Home Tests Dossiers Dossier netbook : Quoi de neuf en 2009 ?

Dossier netbook : Quoi de neuf en 2009 ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Mercredi, 24 Juin 2009 17:04
Il y a presque un an, les premiers netbooks sont arrivés en Europe. Malgré une déferlante estivale, d’aucuns pensaient que les netbooks ne seraient qu’une simple mode qui ne passerait pas l’hiver... Même si l’informatique évolue très vite, il est rare de voir des changements aussi importants en seulement 12 mois. Aujourd’hui, force est de constater que ces mini portables ont bien trouvé leur public ! Les prix des netbooks baissent régulièrement, ce qui permet de séduire de nouveaux acheteurs mais l’évolution des modèles permet aussi de répondre à des demandes plus variées. Si d’un point de vue technologique, un netbook reste un netbook avec son sempiternel processeur Atom, certains modèles se démarquent par leur autonomie, leur design ou leur poids plume. Mais cette année, la grande nouveauté vient des écrans qui passent de 10,2 pouces en 1024x600 à 11,6 pouces en 1366x768 !


Tout part de l’EEE PC 701 !

L’inventeur du netbook est Asus avec l’EEE PC 701. Le concept est révolutionnaire : récupérer un « vieux » Celeron et l’installer dans un mini portable à prix écrasé grâce à des composants vraiment bon marché. Le « 701 » séduit un grand nombre d’utilisateurs mobiles mais les critiques arrivent rapidement. Les mini SSD de 4 ou 8 Go est lent et trop étriqués pour Windows, l’écran de 7 pouces en 800x480 limite son intérêt. Alors qu’Asus revoit sa copie, MSI arrive avec le premier netbook Atom en 10 pouces en 1024x600 suivie par Acer et son Aspire One. Dès l’été 2008, l’Atom prend rapidement la place du Celeron, les écrans 9 et 10 pouces deviennent des standards, les disques durs voient leur capacité portée de 80 à 160 Go et l’autonomie atteint 5 heures grâce aux batteries six cellules.


Le netbook par excellence

Au grand dam des fans de l’EEE PC 701, le netbook standard devient un gros « 10 pouces » de 1,5 Kg. Autonome et confortable certes, mais avec un prix avéré de 399 €, il semble ne plus répondre vraiment à l’idée de portable « low cost ». C’est pourtant la clé du succès ! Il faut reconnaître que par rapport au « 701 », les progrès sont bien réels. L’Atom est plus performant tout en consommant moins, les 10 pouces intègrent un clavier confortable et leur résolution ajoute un agrément indéniable, Bluetooth fait partie de l’équipement de série et les disques de 160 Go sont plus adaptés à un usage plus polyvalent.
  • Atom N270 1,60 GHz ou N280 1,66 GHz
  • 1 Go de DDR2-667
  • Disque dur SATA de 160 Go 5400 rpm
  • Chipset i945GSE
  • Puce graphique GMA 950
  • Ecran 10 pouces 1024x600
  • Micro, webcam, wifi, lecteur SD
  • Batterie 3 ou 6 cellules


  • Des choix parfois regrettables !

    Au cours de leur courte vie, les netbooks ont déjà beaucoup évolué. Alors que les pionniers comme Asus lançaient des modèles de nouvelle génération, un grand nombre de constructeurs se sont rués sur le marché des netbooks avec un succès plus que mitigé. Beaucoup de modèles ont été commercialisés dans la précipitation avec des caractéristiques ne répondant déjà plus aux attentes des acheteurs potentiels (voir le dossier de Noël 2008).

    Alors que des modèles très design arrivent sur le marché, certains aspects négatifs sont à souligner. On peut ainsi épingler la disparition des modèles sous Linux. De nombreux clients ont retourné des machines Linux achetées pour leur prix plus faible au profit d’un modèle équipé de Windows. Dommage… Ces machines ont cependant bien contribué à faire « un peu mieux » connaître Linux au grand public.

    Mais plus encore que l’abandon de Linux, nous pointons du doigt les modèles vendus avec un écran en 1024x576. Une économie de bout de chandelle qui se solde par une perte en agrément d’utilisation et certains problèmes de compatibilité avec des programmes parfois courants (boutons de boîtes de dialogues inaccessibles)... Voici trois captures qui montrent les éléments visibles en 1024x576, 1024x600 et 1366x768 :


    1024x576 fait perdre 2 lignes de texte et 1 icône en hauteur sur le bureau de Windows XP.
    Certains programmes ont impérativement besoin d'un hauteur min de 600 pixels.


    1024x600 est la résolution par défaut des netbooks.


    1280x800 est la résolution du seul netbook 12 pouces, le Samsung NC20.
    Elle est courante sur les portables...


    1366x768 offre un bureau digne d'un vrai ordinateur portable.


    Et en 2009 ?

    Ce bref rappel historique permet de comprendre l’évolution du petit monde des netbooks et ainsi de savoir pourquoi certains nouveaux modèles sortent du lot. Les caractéristiques intrinsèques du « netbook » sont toujours celles reprises ci-dessus. Aujourd’hui, 90% des netbooks sont des modèles de 10 pouces avec un Intel Atom. Pour ainsi dire tous les constructeurs proposent une machine de ce type. Le marché est très concurrentiel et il est dur de se faire une place à côté de best sellers tels que les Asus 1000H et 1000HE, MSI Wind et Samsung NC10 ou N120.

    Il peut sembler paradoxal de parler d’évolution alors qu’on retrouve toujours un Atom et un écran 10 pouces. Mais il faut savoir que pour profiter des tarifs « netbook » d’Intel et de Microsoft, le mini portable est soumis à des conditions. Ainsi, l’écran doit être inférieur à 12 pouces, il ne peut y avoir plus de 1 Go de mémoire et la capacité du disque ne peut excéder 160 Go. Dès lors, le seul netbook de 12 pouces est équipé d’un processeur VIA Nano et non d’un Atom. Le Samsung NC20 est d’ailleurs malheureusement le seul netbook proche d’un ultra portable. Le Nano offre une puissance de calcul intéressante et l’écran 12 pouces en 1280x800 augmente considérablement l’agrément d’utilisation mais son prix ne le rend pas vraiment concurrentiel. Proposés à ~480 €, les ultra portables de 12 pouces nettement plus puissants comme le Packard Bell EasyNote BG48 lui font de l’ombre !


    Renouveau : plus net que book !

    A côté de ce changement dans la continuité, Acer lance réellement un pavé dans la mare avec son Aspire One 751. Il s’agit du premier netbook équipé d’un écran de 11,6 pouces. Quoi ? Encore plus grand !? Oui et non ! La résolution passe en HD, c'est-à-dire 1366x768 (au lieu de 1024x600) mais contrairement à tous les 10 pouces, les bords de l’écran sont très fins. Au final, cet Aspire One 751 est 10 mm plus large et plus profond qu’un 10 pouces. Ce n’est pas tout ! L’Aspire One 751 reste léger et son épaisseur n’est que de 30 mm contre 40 mm pour la majorité des netbooks. Pour ne rien gâcher, le poids reste très contenu (moins de 1,4 Kg) et l’autonomie dépasse largement les 6 heures ! Ce tour de force est possible grâce à l’emploi d’un Atom Z520 et au chipset Poulsbo qui remplacement avantageusement – du moins sur le plan de l’autonomie - les Atom N270 et i945GSE. Malheureusement, la puissance (déjà modeste) de l’Atom est moindre en raison d’une fréquence plus faible et le Poulsbo aussi appelé US15W embarque une puce graphique nettement moins véloce.


    En comparaison avec la moyenne des netbooks 10 pouces à base d’Atom N270, l’Aspire One 751 est un peu moins puissant mais tellement plus agréable lorsqu’il s’agit de consulter des pages d’Internet. Exit les scrollings incessants dans toutes les directions ! A notre avis, l’Acer Aspire One 751 offre au netbook ses lettres de noblesse…


    Acheter son netbook ?

    Tout le monde n’a pas forcément les mêmes besoins : certains privilégient l’autonomie, d’autres le prix ou encore le poids voire un format compact.

  • L’écran
    La résolution découle de la taille de l’écran. Les plus petits netbooks ont une dalle de 9 pouces mais ils sont en voie de disparition, évincés par les 10 pouces. La résolution des écrans de 9 et 10 pouces est de 1024x600 pixels. Attention, certains modèles ont une résolution de seulement 1024x576, nous les déconseillons vivement ! Les nouveaux netbooks dotés d’une dalle de 11,6 pouces affichent 1366x768 pixels et offrent un réel agrément d’utilisation. A noter que seul le Samsung NC20 propose un écran de 12 pouces en 1280x800. Le rétro éclairage des écrans est toujours assuré par des LED.


    Acer Aspire One et Samsung NC20 : netbook et ultra portable ?

  • La taille et le poids
    La taille et le poids du netbook sont liés à la diagonale de l’écran et à la capacité de la batterie. Les modèles de 9 pouces passent sous la barre du 1 Kg tandis que les plus grands arrivent à 1,5 Kg. En marge du poids, nous attirons l’attention sur l’épaisseur des netbooks. Les constructeurs faussent leur hauteur en ne tenant pas compte des pieds ou d’un éventuel bossage lié à la batterie six cellules ! Ainsi, bon nombre de netbooks 9 et 10 pouces avec une batterie six cellules font réellement 40 mm d’épaisseur… Enfin, contrairement aux netbooks de 10 pouces, les « 11,6 pouces » ont des bords d’écran très réduits et ne sont finalement pas beaucoup plus grands. Ils sont par contre réellement très fins et nous devons le reconnaître, nous plaisent beaucoup !

  • Le stockage
    Les petites « cartes SSD » ont vite été éclipsées par des disques durs SATA 2 ½ pouces comme dans les portables traditionnels. Ce choix n’est finalement pas plus mal car il permet de remplacer facilement le 160 Go livré en standard par un modèle de 500 Go 5400 rpm, un 320 Go 7200 rpm ou un « vrai » SSD performant. Certains modèles sont équipés d’un disque 1,8 pouces. Outre des performances assez médiocres, ils ont une capacité plus faible (généralement 60 Go) et ne peuvent être mis à jour facilement.

  • Le processeur
    Depuis l’abandon du Celeron, à part l’Atom, il n’y a pas vraiment d’alternative. Seul Samsung a retenu un VIA Nano pour le NC20 mais à l’heure actuelle, la quasi-totalité des netbooks est « motorisée » par un Atom N270 à 1,60 GHz ou N280 à 1,66 GHz. A noter que ce modeste écart de fréquence a un impact anecdotique sur les performances… La nouvelle coqueluche des mini PC est cependant l’Atom Z520. D’un format plus compact, sa fréquence est limitée à 1,33 GHz, ce qui est bénéfique pour l’autonomie mais néfaste pour les performances. A 1,33 GHz, l’Atom est vraiment le minimum syndical ! Il est parfois à la peine avec des pages en Flash, notamment les vidéos HD de Youtube et Dailymotion. Dommage, car cet Atom Z520 se retrouve dans les nouveaux netbooks de 11,6 pouces. D’un point de vue performances, le VIA Nano est comparable à l’Atom N280…

  • L’autonomie
    Les composants internes des netbooks étant très proches, l’autonomie est liée à la batterie. Avec un « 3 cellules », on peut au mieux tenir 3 heures sans alimentation externe. Grâce aux batteries 6 cellules, les netbooks les moins gourmands approchent à présent les 8 heures ! Typiquement, une batterie 3 cellules pèse dans les 160 grammes, un modèle 6 cellules est grosso modo 2x plus lourd. En d’autres mots, une six cellules alourdit le netbook de +/- 160 grammes.
    Le plus simple pour évaluer l’autonomie reste de connaître la capacité de la batterie en Wh. Ainsi, avec une batterie 6 cellules de 64 Wh (par exemple 7,2 volts pour 8900 mA), un netbook qui consomme en moyenne 8 Watts aura une autonomie de 8 heures (64 Wh / 8 watts).

  • Le prix
    Les tarifs des netbooks varient généralement du simple au double avec 200 € pour les moins chers et 400 € pour les modèles haut de gamme. Cependant, plusieurs constructeurs proposent des machines dont le prix atteint 600 € voire 950 € pour le Sony Vaio P11Z (ultra compact). Avec de tels prix, peut-on encore parler de PC low-cost ? Plus vraiment ! Sans déconseiller l’achat des modèles les plus chers, il faut garder à l’esprit qu’un netbook reste une petite machine d’appoint orientée vers la mobilité. Il n’y a donc pas vraiment de raison d’investir « trop » dans un netbook d’autant plus que certains ultra portables premier prix peuvent alors devenir des concurrents sérieux : Acer Aspire 2930, Samsung Q210, MSI VR220. Mais s'ils sont généralement nettement plus puissants que les netbooks, ils sont aussi beaucoup moins autonomes...

  • Une sélection ?
    Après avoir testé plus de 25 netbooks, il est assez facile de repérer les meilleurs. Parmi les 9 derniers mini PC essayés pour ce dossier (prêtés par Rue Du Commerce : Archos 10, Compaq Mini 700, Aspire One D250, Asus EEE PC 1000HE, Dell Inspiron Mini 10, Samsung N120, Acer Aspire One 751, Samsung NC20 et Packard Bell dot-M) plusieurs m’ont séduit à titre personnel. Et je suis intraitable au niveau du silence, de l’autonomie et de l’ergonomie. Mon premier choix est l’Acer Aspire One 751 pour son écran 11,6 pouces en 1366x768 et son autonomie de plus de 6 heures pour moins de 1,4 Kg et 27 mm (réels d’épaisseur). Le second 11,6 pouces, le Packard Bell Dot-m (clone de l’Acer) est beaucoup trop bruyant à côté de son cousin quasiment inaudible. Le Samsung N120 est certainement le meilleur 10 pouces : silencieux et autonome, son ergonomie (notamment le clavier) lui permet de ravir le titre à l’Asus 1000HE. En outre, il bénéficie à présent d’un excellent touchpad et d’enceintes de qualité alors que le 1000HE ne corrige que partiellement le mauvais clavier du 1000H… Les autres ne nous ont pas laissé un souvenir impérissable !


    Que faire avec un netbook ?

    Un netbook est principalement adapté à un usage basique, c'est-à-dire la navigation sur Internet, le chat, le mail, la bureautique, la lecture de vidéo et la retouche d’image. Plus que la puissance modeste de l’Atom, c’est la résolution de 1024x600 pixels qui limite souvent les possibilités. Cette critique n’est bien entendu plus de mise avec les « 11,6 pouces » en 1366x768 ! Au final, les netbooks s’acquittent bien de leur tâche… Cependant, il reste quelques ombres au tableau. La lecture des vidéos HD en Flash nécessite souvent la totalité des ressources de la machine (voire plus) et le rendu n’est pas toujours fluide. Il en va de même avec la lecture de certaines vidéo HD encodées avec un bitrate très élevé… Quant aux vidéos Full HD, elles sont souvent trop lourdes pour un netbook. Il faut cependant souligner que les résultats sont très variables selon le logiciel de lecture utilisé…

    Le jeu n’est vraiment pas le terrain de prédilection des netbooks. Le GMA 950 intégré au chipset i945GSE des Atom N270 n’était déjà pas un foudre de guerre. La partie graphique du « Poulsbo » (US15W) généralement associé à l’Atom Z520 est carrément anémique. Même des jeux de 1998 comme Quake III ou Unreal Tournament premier du nom ne tournent pas de manière fluide. Même les MMORPG tels que World of Warcraft, Rappelz ou encore Shaiya pourtant assez légers sont totalement injouables sur un netbook.


    Bidouiller son netbook…

    Les netbooks ne sont pas bien différents des portables au niveau des possibilités d’évolution. Il est possible de changer le disque dur, ajouter de la mémoire voire remplacer la carte Wifi. Ces opérations sont assez facile surtout sur les netbooks récents où l’accessibilité est bien meilleure. Attention, s'ils sont tous démontables, ils ne le sont pas avec les même simplicité ! Certains ont des trappes d'accès alors qu'il faut démonter le châssis d'autres...

    On peut saluer Asus qui livre son excellent logiciel « SHE » ou Super Hybrid Engine qui permet d’overclocker ou d’underclocker l’Atom pour favoriser la puissance ou l’autonomie. A noter que des logiciels tels que SetFSB permettent de faire pareil sur un grand nombre de netbook mais bien moins facilement.

    Acer Aspire One 751 : accessibilité et overclocking (modéré) sont au rendez-vous...
  •