bruit lié à la vitesse de rotation lors de la lecture de MP3 et DivX. Le look des lecteurs ne change pas non plus ! Les Pioneer OEM conservent la même face avant et brillent toujours par l'absence de sortie numérique…


Configuration de test

Avec l'évolution des mœurs, nos tests ont évolués. Lors des premiers essais de DVD, seules les performances en tant que lecteur CD étaient évaluées. Nous avons par la suite adjoint les tests d'extraction. Aujourd'hui, il semble judicieux de faire intervenir le rippage dans nos protocoles d'analyse.

Matériel et drivers
  • Abit SR7-8x
  • Intel Pentium 4 2,40B GHz
  • 256Mo DDRAM PC3200 CAS2
  • Seagate Barracuda IV 40Go ATA100
  • Ecran IIyama Vison Master 403 (synchronisation verticale toujours désactivée)
  • Hercules 3D Prophet 9700 Pro (Catalyst 3)

    Logiciel
  • Windows XP français et Direct X 9
  • CD-ROM Winbench 99
  • Smart Ripper
  • CDDAE99


    Performances

    Les temps d'accès en mode CD-ROM sont d'excellente facture. Le lecteur Toshiba prend un peu d'avance sur le Matsushita. Il confirme également une évolution par rapport au SD-M1612 avec 6ms de mieux… Les performances avec un DVD-ROM sont un peu moins bonnes et dépassent les 100ms dans les deux cas. Le Toshiba se montre à nouveau plus rapide (avantage de 5ms). Les mesures ne peuvent cependant pas être comparées avec notre test précédent, le DVD de référence ayant été endommagé, nous avons du le remplacer par un autre…
    Les taux de transfert CD-ROM sont exemplaires dans les deux cas. Le Toshiba débute la manœuvre plus rapidement mais perd du terrain en fin de piste… Cela étant dit, le temps d'installation d'un jeu est identique d'un modèle à l'autre. Avec un DVD-ROM, les choses sont assez étranges et de surcroît, les mesures actuelles n'ont pas été réalisées avec le même DVD-ROM que lors du précédent comparatif. Quoi qu'il en soit, le SD-M1712 semble avoir un problème étant donné que ses transferts sont 50% inférieurs à ceux prévus. Le SR-8588 atteint quant à lui des performances encore jamais vues.
    L'extraction audio se fait à grande vitesse. Les SD-M1712 s'en sort haut la main mais n'améliore pas les performances de son prédécesseur. Le SR-8588 n'est pas hors course mais son taux moyen de 15,7x fait pâle figure à côté du 21,5x du SD-M1712. A noter que notre programme de test n'a révélé aucune erreur d'extraction.
    Le rippage de DVD est largement en faveur du Matsushita qui demande à peine plus de 10 minutes pour copier Matrix sur le disque dur alors que le Toshiba dépasse le quart d'heure. Cette seconde mauvaise performance confirme les mauvaises capacités du SD-M1712 avec les DVD qu'ils soient ROM ou Vidéo. Dans ce domaine, le bon vieux Pioneer DVD-116 que nous sommes allés rechercher, reste le leader incontesté avec 6 minutes 52s.
    En utilisation courante, il est bien difficile de départager les deux lecteurs. Si ce n'est une contre-performance significative en taux de transfert DVD-ROM, le lecteur Toshiba se place systématiquement sur la première marche… Ce handicap pénalise le lecteur lors du rippage de DVD, ce qui irritera rapidement les fans de DivX.

    Update : Le Pioneer DVD-119 s'illustre avec les meilleurs temps d'accès parfaitement en adéquation avec ceux donnés par le constructeur. Le taux de transfert CD-ROM est modeste mais il est largement compensé par d'excellentes performances en mode DVD-ROM. Il est par contre dommage qu'il ne rivalise pas avec son prédécesseur en rippage de DVD-ROM. L'extraction audio est la plus rapide observée à ce jour…


    Autres considérations

    Le silence de fonctionnement prend une place de plus en plus importante. Dans ce domaine, le SD-M1712 s'illustre largement. Il est à peine audible lors de la lecture de DivX ou MP3 et l'installation de programmes se fait dans le calme. Le SR-8588 est un peu moins discret et surtout plus sensible à la qualité du média…
    Les deux lecteurs sont RPC-2 mais une version RPC-1 de leur firmware est disponible sur le net. Mais faut-il rappeler que ce genre d'opération annule la garantie?
    Point de vue prix, les deux lecteurs sont vendus dans les ~55€, les écarts de prix étant plus souvent fonction du magasin que du lecteur lui-même. Ce n'est donc pas à ce niveau qu'un des concurrents pourra se singulariser.


    Conclusion

    Le bon Pioneer DVD-116 reste un des meilleurs choix...Pénalisé par une mauvaise gestion des DVD, notre SD-M1712 ne peut prétendre à un quelconque titre. Le SR-8588 est certes un peu plus bruyant mais ses performances sont brillantes surtout au rippage. Il cède par contre du terrain en extraction audio… Le meilleur lecteur n'est donc ni le SD-M1712, ni le SR-8588, étant donné qu'aucun des deux ne brille sur tout le tableau. A l'heure où les DivX et le MP3 font la loi, le meilleur choix reste le bon vieux Pioneer et aucun des deux challengers ne lui ravit sa place. Toshiba a mis plusieurs années à combler ses lacunes en extraction audio, il en faudra peut-être d'autres pour se placer au niveau de la concurrence en rippage !
    Testé en dernière minute, le DVD-119 est un bon lecteur mais ses qualités ne parviennent pas à éclipser ses défauts pour en faire un best-buy !


    Matsushita SR-8588 : 8/10
    Pour :
    Rippage, RPC-1
    Contre : Bruit, extraction

    Toshiba SD-M1712 : 7/10
    Pour :
    Silence, extraction, RPC-1
    Contre : Rippage

    Pioneer DVD-116 : 9/10
    Pour :
    Rippage, extraction, RPC-1
    Contre : Bruit

    Pioneer DVD-119 : 8/10
    Pour :
    Temps d'accès, extraction
    Contre : Rippage en régression, bruit
  • Mise à jour le Mardi, 10 Novembre 2009 20:23