Home Tests Divers Cooltek Antiphon : Silence, qualité et petit prix

Cooltek Antiphon : Silence, qualité et petit prix

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 04 Juillet 2013 12:11
Cooltek est une société allemande fondée en 2007. La compagnie commercialise des alimentations, systèmes de refroidissement, accessoires divers mais aussi des boîtiers. Ce sont ces derniers qui nous intéressent et plus particulièrement un des dernier venus, l’Antiphon. Même si le nom, très allemand, ne le laisse pas présager directement, il s’agit une tour moyenne conçue pour limiter les émissions sonores. Architecturé sur une structure et des panneaux en acier avec une porte en aluminium et des composants en plastique, l’Antiphon est livré avec 3 ventilateurs pilotés par un réhobus.


Dans l’air du temps...

Le Cooltek Antiphon est un boitier au design très sobre. Il n’est d’ailleurs pas sans rappeler le Cooler Master Silencio 550 et dans une moindre mesure le Nanoxia Deep Silence 1 voire les différents Fractal Design Define R2, R3 et R4. Comme le Silencio 550, l’Antiphon est « très fermé », entendez par là qu’il ne recèle pas un nombre impressionnant de ventilateurs. Du coup, l’extérieur n’est pas truffé de grilles ou « meshé » outre mesure. L’Antiphon est un boîtier particulièrement compact. Il ne mesure que 445 x 500 x 195 mm (hauteur x profondeur x largeur). A titre indicatif, ses dimensions sont inférieures à celles d’un Silencio 500 (455 x 495 x 210 mm) qui est du même gabarit qu’une tour moyenne Lian Li. Autre avantage de l’Antiphon, il est plutôt léger avec seulement 8 Kg contre 9,2 Kg pour le Silencio 550 et 11,3 Kg pour le Nanoxia Deep Silence 1.


Une conception simple

L’Antiphon ne présente aucune fonctionnalité spécifique, c’est un boîtier simple, voire même simpliste. Sa structure en acier est rigide étant donné qu’il n’offre aucune modularité et que les supports pour disques durs sont fixés de manière définitive par rivets. Au lieu d’une seule grande cage pour 6 ou 7 voire 8 disques durs 3 ½ pouce, l’Antiphon offre 4 baies 3 ½ et 4 baies 2 ½ pouces. Une configuration pratique pour ceux qui utilisent des SSD et/ou des disques 2 ½ pouces (plus légers, plus silencieux et moins encombrants).

Les disques durs se montent sans vis grâce à des glissières identiques à celles du Silencio 550. Exception faite d’une petite rondelle de silicone, il n’y a pas vraiment de système pour isoler le disque. Un gros disque dur 3 ½ pouces 7200 rpm n’est donc pas recommandé dans ce genre de boîtier. Les unités 2 ½ pouces profitent du même mode de fixation. Cette fois, compte tenu des poids réduits, la pièce en silicone joue plus son rôle… Un rôle bien modeste vu les faibles nuisances des disques 2 ½ pouces. Dans les deux cas, les disques se montent de manière « latérale ». Les trois baies 5 ¼ externes n’offrent aucun mécanisme de fixation rapide ; il faut s’en remettre aux bonnes vieilles vis. Compte tenu de la disparition des unités optiques et du besoin de visser la majorité des autres accessoires 5 ¼, c’est un mal assez relatif. Les caches sont ajourés et dotés d’un filtre (identique à celui des ventilateurs), un bon point pour le flux d’air. Les caches se démontent facilement de l’extérieur.


Au niveau de la connectique, l’Antiphon propose le minimum syndical avec deux ports USB dont un 3.0 (avec prise interne 20 broches) ainsi que les entrée et sortie audio jack classiques.


Installation

Le montage d’une configuration est simple et la découpe à l’arrière du socket est réellement pratique car Cooltek n’a pas fait dans le détail : elle est énorme ! Elle confère ainsi un accès aisé au dos de la carte mère pour le (dé)montage d’un HSF. Il faudra d’ailleurs installer le système de refroidissement après la carte mère car le dégagement dans le haut de la tour est vraiment réduit. Avec un HSF comme notre Noctua NH-U12P, il est déjà presque impossible d’aller brancher la prise ATX à 8 broches tant l’espace est réduit. Autre point délicat, le passage des câbles, non pas au travers des cloisons, mais à l’arrière. En effet, en raison de sa très faible largeur (195 mm), le dégagement pour les câbles ne fait que 15 à 18 mm. Toutefois, les câbles internes de l’Antiphon destinés à l’USB et aux ventilateurs sont bien positionnés, ce qui a rendu le montage plus simple que dans le Deep Silence 1 pourtant beaucoup plus large.


On regrette que la cage inférieure destinée aux disques durs 3 ½ pouces soit fixée à la paroi arrière, ce qui empêche de passer des câbles ou de « ranger » ceux d’une alimentation non modulaire. Cette liaison est aussi pénalisante pour le passage des câbles SATA surtout avec plusieurs disques durs.

L’alimentation prend place dans le bas du boîtier. Cooltek fournit une allonge ATX 8 broche de 200 mm au cas où celle de votre alimentation serait trop courte. Le bloc profite d’un joint en caoutchouc similaire à celui du Silencio 550. Les passes câbles (trois au total) sont équipés de protection en caoutchouc très souple, un peu trop même, car elles ont tendance à sortir de leur logement lors du passage des câbles. Par la suite, elles restent en place.



Ventilation

Afin de préserver le silence, l’Antiphon est équipé d’une porte en plastique avec une feuille d’aluminium brossé pour sa finition. L’intérieur est recouvert d’une mousse isolante. L’entrée de l’air se fait exactement comme sur le Silencio 550 et le Deep Silence 1 : par des ouïes latérales dans la partie avant. L’air ne peut entrer dans la tour qu’en passant par le grand filtre amovible monté devant les deux ventilateurs de 120 mm installés à l’avant. Concernant les baies 5 ¼, leur cache est doté d’un filtre mais par défaut, deux baies sont masquées par une plaquette métallique à détacher pour installer des périphériques (celle du haut est dégagée d’usine).


A l’arrière, on retrouve un troisième ventilateur de 120 mm en extraction. Dans le bas de la tour, il est possible de monter un quatrième 120 mm à condition de ne pas avoir une alimentation de plus de 180 mm. Ce ventilateur profite du même filtre que l’alimentation montée sous le boîtier de manière un peu sommaire, c’est-à-dire sans cadre de support.

Toujours à l’arrière, on retrouve des caches ajourés et une grille en regard des braquets pour l’évacuation l’air. Deux découpes avec passe câble en caoutchouc sont prévues pour un water cooling.


A l’usage…

Contrairement au Silencio 550 dont les ventilateurs d’origine sont affreusement bruyants à cause d’un bruit de « roulement » cyclique et nécessitent réellement un remplacement, ceux de l’Antiphon sont silencieux. Ou plus exactement, peuvent être silencieux. Le réhobus offre trois positions : arrêt, faible vitesse et haute vitesse. A faible vitesse, ils sont vraiment discrets et il n’est selon nous pas nécessaire de les remplacer. Seul bémol, le réhobus a une prise molex anachronique qui demande l’installation d’un câble idoine pour elle seule… Comme toujours avec ce type de régulateur intégré, le monitoring des ventilateurs n’est pas récupéré. Ceci étant, les ventilateurs sont des « trois fils » qui peuvent être branchés directement à la carte mère. Il faudra cependant peut-être une allonge pour ceux de la façade… Petit détail, les ventilateurs sont noirs avec un rotor et des pales blanches, ce qui n’est pas sans rappeler Fractal Design.


Notre Cooltek Antiphon a accueilli temporairement un Core i7 3770K, une GeForce GTX 570, un SSD M4 256 Go, un Western Digital Caviar Blue de 640 Go et une alimentation Corsair TX650. Avec la ventilation à faible vitesse, les performances sont vraiment comparables à celles du Silencio 550 équipé de Silent Wing à 800 rpm utilisé pour nos tests habituels. Inutile de tergiverser pour les températures au repos, elles sont de l’ordre de 30 à 33°C peu importe le boîtier (Silencio 550, Deep Silence 1 ou Antiphon). En charge, l’Antiphon se comporte plus ou moins comme le Silencio 550. Ce dernier a cependant un avantage lorsque la cage supérieure à disques durs est retirée. L’Antiphon se conduit cependant comme le Silencio 550 (sans cage) une fois qu’il est équipé d’un ventilateur inférieur. Le refroidissement est donc correct pour une configuration mono GPU même « gourmande » (la GeForce GTX 570 n’était pas des plus « cool »). Nous ne pinaillerons pas sur quelques degrés d’autant plus que chaque configuration devient vite unique et que pour chaque système, il existe un montage optimal de la ventilation. En performances, globalement, l'Antiphon vaut le Silencio 550.


Au niveau sonore, l’Antiphon est relativement performant avec les ventilateurs à faible vitesse. Avec 32 dB(A), il fait aussi bien que le Deep Silence 1 et mieux que le Silencio 550 avec ses ventilateurs d’origine. A plein régime, le niveau sonore dépasse 36 dB(A) mais il n’y a aucun intérêt à faire tourner les ventilateurs aussi vite sur un boîtier orienté silence. En charge, le bruit dépendra surtout des composants installés ! L’Antiphon digère cependant bien les bruits grâce à de l’isolant acoustique sur les panneaux mais aussi le dessus. Enfin, ses pieds sont également assez efficaces contre les vibrations et les panneaux sont munis de mousse sur les zones en contact avec le châssis. Cooltek a le souci du détail.




Au final…

Le Cooltek Antiphon est vendu à 74 € dans nos contrées mais 64 € en Allemagne. Voilà qui pèse déjà dans le jugement. A 74 €, il souffre plus de la concurrence. S’il est simple voire simpliste de conception, sans aucune modularité ni système sans outil, il est plutôt efficace pour réduire le bruit. Il peut compter sur qualité globale supérieure à la moyenne (et rarement atteinte à ce niveau de prix), son réhobus et trois (contre généralement deux à ce niveau de prix) ventilateurs de bonne facture (le gros défaut du Silencio 550). Avec ses ventilateurs à faible vitesse et un 120 mm additionnel, il offre des prestations similaires au Silencio 550 une fois ses ventilateurs remplacés (pour un budget largement revu à la hausse). Sans égaler le Nanoxia Deep Silence 1, plus cher, ce petit Antiphon s’en sort très bien avec notre configuration de référence. Seules les performances en refroidissement sont un peu juste. D'origine, il convient à une configuration non overclockée milieu de gamme. Avec une alimentation modulaire et un ventilateur inférieur, il gagne en efficacité. Dans la catégorie tour compacte, sobre, bien finie, silencieuse et abordable, le Cooltek Antiphon mériterait d’être plus connu.

Cooltek Antiphon : 9/10
Plus :
Qualité globale, design sobre, finition alu brossé de la porte, 3 ventilateurs silencieux à faible vitesse, réhobus, filtres anti-poussière, 4 baies 2 ½ pouces, réduction des bruits, format « compact », prix.
Contre : Cloison pleine au niveau des disques durs (pas vraiment de place pour les câbles non utilisés d'une alimentation non modulaire), connectique, pas de système antivibratoire performant 3 ½ pouces.
Mise à jour le Jeudi, 22 Mai 2014 15:11