Home News Mobilité Tout ce qu'on ne sait pas forcément sur le MacBook Pro Rétina...

Tout ce qu'on ne sait pas forcément sur le MacBook Pro Rétina...

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 28 Juin 2012 13:47

Voici un petit résumé des points négatifs relevés dans les forums à propos des nouveaux MacBook Pro Rétina :

  • Le MacBook Pro Rétina souffre de la même maladie que son cousin classique mais aussi que des modèles 2011 : lors d’une utilisation intensive (jeu, transcodage, rendu 3D), la batterie se décharge même quand la machine est branchée sur le secteur. La raison est simple, la machine consomme ponctuellement plus que les 85 watts délivrés par l’adaptateur.
  • Présenté comme silencieux et cool, le MacBook Pro Rétina ne l’est pas vraiment ou pas tout le temps. Si la base reste jusqu’à 10°C moins chaude que sur les modèles 2011 (aucune valeur comparative pour les 2012), avec une vitesse de rotation maximale de 6200 rpm, les ventilateurs du Rétina génèrent à peine moins de bruit. Au final, lors d’une activité soutenue, les températures atteintes sont toujours gênantes et le niveau sonore dérangeant. En bureautique voire même avec une charge continue de 30 à 40% sur le Core i7 Quad Core, ces machines sont cependant silencieuses (ou tout au moins fort discrètes) et ne chauffent pas ou peu.
  • Les MacBook Pro Rétina peinent parfois lors du défilement de pages Internet. Il semblerait que l’accélération matérielle de l’HD Graphics 4000 ne soit pas active dans l’état actuel des choses. Le problème est donc uniquement d’ordre logiciel et devrait être corrigée avec OS X 10.8.0 attendu courant juillet…
  • L’écran Rétina souffre de ce que certains ont initialement appelé du « burn in » mais qui est en fait du « ghosting ». Dans certaines situations, une image qui se déplace laisse derrière elle une trace plus ou moins visible sous forme d’image fantôme. Ce désagrément touche plus souvent des dalles à technologie IPS comme celle du Rétina.
  • Les applications sont loin de toutes tirer parti de l'écran Rétina et la période transitoire risque d'être assez longue.
  • Selon quelques échos, certaines dalles auraient une dominaite jaunâtre et de manière plus générale, une luminosité inférieure aux modèles non Rétina. Les réflets bien que réduits sont plus présent que sur la dalle haute résolution mate.


Au chapitre des points remarquables, on peut épingler une GeForce GT 650m cadencée vraisemblablement à 900 MHz d’origine (contre 810 Mhz sur le classique) et déjà overclockée par certains jusqu’à 1035 MHz. Dans ces conditions, elle dépasse largement une GeForce GTX 660m basée sur la même architecture. De quoi taquiner des portables « gamers »... Enfin, petite originalité déjà observée sur les modèles 2011, le GPU est connecté en PCI-Express 8x (en non 16x) mais exploite la norme 3.0. Les autres lignes sont utilisées pour le ou les ports Thunderbolt.

Mise à jour le Mardi, 03 Juillet 2012 11:23