Home Tests Dossiers Monter une configuration Core 2 Duo...

Monter une configuration Core 2 Duo...

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 348
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 20 Juillet 2006 14:16
L’arrivée des nouveaux processeurs Intel Core 2 Duo donnera certainement envie à un grand nombre de mettre leur machine à jour. Enfin, s’il est encore possible de parler de mise à jour ! En effet, les Core 2 Duo exploitent une carte mère avec un support LGA775, de la DDR2 et n’existent qu’en PCI-Express. Autant le dire tout de suite, dans de nombreux cas, il s’agira de monter une configuration entièrement nouvelle. Bien que les disques durs y compris ceux de forte capacité soient toujours déclinés en Parallel ATA, les nouvelles cartes font à présent la part belle au Serial ATA… Dernier détail, l’arrivée de nouveaux connecteurs d’alimentation risque fort d’imposer le changement du bloc d’alimentation !



Le retour d’Intel…

Notre précédent guide de montage était basé sur une configuration construite autour d’un Athlon 64. Elle faisait déjà appel au PCI-Express et au Serial ATA mais conservait de la DDR400. Pour cette nouvelle édition, nous avons retenu un processeur Intel Core 2 Duo dont les performances sont de premier plan et les prix particulièrement intéressants. Si peu de changements se profilent réellement dans le montage à proprement parler, certains points sont cependant à surveiller ou à prendre en considération lors du choix de composants. C’est par exemple le cas du montage d’un processeur LGA775 ou des connecteurs d’alimentation EPS. Pour ce dossier, nous avons utilisé les composants suivants :
  • Carte mère Intel D975XBX : Cette carte mère repose sur le chipset Intel i975X, le plus performant des jeux de composants disponibles lors du lancement des processeurs Core 2 Duo. Comme beaucoup d’autres cartes mères utilisant le même chipset, la D975XBX ne dispose que d’un seul port Parallel ATA. Elle ne peut donc gérer que deux périphériques ! Autant réserver ce port à un lecteur et un graveur DVD. Elle dispose par contre de 8 ports Serial ATA… L’Intel D975XBX nécessite une alimentation ATX principale via un connecteur 24 broches et une alimentation auxiliaire ATX 12 volts à 8 broches sans quoi, elle risque tout simplement de ne pas permettre le démarrage du PC ! Il est possible de pallier en partie ce problème via un adaptateur 20 vers 24 broches ainsi qu’un second 4 broches vers 8 broches livré avec la carte. Cette solution n’est cependant pas conseillée outre mesure mais à considérer comme un « dépannage » provisoire…

  • Nous venons de le voir, beaucoup de connecteurs ont changé ! Dans le cadre d’une nouvelle alimentation, celle-ci doit impérativement disposer d’un connecteur principal ATA à 24 broches ainsi que d’un connecteur auxiliaire 12 volts à 8 broches. Des constructeurs proposent une formule élégante avec des connecteurs qui peuvent selon les besoins s’assembler ou se séparer et ainsi proposer 24 broches ou 20 broches + 4 à ne pas connecter ainsi que 8 broches ou 4 broches + 4 à ne pas brancher (ou encore une prise 8 broches et une 4 broches). Les cartes graphiques PCI-Express ont également besoin d’une alimentation complémentaire. Elle prend la forme d’un connecteur six broches et délivre un complément de tension en 12 volts. Ceux qui comptent installer deux cartes graphiques en SLI ou en CrossFire ont intérêt à considérer une alimentation directement équipée de deux connecteurs PCI-Express. Enfin, les disques durs Serial ATA anciennement équipés d’une double alimentation ne sont à présent plus équipés que d’une prise « SATA ». Dans ce guide, l’alimentation utilisée est une Sunbeam Nuuo 540 Watts équipée de toute la connectique requise par une configuration récente.

  • Le processeur retenu pour cette configuration est un Intel Core 2 Duo E6600 (2400 MHz) dont le rapport prix/performances est (au moment du lancement) particulièrement séduisant. En version boîte, il est directement livré avec un ventilateur de bonne facture et profite d’une garantie de 3 ans.

  • Côté mémoire, c’est bien entendu la DDR2 qui s’y colle. L’article est illustré avec un kit Corsair Twin2X composé de deux modules de 512 Mo en DDR2-667 44412. La DDR2-667 présente un bon rapport prix/performances mais la DDR2-800 se présente comme un choix plus évolutif… Quoi qu’il en soit, rien ne change pour la mise en œuvre. L’i975X étant conçu pour le Dual Channel, il faut naturellement opter pour deux modules de mémoire identiques. Au passage, nous rappelons que la DDR (184 broches) et la DDR2 (240 broches) ne sont pas compatibles !
  • ATA-100, ATA-133, SATA ou encore SATA-II, le choix ne manque pas en disques durs. Si beaucoup sont tentés par le SATA-II dans l’attente de performances « hors du commun », qu’ils se détrompent. Il ne faut pas confondre le débit maximum théorique de l’interface avec la réalité. En usage courant, c’est le côté mécanique du disque qui limite rapidement les performances. Une chose est certaine, il faut opter pour du SATA. Certains jeux de composants à venir ne proposeront plus de port Parallel ATA ! Le guide est illustré avec un disque dur Samsung Spinpoint SATA-II.

  • Exit l’interface AGP, l’heure est au PCI-Express. Peu importe le niveau de performances voulu et le prix (directement lié), le choix ne manque pas, que ce soit chez ATI ou NVIDIA. Par contre, le système de refroidissement est souvent bruyant si on excepte les GeForce 7900 GTX (très haut de gamme) et les Radeon IceQ3 de HIS. L’article utilise une HIS IceQ3 Radeon X1900 GT un peu moins performante qu’une GeForce 7900 GT mais beaucoup plus discrète.

  • Le boîtier Centurion 534 est un des derniers que nous avons testés. Il est idéal pour une configuration récente. A l’exception de la carte mère, les éléments se montent sans vis et l’accessibilité est excellente. La ventilation n’est pas en reste avec un « air duct » qui tombe juste en face du ventilateur du Core 2 Duo. La base de ce conduit est de 80 mm, il est donc possible d’y placer un ventilateur en cas de besoin... En outre, le Centurion 534 est équipé d’un ventilateur de 120 mm à l’avant et peut recevoir un second de même taille à l’arrière.

  • Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de s’encombrer de nombreuses unités optiques. Un graveur de DVD suffit à lire et graver tous les médias actuels. L’idéal est de lui adjoindre un lecteur de DVD plus performant en lecture… Si les graveurs DVD sont déjà commercialisés en Serial ATA, les lecteurs DVD restent cantonnés au Parallel ATA.


  • Le montage

  • Installation du processeur
    La carte mère va recevoir le processeur et la mémoire. Même si c’es parfois tentant d’examiner en long et en large les composants, il reste préférable de les laisser dans leur boîte jusqu’à en avoir besoin pour le montage. Le montage d’un PC n’est pas une opération particulièrement longue. Cependant, dans le cas d’une première réalisation, il faut compter plus d’une heure. Inutile donc de se lancer dans l’opération quand on a que cinq minutes de libre !
    Ouverture du support LGA775.

    L’opération la plus critique reste la fixation du processeur. Dans le cas d’un Core 2 Duo, le CPU lui-même est plutôt robuste. Contrairement aux autres processeurs, ceux qui exploitent le LGA775 n’ont pas de pins mais des points de contacts. C’est le support LGA775 qui comporte de nombreuses petites broches légèrement relevées qui viendront en contact avec les zones prévues à cet effet sur le processeur. Ce support mérite donc une attention particulière… Procédons !

    Les 775 contacts sont fragiles...

    Une fois la carte mère déballée et le plastique de protection retiré du support LGA, il suffit de l’ouvrir au moyen du levier. Ce dernier libère alors la partie métallique supérieure qui peut à présent être relevée. Il faut éviter tout contact entre le doigt ou quoi que ce soit d’autre et les 775 broches. Le risque de les abîmer est bien réel. Le support est prêt à recevoir le processeur.

    Le processeur ne peut se loger que dans une seule position.

    La base du Core 2 Duo est protégée par un plastique à retirer avant le montage. Deux côtés du Core 2 Duo ont une encoche dans le premier quart. Elles correspondent à des bossages sur le support. Il est ainsi impossible de placer le processeur de manière erronée. Il suffit de déposer le Core 2 Duo sur son support dans la seule position possible.

    Fermeture de la ''cage''.

    Verrouillage du support LGA775

    Le verrouillage du processeur se fait en deux temps : rabattage de la partie supérieure métallique du socket et sécurisation en baissant le levier. Ce type de montage présente un intérêt pratique lors d’un futur démontage du système de refroidissement. Le processeur étant « emprisonné » dans une cage métallique, il n’y a aucun risque de l’arracher de son support lors du retrait du radiateur.

    Le Core 2 Duo est bien fixé !


  • Montage de la mémoire
    La DDR2-667.
    Le montage des modules de DDR2 reste identique à celui de tout autre type de mémoire. Après avoir écarté les loquets de part et d’autre du support, il suffit d’enfoncer le module. Une seule position est possible en raison de la présence d’un détrompeur (encoche sur le module et bossage dans la banque). Les barrettes de mémoire sont correctement enclenchées quand les loquets se relèvent d’eux-mêmes. Dans le cas de la carte mère Intel D975XBX, il faut installer les modules dans les banques bleues ou noires pour profiter du mode Double Canal.

    Un détrompeur empêche un montage dans le mauvais sens.

    Les deux modules verrouillés.


  • Fixation du radiateur
    La pose du HSF...
    La dernière opération à réaliser sur la carte mère est le montage du système de refroidissement. Les Core 2 Duo héritent du même radiateur que les anciens Pentium 4 et Pentium D. D’origine, un pad thermique se trouve à la base. Son efficacité est correcte mais il reste préférable de le retirer et d’utiliser par exemple de l’Arctic Silver 5 pour une conductivité optimale. C’est ce que nous avons choisi ! Le Core 2 Duo conserve le même format que les Pentium et dans une moindre mesure les Athlon 64 : le die est recouvert par un « heatspread ». Plus besoin d’une attention soutenue comme avec les Athlon XP : il suffit de mettre quelques grains de riz sur le processeur et la pression du radiateur suffit à l’étaler.

    Nous préférons la pâte au pad thermique qu'il faudra retirer.

    Le radiateur livré avec le Core 2 Duo se fixe à la carte mère via quatre plots en plastique. Il entrent dans des trous percés sur la carte mère. Le verrouillage s’effectue en appuyant fermement sur les quatre poussoirs noirs. Une tige écarte alors les crochets passés dans les trous de la carte mère. Les quatre poussoirs sont marqués d’une flèche qui indique ¼ de tour. Pour être « armés » et donc prêts à verrouiller le radiateur, ils doivent être tournés dans le sens inverse de cette flèche. Ce n’est que pour un démontage qu’il faudra effectuer le ¼ de tour et relever les poussoirs… Le système est assez simple, mais les petits crochets en plastique ne résistent hélas pas à des montages et démontages en série. Avant de fixer définitivement le système de refroidissement, il faut orienter le radiateur (cylindrique) de sorte que les fils d’alimentation du ventilateur puissent atteindre la prise !

    Il suffit de presser les 4 poussoirs...

    Veillez à ce que les fixations soient correctes : la tige noire doit écarter les ergots.

    On note au passage que le HSF livré avec le Core 2 Duo est équipé de quatre fils : +12 v, masse, monitoring et PMW (Pulse Wide Modulatring). Cette dernière permet au ventilateur d’atteindre un régime de rotation plus faible qu’en limitant l’alimentation en 12 v. Le PC est ainsi plus silencieux grâce à une vitesse minimale du ventilateur quand il n’y a pas de sollicitation importante. Ce système reste compatible avec les ventilateurs à trois fils mais il n’est alors plus possible de réduire aussi significativement la vitesse du ventilateur…

    Brancher le ventilateur 4 fils.


  • Montage de la carte mère
    Une étape très à réaliser avec soin...
    Installation de la plaquette spécifique à la D975XBX.Maintenant que la carte mère est prête, il y a lieu de préparer le boîtier pour la recevoir. La carte mère se fixe au moyen de 9 entretoises à visser au fond du boîtier. Il ne faut pas non plus oublier de remplacer la plaquette générique livrée avec la tour par celle spécifique à la carte mère. Cette « back plate » est simplement enfoncée dans son logement dont la taille est standardisée.

    Il faut 9 entretoises pour fixer la carte mère. (4 visibles)L’installation de la carte mère est une opération qui demande un minimum d’attention. Pour préparer le terrain, il est conseillé de bien dégager l’emplacement de la carte mère, notamment en écartant les câbles des prises en façade (audio, USB et Firewire). Il faut veiller à ne laisser aucune vis ou quoi que ce soit se loger entre la carte et le fond du boîtier, s’assurer qu’aucune des pattes de la back plate n’entre dans un port (USB, FireWire, Ethernet ou PS/2). Une fois la carte mère bien disposée, il suffit de la visser. L’idéal reste de commencer par la vis centrale, ce qui permet une première fixation en conservant un peu de jeu pour aligner les autres vis. Inutile de serrer outre mesure, auquel cas ce sont les entretoises qui pourraient se desserrer lors d’un éventuel démontage.

    Attention à ne laisser aucune patte métallique entrer dans un port ! Commencer par serrer la vis centrale.

  • Les périphériques
    Installation d'un périphérique optique. Verrouillage sans vis : simple et pratique.

    Le montage du lecteur nécessite le retrait de la face avant pour démonter une palquette métallique de blindage EMI. Ensuit, il suffit de le placer dans une baie 5 ¼ et le tour est pour ainsi dire joué ! Il reste à avancer la glissière qui arrime le graveur et à le sécuriser en abaissant un loquet. Attention, si vous montez un lecteur et un graveur, un des deux doit être réglé en master et le second en slave via un cavalier. Quand les unités optiques sont montées, il reste à replacer la façade.

    Un rail à monter de chaque côté et le disque sera fixé et verrouillé dans sa baie.

    Le montage du disque dur se fait en un tournemain : après la fixation d’un rail de part et d’autre, il reste à le glisser dans un des trois emplacements prévus à cet effet. Difficile de faire plus simple !


  • Les branchements au boîtier
    Il est à présent temps de « connecter » la carte mère au boîtier. La première étape consiste à brancher les différents connecteurs tels que power, reset, hdd led et power led. Les leds ont un sens de branchement : le fil de couleur doit aller sur la broche positive. Cette dernière est généralement marquée d’un petit signe « + ». En cas d’erreur, il suffit d’inverser mais ces connecteurs étant parfois d’accès peu aisé, autant prendre le temps de les monter correctement ! Dans les cas du Centurion 534 et de l’Intel D975XBX, le branchement des ports USB, FireWire et audio est très simple. Les câbles sont assez longs, il suffit de les brancher. Pour la partie audio, le Centurion propose trois prises : AC97, HD Audio ou « fil à fil ». Dans notre cas, c’est le connecteur HD Audio qui est utilisé. Il correspond directement au brochage de la carte mère. Avec des boîtiers et des cartes mères de moins bonne facture, les broches des connecteurs audio, FireWire et USB sont souvent à connecter « fil à fil ». La documentation n’est pas toujours claire et en cas d’erreur, les risques de griller le contrôleur et/ou le périphérique USB sont réels...

    Les fils : power, reset, hdd led et power led. Le branchement du ventilateur avant du boîtier.

    Connexion de la prise HD Audio pour profiter de la connectique en façade. Branchement des ports FireWire et USB 2.0 pour le repport dans la face avant.


  • Connexion des périphériques
    La connexion du disque dur à la carte mère est un jeu d’enfant. Les câbles SATA sont fins et équipés d’un détrompeur, aucun risque d’erreur ! Pour les unités optiques, une nappe IDE ronde est plus pratique qu’une nappe plate. Elles entrave moins le flux d’air et se plie généralement mieux à la configuration des lieux. Le connecteur bleu va à la carte mère tandis qu’on peut brancher indifféremment master ou slave sur le port noir ou gris.

    Nappe ronde pour le(s) périphérique(s) Parallel ATA. Le câble SATA du disque dur côté carte mère.

    Le câble SATA côté disque dur.


  • Alimentation électrique
    Les alimentation modulaires évitent les câbles inutiles...

    L'avant dernière étape consiste à monter le bloc qui va alimenter le tout. Le modèle que nous avons utilisé est modulaire, ce qui évite d’avoir un paquet de câbles inutiles. Sa mise en place dans le Centurion 534 ne pause aucun problème : il se glisse dans son logement par l'intérieur et se fixe avec 3 vis. Dans notre exemple, nous avons connecté une ligne molex pour le lecteur DVD, une ligne SATA pour le disque dur et l’alimentation PCI-Express. Elles sont toutes équipées d’un détrompeur qui rend tout mauvais montage impossible. Il en va de même pour le connecteur ATX 24 broches et le connecteur auxiliaire ATX 12v à huit broches.

    Alimentation de la carte mère ATX principale 24 broches et ATX 12v 8 broches.

    Brancher les périphériques et ne pas oublier l'alimentation PCI-Express pour la carte graphique.


  • Montage de la carte graphique
    Dernière ligne droite !
    Nous n'avons pas oublié la carte graphique. Si nous l'avons gardée pour la fin, c'est uniquement dans le but de faciliter la mise en place des différents câblages. La HIS Radeon X1900 GT ayant un système de refroidissement spécifique, il faut démonter deux caches à l'arrière du boîtier. Aucun outil n'est nécessaire à leur démontage. La carte graphique prend place dans un slot PCI-Express 16x. L'opération est simple, il faut la pousser dans le slot jusqu'à ce que le loquet blanc la verrouille. Sa fixation au boîtier est assurée par une pièce en plastique articulée. Ne pas oublier de brancher l'alimentation PCI-Express.

    Branchement du connecteur d'alimentation PCI-Express. Verrouillage de la carte graphique.


    Terminé !

    Il reste à brancher écran, clavier, souris, enceintes, secteur et réseau ! Dans notre cas, tout c’est déroulé sans encombre. Tout fonctionnait dès le premier démarrage… Si tout se passe aussi bien avec votre configuration, il reste à fermer le panneau latéral et à procéder à l’installation de l’OS. Par défaut, la D975XBX cherche à démarrer sur les unités optiques. Il suffit de mettre le CD de Windows XP ou Linux dans le lecteur pour que l’installation débute…
  • Mise à jour le Mardi, 10 Novembre 2009 20:23