Home Tests Dossiers Comparatif de six smartphones

Comparatif de six smartphones

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 07 Mai 2009 16:17
J’hésite, tu hésites, il hésite et nous hésitions aussi à nous lancer dans ce petit monde qui n’est pas à proprement parler notre terrain de prédilection. Mais après tout, pourquoi pas ? L’an dernier, nous avions bien plongé dans les netbooks… Cette fois, il est temps de nous intéresser d’un peu plus près aux smartphones ! Pourquoi maintenant ? Depuis la grande messe annuelle de la téléphonie qui s’est tenue à Madrid, les smartphones tactiles fleurissent et cette « nouveauté 2009 » les rend nettement plus attractifs. Les constructeurs ont tous pour ainsi dire un seul objectif : détrôner l’iPhone… Car aussi curieux que celui puisse paraître, avec un seul modèle de smartphone, Apple est devenu le numéro deux du marché ! Voilà qui mérite bien un examen approfondi de la situation. Afin d’y voir plus clair, nous avons opposé l’iPhone 3G 16 Go aux Acer DX900, Blackberry Curve 8900 Javelin, HTC Touch HD, Nokia 5800 Xpress Music et Sony Ericsson Xperia X1.


Le smartphone, kézako ?

Le smartphone est un téléphone… qui permet bien plus que simplement téléphoner. Comme la majorité des téléphones portables, le smartphone fait des photos, lit les fichiers multimédia, affiche images et photos, conserve vos rendez-vous et stocke tous vos contacts mais il peut aussi se connecter à Internet à haute vitesse. Il en découle une multitude d’usages dont les plus courants sont le mail, le surf et le chat mais aussi l’accès à moult services en ligne : météo, cours de bourse, achat de musique, vidéo en ligne, géo localisation, twitter, flux RSS, etc. Grâce aux connexions data rapides, au Wifi et à Bluetooth, les smartphones sont parfaits pour ceux qui veulent ou ont besoin de rester connectés en permanence… Côté fonctionnalités, il faut encore ajouter selon les modèles, un récepteur GPS, un accéléromètre, un tuner FM et un écran tactile. Avec ce genre de brochette de technologies, il y a de quoi séduire le geek qui sommeil en chacun… Comme si ce genre de gadgets ne suffisaient pas, il faut encore ajouter une multitude d’applications, jeux compris, faciles à installer. Les plus attentifs auront à juste titre repéré la précision selon les modèles car tous les smartphones ne sont pas égaux en termes de fonctionnalités. Il faudra donc faire un choix selon ses propres priorités… Afin d’y voir plus clair, le B.A.-ba des smartphones permet de mieux appréhender la suite de ce comparatif.


Six smartphones : par où commencer ?

Tout naturellement par ce qui arrive devant nos mirettes dès la mise sous tension, c'est-à-dire l’interface et, en creusant un peu, le système d’exploitation. S’il est vrai que nos six téléphones ne courent pas dans la même catégorie de prix, ils nous ont permis de découvrir pas moins de 4 systèmes d’exploitation différents :
  • Apple OS X Mobile : Apple iPhone
  • Microsoft Windows Mobile 6.1 : Acer DX900, HTC Touch HD et Sony Ericsson Xperia X1
  • Symbian : Nokia 5800 Xpress Music
  • Rim BlackBerry OS : Blackberry Curve 8900 Javelin


  • Haute couture…

    L’iPhone, le BlackBerry 8900 et le 5800 Xpress Music ont chacun leur propre interface graphique liée à leur système d’exploitation. Les smartphones Windows Mobile utilisent une surcouche graphique qui se greffe sur une interface à la base identique. Le HTC Touch HD utilise TouchFLO 3D et le Sony Ericsson Experia X1 fait appel à « Xperia ». Dans les deux cas, il s’agit d’interfaces originales développées par les constructeurs. Pour le DX900, Acer a simplement ajouté Mobile Shell de l’éditeur SPB…

  • Acer DX900 : fonctionnelle mais lente
  • Apple iPhone : soignée et intuitive
  • BlackBerry Curve 8900 : sobre et efficace
  • HTC Touch HD : classe et pratique
  • Nokia 5800 XpressMusic : désuète mais claire
  • Sony Ericson Xperia : « petite », surchargée et lente (selon le thème)


    Les dessous de la mode…


    iPhone : On apprécie la facilité de régler une heure pour un rendez-vous par exemple...
    Il n’est pas nécessaire de faire joujou bien longtemps pour se rendre compte que l’ergonomie, c’est à dire un écran réactif et un système intuitif, priment pour l’agrément d’utilisation. A ce petit jeu, l’iPhone sort très largement gagnant grâce à un écran multitouch particulièrement sensible et à son système d’exploitation aussi simple et efficace que réactif. Le clavier virtuel est d’une efficacité redoutable, ce qui n’est pas le cas du système de correction et encore moins du système de prédiction inexistant... Le BlackBerry Curve 8900 n’est pas un smartphone tactile ! Il se pilote avec une micro trackball (une mini boule déplaçant le pointeur) qui permet également de cliquer. Comme pour l’iPhone, la simplicité est presque déroutante et la réactivité exemplaire. Le clavier bien réel du 8900 permet d’écrire très rapidement et les aides sont très efficaces. Le Nokia 5800 Express Music est lui aussi agréable avec une ergonomie des plus correctes mais il pêche par un écran de prime abord moins réactif. En pratique, il suffit de pointer « fermement » du doigt ! Une simple habitude à prendre… Le clavier virtuel est original et fonctionnel mais il est un peu desservi par la nécessité de « taper fort ».


    Windows Mobile : des zones difficiles d'accès surtout sur l'Xperia...
    Du côté des smartphones sous Windows Mobile, l’objectif numéro un est pallier le défaut principal de l’OS, c'est-à-dire des boutons, menus, claviers virtuels et autres cases à cocher trop petits pour être accessibles au doigt. Le HTC Touch HD s’en sort vraiment haut la main grâce à un grand écran qui réagit promptement. En outre, la surcouche TouchFLO 3D est rapide, bien conçue et, surtout, va très loin dans le lifting de Windows. HTC a retravaillé le clavier virtuel ainsi qu’un très grand nombre de boites de dialogues, de menus et d’applications. Par rapport à l’Acer DX900 ou au Sony Ericsson Experia X1, on se demande s’il s’agit encore de l’inadapté Windows Mobile. L’Experia limite les dégâts grâce à un clavier coulissant, des curseurs et de nombreux boutons mais son petit écran en très haute définition rend les pointages au doigt presque impossibles et l’interface Xperia (souvent trop chargée) n’est pas d’un grand secours. La palme du manque d’ergonomie revient à l’Acer DX900 avec l’écran le moins réactif et un lifting de Windows Mobile à peine plus efficace que sur le Sony. En l’absence de clavier virtuel digne de ce nom, il faut bien trop rapidement jouer du stylet.

    La mariée était trop belle !


    Le trackball permet de naviguer dans les menus. Ici, le mail (cerclé de bleu) est sélectionné. Un "clic" ouvre l'application...
    Selon l’usage, des détails risquent de vous irriter assez rapidement. L’iPhone n’a par exemple pas de « copier coller » ! Il est ainsi impossible d’envoyer par SMS l’extrait d’un mail, d’un texte, d’un SMS. Il ne prend pas non plus en charge les MMS… Ces défauts passeront (enfin) à la trappe avec le prochain firmware prévu en juin. Toujours selon la philosophie Apple, l’iPhone n’a pas d’explorateur de fichiers (finder sous OS X) et ne se comporte pas comme une clé USB (sauf logiciel tiers).

    Outre qu’à un moment ou un autre, Windows Mobile 6.1 nécessite toujours de dégainer le stylet, certaines applications n’ont pas changé depuis les premières versions de l’OS, à commencer par un clavier virtuel ridiculement petit et un centre de connexion toujours aussi anti-ergonomique. Enfin, si Windows Mobile 6.1 laisse toujours les applications ouvertes, cet ancien défaut est aujourd’hui un avantage compte tenu de la plantureuse capacité mémoire des smartphones…

    Dans le cas du Nokia 5800 Xpress Munic, le seul détail qui nous a un peu déplu est une certaine lenteur lors de certains réglages, rien de rédhibitoire pour autant (du moins pour les tâches peu courantes).

    Concernant le BlackBerry 8900 : rien à signaler ! Le système est complet et aussi évolué qu’intuitif…


    Fin du premier round !

    Ce premier bilan porte sur l’ergonomie, l’agrément d’utilisation ainsi que les possibilités intrinsèques de nos six smartphones. Il est assez difficile de départager les quatre premiers de manière totalement impartiale. Une chose est certaine, nous les avons réellement appréciés mais pas toujours pour les mêmes raisons. Les deux derniers nous ont par contre déçus à plus d’un titre sans contrepartie positive.
    Ergonomie générale :
    1/ BlackBerry Curve 8900 Javelin : A nos yeux, c’est le sans faute…
    2/ Apple iPhone : S’il n’y avait pas certaines lacunes...
    3/ HTC Touch HD : TouchFLO 3D va loin mais on arrive toujours à Windows…
    4/ Nokia 5800 XpressMusic : Il faut « taper fort » et parfois petites lenteurs
    5/ Sony Ericsson Xperia : Interface parfois lente, trop petite et surchargée
    6/ Acer DX900 : Surcouche superficielle et manque de réactivité


    Plein les yeux, les mains et les poches ?

    Après avoir joué quelques heures avec ces téléphones au bureau, il est temps de prendre la route… Et zou, in ze pocket ! Et glop ou plutôt pas glop. Ils font tous leur poids, ces petits téléphones futés. Si on considère qu’un téléphone récent pèse moins de 80 grammes pour 110 x 45 x 12 mm (des valeurs moyennes courantes), les smartphones sont franchement gros et lourds ! Nos six téléphones se répartissent en deux familles : « les plats et larges » et « les fins et épais ». A condition de ne pas avoir de trop petites mains, les modèles plats sont les plus pratiques à mettre en poche. Sans dire qu’ils se font oublier, on préfèrera généralement avoir un iPhone, un Curve 8900 ou un Touch HD en poche qu’un Xperia, un 5800 XpressMusic ou pire un DX900. La finition est globalement bonne et même très soignée surtout l’iPhone et le Curve mais l’Acer est en retrait avec des boutons très « cheap ».

    Si les smartphones larges ont l’avantage de la finesse et d’un écran fort confortable, il n’est pas toujours facile d’accéder à la totalité de l’écran d’une seule main (via le pouce) notamment sur l’iPhone et le HTC Touch. Le Curve 8900 avec sa trackball est par contre redoutablement pratique. S’il n’y avait ce manque de réactivité de l’écran, le format du 5800 XpressMusic en ferait un appareil facilement utilisable d’une main… Pour ne rien gâcher, les Cure 8900, iPhone, Touch HD et dans une moindre mesure le 5800 XpressMusic profitent des écrans les plus agréables et surtout les plus exploitables en extérieur. L’Xperia X1 est massif mais tient bien en main. Si l’écran est très correct, sa haute résolution joue en sa défaveur car il faut pointer de l’ongle et pas du doigt… Trop large, trop épais et affublé d’un écran peu réactif, le DX900 n’est pas une sinécure. La lisibilité au soleil est très moyenne et l’écran en retrait de quelques mm par rapport à la zone tactile n’aide pas vraiment…


    Par pure curiosité, nous avons calculé le volume de tous les téléphones ! A part le gros DX900 suivi de près par l’Xperia, les quatre autres occupent le même volume. Dans la foulée, nous les avons passé sur la balance… Sans aller jusqu’à dire que chaque gramme compte, au-delà de 110 grammes, il commence à peser. Les 160 grammes de l’Xperia nous semblent vraiment être le maximum !
    Format et poids :
    1/ BlackBerry Curve 8900 Javelin : format idéal, poids contenu, écran sublime
    2/ Apple iPhone et HTC Touch HD : grands, un peu lourds, excellents écrans
    3/ Nokia 5800 XpressMusic : épais, très bon écran, peu pratique à une main
    4/ Sony Ericsson Xperia : trapu, très lourd, bon écran, pas pratique à une main
    5/ Acer DX900 : gros, écran moyen, pas pratique à une main


    Chéri(e) tu oublies ton chargeur !


    Câble Mini USB côté téléphone et USB A côté adaptateur, dur de faire plus pratique !
    Bon, ce n’est pas tout d’embarquer une volée de « gadgets », encore faut-il être en mesure de passer une journée loin d’une prise pour en profiter réellement. Commençons par le cancre, l’Acer DX900. En jouant vraiment avec, il peut déclarer forfait avant le geek qui le teste : il doit être rechargé dans les 24 heures chrono ! Pire, curieux même, il se décharge vite même avec une faible activité… L’iPhone n’est pas non plus une référence dans le domaine. Il passe cependant la journée de test et est toujours vaillant la matinée suivante. Les HTC Touch HD et Sony Ericsson Xperia nous ont donné une certaine satisfaction : leur batterie a eu raison de nous ! En d’autres mots, nous « en avions marre » avant la fin de l’accu… Avec le Nokia 5800 XpressMusic, on goûte à une autonomie qui devient sympathique. Quant au BlackBerry Curve 8900, il a simplement eu raison de nous : Pas encore mort celui-là ? Pour ne rien gâcher, c’est aussi un des plus légers !



    HTC Touch HD : Le TouchFLO 3D gomme les défauts de Windows Mobile et l'autonomie est bonne.
    Quoi qu’il en soit, le moindre déplacement de plusieurs jours impose d’emporter l’adaptateur secteur. Enfin, pas tout à fait ! Les Acer DX900, HTC Touch HD et Sony Ericsson Xperia sont équipés d’un connecteur Mini USB et peuvent utiliser n’importe quel câble avec ce connecteur afin d’être rechargés depuis un port USB. Il est possible de charger ces téléphones avec la prise des manettes d’une PlayStation 3 ou avec le câble USB d’un disque 2 ½ pouces sur un décodeur HD TV… De quoi louer la directive européenne qui force les constructeurs à utiliser ce type de connecteur ! Bien qu’équipé d’une prise propriétaire côté téléphone, l’iPhone est livré avec un câble USB. Sans être aussi pratique que les trois autres, il profite de sa compatibilité avec l’iPod pour squatter ses docks, kits voiture et autres accessoires. Le BlackBerry Curve 8900 a une prise Micro USB. Comme le Nokia 5800 XpressMusic, son adaptateur est propriétaire mais il peut se recharger via le câble de synchronisation.
    Mobilité et autonomie :
    1/ BlackBerry Curve 8900 Javelin
    2/ Nokia 5800 XpressMusic
    3/ HTC Touch HD et Sony Ercisson Xperia
    4/ Apple iPhone
    5/ Acer DX900


    Connectivité

    Un des concepts de base d’un smartphone est de se connecter à Internet le plus simplement et le plus rapidement. La 3G et la 3G+ sont les moyens les plus rapides actuellement disponibles avec une couverture étendue. Tous les smartphone testés ici sont en mesure de se connecter en 3G+ sauf le BlackBerry Curve 8900 limité à EDGE. Voilà qui est bien dommage car après l’iPhone et son navigateur Safari, le Curve est un des plus agréables pour parcourir Internet. On retrouve ensuite le Nokia 5800 XpressMusic et les smartphones Windows avec Internet Explorer (voire Opera). Exception faite du BlackBerry forcément lent, la 3G suffit pour surfer dans de bonnes conditions. Aucune critique spécifique à signaler quant à l’accroche au réseau data mobile…


    Quand un réseau « Wifi G » est disponible, il reste le moyen le plus rapide et souvent le moins cher de se connecter à Internet. Nous avons cette fois observé une très grande disparité au niveau des performances. L’Acer DX900 est le smartphone qui détecte le plus de réseaux et avec le meilleur signal. Il est suivi de près par le Nokia 5800 ExpressMusic et le HTC Touch HD qui détectent tous les réseaux mais avec une qualité moindre. Le Sony Ericsson Xperia a trouvé deux des trois réseaux mais avec une meilleure réception que le HTC. Enfin, l’iPhone et le Curve 8900 n’ont trouvé que notre réseau interne mais avec une bien meilleure accroche sur l’Apple.

    Tous les smartphones disposent de Bluetooth mais l’iPhone est très limité et ne supporte pour ainsi dire que l’échange de fichiers.
    Connectivité :
    1/ Acer DX900
    2/ Nokia 5800 XpressMusic
    3/ HTC Touch HD
    4/ Sony Ericsson Xperia
    5/ Apple iPhone et BlackBerry Curve 8900


    Fonctionnalités et technologies

    Nos six lascars sont équipés d’un GPS et d’un APN. Le reste est loin d’être généralisé et chacun devra faire un choix voire une croix sur certaines possibilités. Les plus complets du lot sont les Nokia 5800 ExpressMusic et HTC Touch HD suivis par l’iPhone et l’Acer DX900. En l’absence d’accéléromètre, le Sony Ericsson Xperia se tient en queue de classement. Le BlackBerry 8900 est lanterne rouge…


    Les constructeurs aiment faire la course aux Mpixels mais les résultats sont très variables. Grâce à un capteur 3,2 Mpixels et une bonne optique, l’Experia fait de bonnes photos. Il est suivi par le HTC Touch HD, le BlackBerry Curve 8900, l’Apple iPhone, l’Acer DX900 et le Nokia 5800 XpressMusic (curieusement vraiment très mauvais). Oups, encore un peu, nous allions oublier que les Acer DX900, HTC Touch HD et Nokia 5800 XpressMusic se démarquent par une « webcam » (pas géniale) pour la visioconférence…

    Acer DX900 Apple iPhone 3G
    BlackBerry Curve 8900 HTC Touch HD
    Nokia 5800 XpressMusic Sony Xperia X1

    Sur le plan purement technique, nous avons regroupé les informations disponibles sur les sites des constructeurs. Le moins que l’on puisse dire est qu’Apple et BlackBerry ne sont pas très prolixes au niveau des caractéristiques techniques. Enfin, il y a peu d’intérêt à choisir un smartphone sur base de la puissance de son processeur. Quoique, pour un modèle sous Windows Mobile avec une surcouche, il vaut mieux avoir de la puissance sous le coude… On apprécie la présence d’un lecteur MicroSD sur tous les modèles sauf l’iPhone (8 ou 16 Go intégrés) et surtout d’une carte de 8 Go livrée en standard sur les Nokia et HTC Touch HD.


    Le processeur de l'iPhone est un ARM 620 MHz limité à 412 MHz.

    Fonctionnalités et technologies :
    1/ HTC Touch HD
    2/ Nokia 5800 ExpressMusic
    3/ Apple iPhone 3G
    4/ Sony Ericsson Xperia
    5/ Acer DX900
    6/ BlackBerry Curve 8900


    Téléchargement : la différence !

    Les smartphones ne sont pas figés au niveau logiciel. Il serait donc futile de les juger sur les applications livrées en série d’autant plus qu’on retrouve souvent les mêmes : carte (Google Map et Earth), lecteur multimédia, galerie de photos, client mail, agenda, etc. Apple a finement joué avec l’iPhone. En effet, le téléphone se connecte directement à l’iTunes store et se synchronise avec iTunes (comme les iPod). Même le dernier des mohicans connaît aujourd’hui l’existence d’iTunes et Apple en profite. Son store centralise une offre pléthorique en musique, applications (gratuites et payantes), livres audio, traillers et autres podcasts… RIM dispose aussi d’un « App Store » (BlackBerry App World) mais accessible depuis le site américain. Nokia propose son service Nokia Music ainsi que N-Gage et à terme OVI Store, un portique façon iTunes. En attendant, le 5800 XpressMusic n’est pas compatible N-Gage (plateforme de jeux) et rien n’est vraiment centralisé… De son côté, Microsoft copie ses concurrents avec son futur Windows Marketplace.

    Alors que l’iPhone n’est pas techniquement le meilleur appareil, il caracole en tête des ventes pour la simple et bonne raison que ses possibilités sont presque infinies. L’App Store a d’ailleurs dépassé le cap du milliard d’applications téléchargées ! Cette offre immense et à portée de main joue bien entendu en faveur d’Apple et RIM… Nokia est encore un peu « dispersé » mais Microsoft dont l’OS n’est déjà pas vraiment adapté ne propose aucune solution comparable.


    Pas vraiment évaluable

    Certains points restent difficiles à juger. En effet, nous avons effectué nos tests principalement dans une ville et sa périphérie avec une très bonne couverture réseau, y compris en 3G. Lors de nos essais, aucun des smartphones ne s’est clairement démarqué au niveau de la qualité sonore (micro et diffuseur) et leur accroche n’a jamais été prise en défaut. A noter également qu’au niveau audio, la qualité sonore est assez surprenante pour des appareils aussi petits. La puissance est au rendez-vous, surtout avec le Nokia 5800 XpressMusic. Même si téléphoner fait partie des fonctions de base et qu’il existait des écarts notables de qualité entre les smartphones, on peut se demander avec quel poids jouerait ce facteur. La lecture de nombreux forums et topics tend à montrer que ce sont les possibilités & fonctionnalités, l’ergonomie (largement évoqués) et les prix qui priment… Et tant qu’à évoquer les tarifs, ils peuvent devenir très avantageux pour certains smartphones liés à des opérateurs.

    Le bundle peut aussi jouer en faveur d’un modèle ou d’un autre mais personne ne choisira son smartphone sur base de ce seul critère. Dans ce chapitre, il faut épingler le Nokia 5800 XpressMusic qui laisse sur place tout ses concurrents tant son packaging est complet ! A l’autre bout de l’échelle, l’iPhone n’est livré qu’avec un casque qui fait aussi office de télécommande du mode iPod.


    L’heure des comptes…

    Pour faire simple, commençons par les deux smartphones qui ne nous ont pas vraiment plu :
    l’Acer DX900. Vendu aux alentours de 450 €, il n’a que 256 Mo de stockage. Basé sur Windows Mobile assisté par une interface SBP, il manque clairement de réactivité et l’autonomie est vraiment ridicule malgré la taille de l’appareil. L’APN donne des photos floues en raison de la lenteur de mise au point. Il n’a finalement que les deux slots SIM et de bonnes capacités Wifi… Rejeté !

    Le Sony Ericsson Xperia X1 est aussi basé sur Windows Mobile et la couche Xperia s’effrite bien trop vite. Avec seulement 400 Mo de mémoire et sans accéléromètre, les 600 € de l’Xperia sont excessifs. Assez massif, ce smartphone offre une bonne autonomie. L’écran en trop haute résolution couplé à un Windows trop présent dessert malheureusement l’appareil. Au chapitre des points forts, on retiendra surtout un très bon APN et un clavier de bon secours. Il ne nous a pas convaincus.

    Les quatre smartphones suivants nous ont réellement séduits et ce sont ceux sur lesquels nous avons passé le plus de temps, principalement en raison de leur agrément et leurs capacités.

    Le BlackBerry Curve 8900 Javelin est réellement plaisant. Malheureusement, à l’ère des smartphones tactiles, il a un peu de mal à tirer son épingle du jeu malgré un OS vraiment agréable et efficace particulièrement adapté à la micro tackball. Pour ne rien gâcher, l’autonomie est exemplaire et l’écran est magnifique. L’absence d'accéléromètre et la limitation à EDGE ainsi qu’une mémoire limitée finissent par peser mais son prix (435 €) le rend plutôt séduisant.

    Le Nokia 5800 XpressMusic n’a pas vraiment de défauts. C’est certainement le smartphone le plus complet (gros bundle) du comparatif tout en étant le moins cher : 300 € avec 8 Go de mémoire. A ce prix, on oublie l’interface un peu vieillotte. L’autonomie est bonne et le système d’exploitation très intuitif. Côté points faibles, on peut citer l’APN fort décevant et un manque de réactivité de l’écran tactile. Il faut taper assez fort et le rebord autour de l’écran n’aide pas toujours le pointage. La petite dragonne avec un cœur évite de sortir le styler. L’éventuelle future compatibilité N-Gage pourrait le rendre encore plus intéressant.

    L’Apple iPhone 16 Go est le plus cher du lot : 615 € avec aucun accessoire livré excepté un casque et un tissu de nettoyage (525 € en 8 Go). S’il fallait résumer l’iPhone en un mot, ce serait ergonomie. L’écran multi touch est aussi réactif qu’OS X mobile et ce smartphone est vraiment le plus adapté à Internet. Le téléphone d’Apple a pour ainsi dire un défaut pour chaque avantage marquant. On n’aime pas son autonomie vraiment faible, l’APN en retrait, le Bluetooth symbolique, pas de MMS ni de copier-coller. Mais les milliers d’applications de l’App Store et sa compatibilité iPod (accessoires) font souvent pencher la balancer en sa faveur.

    Avec une interface graphique réussie secondée par un grand écran réactif, le HTC Touch HD Blackstone (540 €) n’est pas loin d’un iPhone (8 Go) killer. Il peut compter sur une meilleure autonomie, un APN plus efficace et un « vrai » Bluetooth. La couche TouchFLO 3D gomme aussi loin que possible le manque d’ergonomie de Windows Mobile. Malheureusement, mais ce n’est pas de la faute de HTC, il manque un portique pour télécharger musique et applications.
  • Mise à jour le Jeudi, 22 Mai 2014 10:20