Home Tests Divers Gemalto YuuWaa : are you or not ?

Gemalto YuuWaa : are you or not ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Mardi, 04 Août 2009 15:41

Quand les prix étaient élevés, le choix d’une clé USB soulevait beaucoup de questions… Aujourd’hui, des modèles véloces de 4 Go de grandes marques sont disponibles à moins de 10 €. Il est donc assez difficile de se faire une place sur un marché grand public qui ne déchaîne pas les passions. Mais à l’heure où des utilisateurs avertis ainsi que des professionnels commencent à se tourner vers le stockage en ligne, Gemalto propose une solution originale. En effet, ce spécialiste de la carte à puce propose une clé USB complétée par un logiciel qui simplifie l’accès et les sauvegardes des données en ligne. Les clés YuuWaa sont déclinées en version de 2 Go, 4 Go et 8 Go avec respectivement 8 Go d’espace en ligne pour les deux plus petites et 16 Go pour le plus gros modèle. Petite révolution ou coup dans l’eau ?




Stocker en ligne ?

Une des premières questions que se poseront beaucoup d’utilisateurs est l’intérêt d’une telle approche. En y réfléchissant quelques secondes, les avantages sont réels. Stocker des données en ligne permet de les conserver même si l’ordinateur principal est volé, détruit ou que le disque dur tombe en panne. Il s’agit donc d’une forme de sauvegarde à distance. Le second avantage de cette approche est l’accès et le partage des données depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet. C’est d’ailleurs de cette connexion via le net que les défauts sont pointés du doigt. Il faut disposer d’une liaison à haut débit, ce qui n’est guère un problème à notre époque, mais qui dit connexion – notamment via le Wifi – dit aussi risque de « piratage » et vol potentiel de données. En outre, le serveur de données est lui aussi une cible possible de « hackers »…

Faut-il avoir peur de stocker ses données en ligne ? Tout dépend du degré de sécurité et de la confidentialité des données. Une société de recherche et développement dans un secteur de pointe ne mettra pas ses documents confidentiels sur une solution à quelques euros. Inversement, le particulier qui veut garder quelques documents peut se contenter d’un stockage en ligne comme celui offert par la clé YuuWaa. Il faut signaler que la sécurité peut facilement être rehaussée en archivant les données avec un mot de passe… Pour terminer, à moins de vous appeler Paris Hilton, il y a peu de chance qu’un « hacker » tente de pirater vos données. Le risque zéro n’existe pas mais il faut savoir relativiser et adapter le stockage en ligne avec les mêmes sécurités que le stockage local.



L’interface YuuWaa

Dès son insertion, la clé YuuWaa installe un petit programme qui, après le choix d’un mot de passe et la soumission d’une adresse mail, se place dans la barre des tâches. A noter que ce programme nécessite la présence de Microsoft .net... Il donne accès aux options de configuration et à l’interface de transfert qui repose sur le navigateur Internet installé sur l’ordinateur. L’interface (en ligne) très claire comporte trois volets : l’ordinateur, l’espace en ligne et la clé USB. S’il n’y a rien à reprocher au niveau de la présentation générale, les limites se font immédiatement sentir. Les différents types de fichiers ont droit à des icônes avec une légère variation (image, tableur, exécutable, html, etc) mais la couleur ne varie que selon le lieu de stockage. Mais il y a pire ! En effet, d’un seul clic, sans aucune demande de confirmation, l’interface permet de supprimer un dossier complet quelle que soit sa position (local, clé, en ligne) ainsi que tous les éventuels sous-dossiers et fichiers. En local, les fichiers ne vont même pas dans la corbeille de Windows… Seuls les fichiers en ligne ont droit à une poubelle. Les volets de navigation ne permettent aucun type de classement personnel (date, type de fichier et autre). Enfin, il est impossible de déplacer des fichiers ou des dossiers sur le stockage en ligne.

 

 


L’interface supporte le partage mais il faut créer les utilisateurs un par un. Ensuite, le programme permet d’envoyer par mail un lien pour télécharger un fichier. Le système permet de joindre un texte (corps du message) mais pas d’en-tête. Ce dernière est du type : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. souhaite partager des fichiers avec vous via YuuWaa.com. Ce genre d’en-tête passe rapidement à la corbeille tant il ressemble à du spam… Aucun partage de dossier n’est prévu et il est impossible de donner l’accès à plusieurs personnes à la fois. La gestion de ces comptes est également déplorable et se limite à l’ajout et à la suppression, aucune option d’édition (en cas d’erreur dans l’adresse mail). Bien entendu, il est impossible de créer un groupe… Il est possible de créer plusieurs utilisateurs avec le même nom. S’ils sont bien différenciés dans la partie contact en les survolant à la souris (l’adresse mail apparaît), il ne sont plus différenciables dans la liste déroulante lors du partage.

Sous OS X, la page qui permet de se connecter à l’interface YuuWaa ne voit pas le disque local. Il est cependant possible d’uploader et de rapatrier des fichiers mais sans profiter de la séparation pratique en trois zones de stockage. Compte tenu des maigres avantage sous Windows, cette solution est sans intérêt pour un utilisateur de Mac… Et surtout, elle ne tient pas la comparaison avec MobileMe (79 €/an), beaucoup plus cher, mais incomparablement plus ergonomique et sans commune mesure plus riche en fonctionnalités.

Le seul point positif vient des transferts très corrects en download avec 1 Mo/s et en upload avec 120 Ko/s (1 Mbps). Dans ce dernier cas, il s’agit de la vitesse maximale de la ligne VDSL Belgacom utilisée lors du test.


Sécurité quasi nulle !

Dés son insertion sur une machine avec Microsoft .net installé, le petit utilitaire se lance depuis la clé. Sans demandé le moindre mot de passe (visiblement conservé sur la clé), le système se connecte au stockage en ligne. La perte de la clé conduit donc à la perte des données présentes sur celle-ci mais donne aussi au « nouveau » propriétaire à un accès à vos données. En outre, le login pour la connexion à l’espace en ligne via n’importe quel navigateur est simplement l’adresse mail… Recevoir un fichier partagé par YuuWaa permet donc de connaître le login de l’expéditeur. La seule sécurité restante est le mot de passe…


La clé YuuWaa

Nous avons reçu un modèle de 2 Go complété par 8 Go en ligne. La clé elle-même est de très bonne facture avec une finition bleue métallisée d’un bel effet. Aussi compacte (60 x 17 x 7) que légère (7,7 grammes), elle est livrée avec une dragonne bleue assortie. Il faudra faire attention à ne pas égarer le capuchon de protection qui ne peut être fixé à l’autre bout de la clé. On regrette aussi l’absence d’une led pour indiquer l’activité de la clé.

Côté performances, la YuuWaa 2 Go affiche jusqu’à 22 Mo/s en lecture, ce qui est un bon résultat, mais seulement 8 Mo/s en écriture. Il faut espérer que les modèles plus gros (4 Go et 8 Go) se montrent plus performants. Car la valeur ajoutée logicielle n’est guère brillante…


Conclusion

Le stockage en ligne n’est pas nouveau. Nous éviterons donc d’évoquer une quelconque révolution du stockage surtout avec une interface aussi mauvaise. Capable de supprimer l’intégralité d’un dossier sans la moindre confirmation, l’interface est trop dangereuse pour les débutants et ce genre d’opération de destruction massive va à l’encontre du bon sens pour une solution orienté « sauvegarde ». Quant aux fonctionnalités un tant soit peu avancées qui auraient pu séduire des utilisateurs plus avertis, elles brillent par leur absence. On se demande d’ailleurs si des gens de chez Gemalto ont réellement utilisé le produit tant les défauts sont flagrants. Les clés YuuWaa sont généralement 10 € plus chères que la moyenne en raison des six mois de stockage en ligne offert. Au-delà, il faudra payer pour 6, 12 ou 24 moins soit 10 €, 17 € ou 32 € pour 8 Go soit 20 €, 33 € et 63 € pour 16 Go. En marge de MobileMe d’Apple (mail, agenda, 20 Go de stockage, publication de galerie, dossier public) facturé 79 €, on trouve des solutions de stockage en ligne sans interface à partir de 15 € par an pour 100 Go et de 50 € par an pour 20 Go avec une interface facilitant les opérations…

Si l’idée de Gemalto est excellente, le concept nous plait réellement, la mise en pratique est catastrophique et les tarifs ne sont pas exceptionnels... Un rendez-vous a été fixé mercredi 5 août avec Gemalto. En attendant, le jeu de mot YuuWaa (you are) se solde par : You are NOT !


Le contact avec Gemalto (mise à jour 10/08/2009)

Au cours d’une réunion téléphonique, Juana Catalina Rodriguez, directrice des Ventes et du Marketing et Patrick George, Product Manager, ont réagit de manière positive par rapport à l’article. Le développement de l’interface de gestion des fichiers fait l’objet de mises à jour régulières. La prochaine est prévue mi-août et empêchera l’effacement radical des dossiers. La majorité des défauts relevés seront, selon les priorités, corrigés lors d’autres mises à jour : édition des contacts, création de groupes et même import depuis des clients mails et réseaux sociaux ainsi que déplacement des fichiers sur le serveur. Au passage, Juana Catalina Rodriguez a précisé que le stockage était confié à IBM, un gage de qualité au niveau performances, fiabilité et sécurité. En cas de perte de la clé, le service peut être coupé et le mot de passe changé en contactant le support via le site de YuuWaa. Enfin, il est possible de configurer la clé pour ne pas avoir d’authentification automatique.

Mise à jour le Jeudi, 22 Juillet 2010 15:15