Home News Hardware GeForce GTX 680 : les tests

GeForce GTX 680 : les tests

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 22 Mars 2012 14:22
Comme un air de déjà vu ! Il y a deux ans, quasi jour pour jour, nVIDIA sortait son premier GPU Fermi plus de six mois après AMD qui avait lancé en septembre 2009 ses Radeon HD 5000 alias Cypress. Cette fois, nVIDIA a un peu moins de retard puisque les Radeon HD 7900 ne sont réellement arrivés dans les rayons qu’à partir du mois de janvier, mais il n’empêche que la réponse du caméléon s’est fait attendre car entre temps, AMD a eu le temps de décliner sa famille Southern Islands sur le haut de gamme, le milieu de gamme et l’entrée de gamme. Mais nous ne sommes pas là pour un cours d’histoire, mais plutôt pour découvrir ce que nous réserve Kepler qui se manifeste sur PC de bureau pour la première fois sous la forme d’un GPU baptisé GeForce GTX 680. Suite sur Revioo...


Alors que le caméléon avait réussi suite aux lancements successifs des GTX 500 à refaire son retard sur AMD en 2011, le début d'année 2012 a de nouveau tourné au cauchemar, son concurrent ayant enchainé les lancements des RADEON HD 7900 en haut de gamme, puis HD 7700 et 7800 pour les segments Mainstream et Performance, prenant systématiquement l'ascendant sur les cartes nVIDIA existantes. Pour autant, la disponibilité en masse de ces produits a tardé et leur placement tarifaire bien moins agressif qu'à l'accoutumée a quelque peu tempéré l'enthousiasme suscité. Au final, si le caméléon est sans conteste en retard, la situation est donc bien moins dramatique qu'en 2010 puisque voici "déjà" la réponse sous la forme d'une GTX 680, concurrente toute désignée de la HD 7970. Basée sur un GK104 étrennant lui aussi la finesse de gravure 28 nm et une nouvelle architecture Kepler, que vaut-elle en pratique parmi un panel de 14 cartes et 20 jeux ? La réponse des piliers de comptoir !


C'était il y a tout juste deux ans, NVIDIA inaugurait son architecture Fermi avec la sortie des GeForce GTX 480. Une carte dont l'architecture massivement parallèle avait séduit, même si à l'époque quelques problématiques de rendement avaient pénalisé la puce vedette de NVIDIA. Il avait du reste fallu attendre la GeForce GTX 580 pour bien mesurer le potentiel de Fermi. Depuis, la firme au caméléon était restée particulièrement discrète et alors qu'AMD enchaînait les déclinaisons de ses Radeon HD 7000, le silence de NVIDIA devenait presque assourdissant. Le test de Clubic.


Nvidia aime les analogies. Au lancement de sa génération précédente de cartes graphiques, la société a comparé chacun de ses modules à une unité sur le champ de bataille. La GeForce GTX 480 était un char d’assaut : performances élevées, mais également prix élevé, consommation élevée et dissipation thermique élevée (cf. notre test). La GeForce GTX 460 était un chasseur, offrant un meilleur équilibre entre vitesse, rapport performances/watts et prix ; dans l’ensemble, il s’agissait d’une carte plus adaptée pour les joueurs. Enfin, la GeForce GTS 450 était le sniper, une carte censée offrir des framerates jouables en 1680 x 1050, selon Nvidia. Ce trio de catégories a beau nous avoir semblé un peu loufoque à l’époque, il nous permet aujourd’hui d’appréhender plus aisément ce qui fait la spécificité de la GeForce GTX 680. Traduction de Tom's hardware.
Mise à jour le Jeudi, 22 Mars 2012 19:46