Home Tests Divers Test du Nanoxia Deep Silence 1

Test du Nanoxia Deep Silence 1

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Vendredi, 07 Décembre 2012 12:02
Nanoxia est une compagnie allemande créée en 2006 et spécialisée dans les ventilateurs. Elle a présenté ses premiers produits lors du Cebit 2007. Cette année, Nanoxia étend son domaine d’activités aux boîtiers avec le Deep Silence 1. Comme son nom le suggère, il s’agit d’un boîtier orienté silence comme il en existe déjà beaucoup. Le Deep Silence 1 se distingue cependant des modèles concurrents par plusieurs points forts dont un système de baies 3 ½ pouces modulaire, sa « cheminée » et sa capacité d’intégrer 2 radiateurs de 240 mm dans le cadre d’un watercooling. Que vaut le « German engineering » de Nanoxia ?


Un air de déjà vu ?

Le Deep Silence 1 est livré dans une boîte en carton comme n’importe quel boîtier. Il n’y a rien de particulier à signaler à ce sujet. Dès la sortie de son emballage, le design de la tour de Nanoxia fait penser à celui des Fractal Design Define R2, R3 et R4 et Cooler Master Silencio 550. Par rapport à ce dernier que nous avions testé en début d’année et que nous utilisons dans la machine de référence, le Deep Silence 1 est plus volumineux et plus lourd. Le boîtier de Nanoxia pèse 11,3 Kg contre 9,2 Kg pour celui de Cooler Master. Avec 517 x 532 x 220 mm (hauteur x profondeur x largeur), le Deep Silence 1 est aussi nettement plus encombrant que le Silencio 550 qui ne mesure que 455 x 495 x 210 mm (soit approximativement la même taille qu’un Lian-Li classique). Grâce à 62 mm de plus en hauteur, 37 mm en profondeur et 10 mm en largeur, le Deep Silence 1 est « nettement » plus spacieux pour une tour moyenne.


Circulation de l’air

Le Deep Silence 1 est livré avec deux ventilateurs de 120 mm en aspiration. Ils sont placés derrière la porte et protégés par des filtres anti-poussière. Chacun d’eux est monté sur un mécanisme d’ouverture pour y accéder facilement. Par contre, ces deux 120 mm verts translucides sont fixés sans dispositif anti-vibration. Ils sont maintenus par de gros « clips » en plastique qui s’arriment à la périphérie. Ce mode de fixation n’est pas adapté à tous les types de ventilateurs, notamment bequiet ! Shadow Wings. Toutefois, vu leur discrétion, il n’est vraiment pas nécessaire de chercher à les remplacer.



Le bas du Deep Silence 1 est largement ajouré et un très grand filtre évite l’entrée de la poussière sur toute la surface ouverte. L’entrée d’air occupe grosso modo ¾ de la longueur soit 330 mm. Grâce à ses 130 mm de large, il est possible de monter un ventilateur de 120 mm et même un 140 mm même avec une alimentation longue de 180 mm. Il faut cependant retirer la base de fixation auxiliaire pour la ou les cages à disques durs. Un ventilateur placé dans le bas de la tour permet d’envoyer de l’air frais directement sur le ou les ventilateurs de la carte graphique. Compte tenu de la hauteur importante des pieds du Deep Silence 1, le flux d’air généré par ce ventilateur peut être important.

A l’arrière, les boîtiers sont généralement équipés d’un ventilateur de 120 mm en raison de leur largeur « réduite » de 210 mm. C’est le cas du Silencio 550, de la majorité des Lian Li et des Define jusqu’au R3. Grâce aux 220 mm du Deep Silence 1, Nanoxia a installé un ventilateur de 140 mm, de quoi extraire l’air chaud de manière plus efficace. Il est directement vissé au boîtier sans mécanisme anti-vibrations. L’emplacement peut recevoir un 120 mm mais il n’y a vraiment aucune raison de vouloir remplacer le ventilateur d’origine qui est silencieux et n’émet aucune vibration.

Le dessus du Deep Silence 1 est assez original. En effet, la partie métallique du boîtier est rehaussée par un capot en plastique qui reçoit la cheminée. Grâce à un mécanisme de coulisseau, en déplaçant une molette, une zone de 305 x 160 mm se relève laissant un jour de 7 mm pour évacuer l’air chaud. Sous cette partie mobile se trouvent deux emplacements pour des ventilateurs de 120 mm ou 140 mm. Le dégagement entre la carte mère et le haut du boîtier permet de placer un radiateur de 240 mm et ses ventilateurs dans le cadre d’un water cooling. La partie supérieure en plastique du boîtier est facilement démontable grâce à une découpe qui permet d’y passer la main. Elle permet également à l’air chaud qui s’accumulerait dans le haut du boitier de sortir assez naturellement même sans ouvrir la cheminée.



Le panneau latéral peut recevoir un ventilateur de 120 mm ou 140 mm qui souffle directement sur la ou les carte(s) graphique(s) (longuer max 315 mm avec cage à disques durs et 445 mm sans). Il peut s’avérer très utile pour les systèmes en SLI ou CrossFire afin de refroidir la carte supérieure. Un cache en plastique masque cet emplacement quand il n’est pas utilisé. Comme toutes les autres, cette entrée d’air est munie d’un filtre.

Nanoxia a vraiment soigné la ventilation de son Deep Silence 1. Tous les ventilateurs en aspiration (2 x 120 mm à l’avant, 1 x 120 ou 140 mm à la base et 1 x 120 ou 140 mm sur le côté) sont équipés d’un filtre anti-poussière. Avec un ventilateur de 140 mm à l’arrière et la cheminée qui permet à deux autres 140 mm d’évacuer directement l’air chaud où il s’accumule habituellement, chacun devrait y trouver son compte. D’un point de vue esthétique, la cheminée évite de voir les ventilateurs supérieurs et le cache sur le ventilateur latéral préserve la ligne sobre.


Contrer le bruit…

Pour limiter les émissions sonores, les deux panneaux latéraux du Deep Silence 1 sont recouverts d’isolant. On retrouve également cette matière sous la partie mobile de la cheminée mais pas sur le reste du capot en plastique. Les pieds en plastique, un peu hauts à notre goût, intègrent un noyau en caoutchouc de bonne épaisseur. Ils sont franchement efficaces grâce à un très bon compromis entre souplesse et dureté.

Les deux ventilateurs de 120 mm montés à l’avant sont placés derrière une porte recouverte d’isolant acoustique. Ils aspirent l’air via des ouïes placées dans la façade en plastique afin de réduire le bruit. Originalité du Deep Silence 1, la porte s’ouvre par la gauche et non par la droite comme sur la majorité des boîtiers. Des aimants assurent la bonne fermeture. Une seconde porte placée au-dessus et également isolée donne accès au réhobus intégré et aux 3 baies 5 ¼ pouces.

A l’exception des 120 mm en façade, tous les autres ventilateurs peuvent être fixés avec un système anti-vibration.


Fonctionnalités

Le Deep Silence 1 intègre un double réhobus avec chacun son réglage propre. Ils sont alimentés par une prise molex et offrent trois sorties. Un réhobus peut ainsi gérer les ventilateurs en aspiration et le second piloter ceux en extraction. Les glissières de réglage se trouvent derrière la porte supérieure. Certains apprécieront pour la discrétion tandis que d’autres regretteront de ne pas avoir un accès direct…

La partie supérieure en plastique accueille également la connectique. Elle est montée dans une partie télescopique et compte deux ports USB 3.0, deux ports USB 2.0 ainsi qu’une entrée et une sortie audio jack 3,5 mm. Les ports USB utilisent des connecteurs internes à 10 et 20 broches.
Le bouton de mise sous tension illuminé en vert sur la périphérie se trouve sur le dessus de la façade, au centre. Celui de « reset » est par contre derrière la porte supérieure comme les glissières du réhobus.

Le Deep Silence 1 bénéficie d’une cage à disque dur modulaire en trois parties : deux avec 3 baies et une avec 2 baies. Initialement, elles sont toutes montées sur le support avant mais une partie peut être placée sur le second support installé à côté du premier. Noter qu’il faut choisir entre un ventilateur dans le bas de la tour ou le second support pour les baies. Dans le cas d’un refroidissement à air, il est préférable de retirer le second support au profit d’un ventilateur. Dans le cadre d’un water cooling, il faut utiliser le second support pour les cages afin de placer un radiateur de 240 mm. Dans un cas comme dans l’autre, chacun devrait trouver une solution adaptée d’autant plus qu’il est possible de retirer toutes les cages. Les plateaux peuvent recevoir des disques 3 ½ pouces ou 2 ½ pouces. Toutefois, les rondelles anti-vibrations en caoutchouc ne sont exploitables que pour les unités 3 ½ pouces. Un moindre mal dans la mesure où les SSD ne vibrent pas et les HDD 2 ½ pouces vibrent très peu. Si le système de Nanoxia est pratique, il pèche par une finition légère. Les cages manquent de rigidité, les deux plus grandes ont ainsi tendance à légèrement s’élargir au niveau du plateau central.


Les trois baies 5 ¼ sont dotées d’un mécanisme de fixation sans vis. Nanoxia livre un adaptateur pour le montage d’une unité 3 ½ pouces comme un lecteur de cartes avec bien entendu un cache adapté. Notons au passage que les caches 5 ¼ ont un mécanisme d’ouverture pratique. Ils sont ajourés sur tout le reste de la surface et un filtre empêche l’entrée de poussières.


Management

Comme dans la majorité des boîtiers où l’alimentation est placée en bas, on retrouve un système de management des câbles. Les nombreuses découpes sont aménagées avec des passes-câbles en caoutchouc souple. La zone utilisée pour le passage des câbles n’est pas très grande avec de 15 à 18 mm selon la hauteur des nervures de renfort dans la plaque de support de la carte mère.


Pas moins de quatre trous sont également présents pour le passage de tuyaux dans le cadre d’un water cooling : 2 près des braquets et 2 autres au-dessus du ventilateur de 140 mm.


L’accès à l’arrière de la zone de fixation du HSF de la carte mère est possible via une découpe de 120 x 130 mm. Comme avec le Silencio, la découpe ne correspond pas avec les fixations de notre Intel DZ77GA-70K qui semble être « mal agencée » avec un support socket trop vers l’avant…


Performances

Nous avons monté notre configuration de référence dans le Deep Silence 1, c’est-à-dire la carte mère Intel DZ77GA-70K avec son Core i7 3770K refroidi par un NH-U12 et secondé par 8 Go de DDR3 1866 MHz, une GeForce GTX 570, un Crucial M4 et un Western Digital Caviar Blue de 640 Go. Réaliser un montage très propre ne prend pas plus de temps qu’avec un autre boîtier de conception similaire. Un des panneaux latéraux était cependant légèrement « vrillé » rendant ainsi sa fermeture assez laborieuse. Ce défaut conduit à un écaillement prématuré de la peinture tant sur le panneau que sur le châssis au niveau des éclisses et des gorges. Nous avons branché les 3 ventilateurs directement sur la carte mère afin d’utiliser les mêmes réglages que sur le Silencio 550. Les deux 120 mm à l’avant tournent à 600 rpm et le 140 mm à 800 rpm tout comme celui du processeur. Dès le démarrage, le Deep Silence 1 est impressionnant avec ~32 dBA. Il est nettement plus discret que le Silencio 550 et ses ventilateurs d’origine (~34 dBA). Il est même plus discret que le Silencio 550 équipé de bequiet ! Shadow Wings PWM (~33 dBA) ! Le défaut du Silencio 550 étant l’absence de système anti-vibration sur le disque dur… Avec ces réglages, l’ouverture de la cheminée ne génère pas de bruit supplémentaire.


Au repos, les températures mesurées dans le Deep Silence 1 et le Silencio 550 sont similaires : 30°C à 33°C pour le processeur et la mémoire, 40°C pour le GPU, 40°C pour le VRM et 55°C pour le PCH.
En charge et sans surprise, le Deep Silence 1 maintient des températures beaucoup plus faibles que le Silencio 550 que ce soit sous Prime ou sous FurMark. Avec notre configuration, la cheminée ouverte ou fermée change à peine la donne. Si l’ajout d’un ventilateur en dessous n’est guère bénéfique, le montage d’un latéral permet de gagner quelques degrés sous FurMark. C’est d’ailleurs dans ce test que le Deep Silence 1 montre de bien meilleures performances que le Silencio 550. En effet, avec le boîtier de Cooler Master, la GeForce GTX 570 finit à 88°C avec le ventilateur à 2550 rpm. Dans celui de Nanoxia, elle reste à 84°C et le ventilateur de la GeForce ne dépasse pas 2250 rpm (vitesse identique à celle de la carte à l'air libre). Etant donné que c’est elle qui génère le plus de bruit, la différence entre les deux boîtiers est flagrante. Même sous FurMark le processeur gagne 6°C dans le Nanoxia.


Conclusion

Le Deep Silence 1 ressemble aux Silencio 550 et autres Define Rx. Nanoxia ne prend ainsi pas de risque côté design et ce n’est pas de ce côté qu’il faudra chercher l’innovation. La cheminée qui évite de se retrouver avec une grille visible est selon nous une très bonne idée. Elle permet de préserver la ligne du boîtier même avec un système de refroidissement interne musclé. En outre, machine arrêtée, elle protège bien mieux de la poussière qu’une simple grille. Toutefois, avec notre machine de référence assez classique, elle ne « booste » pas les performances en refroidissement. Elle est par contre utile pour l’intégration d’un water cooling tout comme les cages modulaires pour les disques durs. Le Nanoxia Deep Silence 1 peut en effet recevoir nativement en interne deux radiateurs de 240 mm, ce qui n’est pas courant pour un boîtier de cette taille. Les fans de water cooling apprécieront. Si la conception modulaire des cages à disques durs est astucieuse et qu’un système anti-vibration est présent, la réalisation est un peu décevante. Les baies manquent de rigidité et les tiroirs font vraiment « cheap ». Cette partie mériterait une révision au niveau de la fabrication (la conception étant bonne). Au chapitre des points faibles, on épinglera également le panneau légèrement tordu difficile à remettre en place (défaut également relevé par nos confrères du Comptoir). Si le réhobus et les excellents ventilateurs avec filtre anti-poussière partout sont des plus, les 110 € du Deep Silence 1 le placent un peu au-dessus de la concurrence.

Nanoxia Deep Silence 1 : 9/10
Pour :
Design sobre même avec de nombreux ventilateurs (cheminée), performances en refroidissement, réduction des bruits, excellents ventilateurs, réhobus, filtres-anti poussière, 2 ports USB 3.0, modularité des baies HDD, possibilité de monter deux radiateurs de 240 mm
Contre : Baies et tiroirs pour HDD de faible qualité et panneau un peu déformé.

Note : Le prix, initialement plus de 120 € dans nos contrées, étant en baisse avec 114 € sur Top Achat (109 € max conseillé par Nanoxia et 99 € en Allemagne, pays d'origine du boîtier), la note passe de 8,5 à 9.
Mise à jour le Vendredi, 07 Décembre 2012 15:40