Home Tests Hardware Comparatif : 4 disques SATA de 500 Go

Comparatif : 4 disques SATA de 500 Go

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Mardi, 15 Avril 2008 14:53
Dans les années 90, les disques durs faisaient régulièrement la une de l’actualité. Et contrairement aux pratiques actuelles dans certains domaines, il ne s’agissait pas de faire du neuf avec du vieux. La vitesse de rotation est passée à 5400 rpm puis à 7200 rpm, les capacités augmentaient significativement tous les ans et nous avons même eu droit à une valse des normes : ATA33, ATA66, ATA100 et enfin ATA133. Depuis quelques années, les disques durs donnent un peu l’impression de « patiner ». L’interface SATA 3Gb/s s’est généralisée mais les capacités n’évoluent guère. Heureusement, les prix baissent régulièrement. Aujourd’hui, l’entrée de gamme est pour ainsi dire un disque de 500 Go ! Ces « monstres » sont en effet vendus nettement sous le cap des 100 €.


4 disques ou deux paires ?

Pour faire un point rapide sur les disques durs les plus courants, nous avons retenu Maxtor, Western Digital et Seagate. Les disques de Samsung et d’Hitachi n’étant pas disponibles en stock au moment du test, nous les ajouterons par la suite. A y regarder de plus près, les Maxtor DiamondMax 22 et Seagate Barracuda 7200.11 500Go sont extérieurement identiques. C’est finalement assez logique vu que Seagate a acheté Maxtor. Les disques vendus sous cette dernière marque sont des modèles Seagate. Les spécifications sont donc identiques avec dans les deux cas 32 Mo de cache interne. Western Digital décline son Caviar SE16 500Go en WD5000AAKS et en WD5000AACS, une version « green power ». Le constructeur précise à propos de cette série :
Consommation d'énergie réduite - WD a réduit la consommation d'énergie jusqu'à 40% par rapport aux disques de la concurrence grâce à la combinaison des technologies IntelliSeek™, IntelliPark™, et IntelliPower™ de WD.
Toujours d’après Western Digital, un disque « green power » consomme en moyenne 4 watts de moins qu’un disque standard. L’économie annuelle en CO² est comparable à celle réalisée en n’utilisant pas sa voiture 3 jours par an… Dernier détail, Western Digital ne précise pas la vitesse de rotation de son Caviar SE16 500Go WD5000AACS. Contrairement aux deux autres disques, les Western Digital se contentent de 16 Mo de cache. Enfin, dans l’absolu, les constructeurs sont plus que discrets pour ne pas dire évasifs sur le nombre de têtes et de plateaux utilisés. Mais au final, faut-il réellement s’en soucier ? Achète-t-on un disque uniquement pour son nombre de plateaux ? Assurément, non !




Un petit jump qui change tout ?

Les disques Maxtor et Seagate sont équipés d'un jump qui par défaut limite le mode d'opération au SATA 1,5 Gb/s. Le retrait ce de petit jump peu accessible permet au disque d'utiliser le SATA 3 Gb/s. Lors de la première série de benchs, le jumper était présent avec pour conséquence un débit burst limité sous HD Tach. On note que dans ce test qui adresse directement le matériel, seul le débit burst a changé, le taux de transfert et le temps d'accès restent identiques (aux erreurs de mesure près). Dans les tests pratiques, réalisés en mode standard (sans l'AHCI), le retrait du jump pemet aux Maxtor et Seagate de mieux s'exprimer. C'est principalement la recherche de virus qui en tire le meilleur parti. La copie de partition à partition gagne une vingtaine de secondes. Il reste à tester l'impact de l'AHCI...


AHCI

L'AHCI ou Advanced Host Controller Interface et son pilote permet d'exploiter les nouvelles fonctionnalités introduites par l'interface SATA. L'installation du pilote est transparante sous Windows Vista mais avec Windows XP, il faut le faire manuellement en pressant F6 lors de l'installation (ou intégrer le pilote en slipstreaming). Bien entendu, le BIOS doit être préalablement configuré en AHCI. Les gains de performances sont alors très intéressants comme le montre le tableau réaliser avec le Maxtor et Western Digital. Cependant, passer en AHCI a un revers : dans certains cas, les unités optiques SATA ne sont plus bootable. Dans le cas de la Gigabyte X38-DS4 avec le dernier BIOS F3, toute tentative de boot sur le graveur SATA Pioneer se soldait par une message d'erreur (Invalid System Disk) alors que l'Asus P5K Pro démarre sur ce même graveur sans problème... Bien entendu, tous les disques profitent de l'activation de l'AHCI et la donne ne change pas totalement.



Tests théoriques

Pour évaluer les performances brutes des disques en lecture et en écriture, nous avons utilisé HD Tach 3 en version complète. Ce test est absolument indépendant du système de fichiers. Pour réaliser la mesure en écriture, le disque ne doit d’ailleurs comporter aucune partition ! Dans cet exercice, le Maxtor DiamondMax 22 est tout simplement impressionnant étant donné qu’il devance même son « clone » Seagate de presque 5%. Avec plus de 110 Mo/s en lecture sur presque 1/3 de sa capacité, le DiamondMax 22 est une véritable brute ! Les deux Western Digital font ici figure d’escargots avec à peine plus de 80 Mo/s en lecture. Le DiamondMax 22 s’attribue également la première place au niveau du temps d’accès avec 12,1 ms. Une fois de plus, Maxtor passe devant Seagate et Western Digital est lanterne rouge…

  • Samsung HD160JJ 160 Go (indicatif)

  • Western Digital Caviar SE16 WD5000AAKS

  • Western Digital Caviar SE16 WD5000AACS

  • Seagate Barracuda 7200.11 ST3500320AS SATA 1,5 Gb/s

  • Seagate Barracuda 7200.11 ST3500320AS SATA 3 Gb/s

  • Maxtor DiamondMax 22 STM3500320AS 1,5 Gb/s

  • Maxtor DiamondMax 22 STM3500320AS 3 Gb/s


    Notre bon vieux Samsung HD160JJ qui figure ici à titre indicatif permet de se rendre compte de l’évolution des performances en 3 ans. Avec de tels résultats théoriques, nous pensions sincèrement que « la messe était dite » et qu’il n’y avait pas de surprises à attendre…


    Tests pratiques

    FutureMark qui édite les célèbres 3D Mark propose également un utilitaire appelé PC Mark. La version 2005 permet de tester des disques durs de manière intéressante en simulant le démarrage de Windows XP, l’utilisation d’applications en général ainsi qu’une recherche de virus. Enfin, il réalise également un test d’écriture sur un disque formaté. Etant donné la variance relativement élevée des mesures, nous avons réalisé trois tests de 10 mesures à chaque fois. Chaque résultat est donc la moyenne de 30 tests et peut être considéré comme représentatif.



    Après examen des résultats, la surprise est de taille. Le Western Digital Caviar SE16 WD5000AAKS prend la première place dans quatre des cinq tests ! Il est suivi de très près par le Maxtor DiamondMax 22 et par le Seagate Barracuda 7200.11 ST3500320AS. Le Western Digital Caviar SE16 WD5000AACS ferme la marche sauf lors du test de recherche de virus où il prend la première place. Visiblement, la technologie IntelliSeek d’optimisation du déplacement des têtes est très efficace. Au niveau des performances en écriture, le classement est identique à celui des tests théoriques.


    Test pratique « maison »

    Etant donné que la théorie et la pratique tendent un peu trop à diverger, nous avons décidé de faire un test « maison ». Le protocole est simple, nous coupons le disque en deux partitions identiques formatées avec les paramètres par défaut de Windows XP. Ensuite, nous mesurons le temps nécessaire à la copie d’un dossier de 5 Go qui comprend des fichiers divers allant d’une centaine de Ko à un peu plus de 1 Go d’une partition à l’autre. Cette tâche est finalement assez courante dans la mesure où un disque de grande capacité est généralement partitionné et le transfert entre partitions est courant.


    Ce test confirme les bonnes prestations des deux disques Western Digital qui réalisent la copie en un peu plus de 200 secondes contre 260 secondes pour les Maxtor et Seagate. L’écart est important étant donné qu’il se chiffre à une minute complète ! Notre ancien disque de test demande quant à lui 537 secondes pour l’opération de copie. Cette seconde mesure incite donc à se méfier ou du moins à ne pas prendre au pied de la lettre les résultats théoriques…

    Bruit, température et consommation

    Au niveau des nuisances, les nouveaux disques font tous figure de référence. En d’autres mots, ils sont silencieux et chauffent très peu. La palme revient au Western Digital Caviar SE16 WD5000AACS qui affiche quelques degrés de moins que la moyenne et se montre absolument silencieux. Les plus bruyants sont les Maxtor Maxtor DiamondMax 22 et Seagate Seagate Barracuda 7200.11 surtout lors des déplacements de la tête en lecture/écriture non séquentielle. Le Western Digital Caviar SE16 WD5000AAKS se situe entre les deux extrêmes. Nous n’avons cependant pas réalisé de mesure au sonomètre dans la mesure où le bruit est assez variable selon le boîtier. Et s’il faut au final mesurer avec la sonde presque contre le carter du disque, les résultats ne sont plus vraiment représentatifs. En outre, le bruit des disques au repos est généralement couvert par celui d’un PC même silencieux.

    Question température, aucun des quatre disques ne dépasse 40°C en étant posé sur le bureau même après la plus longue série de tests. La valeur mesurée sur le capot avec une sonde est comparable à celle relevée par le SMART (à 1°C près). Le vieux Samsung dépasse lui les 40°C au niveau du boîtier et les 45°C selon le monitoring.


    Au niveau de la consommation, nous avons observé un écart moyen de l’ordre de 3~4 watts en faveur du Digital Caviar SE16 WD5000AACS. Ne disposant pas d’une pince ampermétrique à courant continu, nous n’avons été en mesure d’analyser que le 12 volts.


    Conclusion

    La première chose à souligner dans cette conclusion est de se méfier des tests théoriques ! Si un test rapide avec un logiciel comme HDtach permet de mesurer les performances brutes, la réalité peut être assez différente comme l’ont montré nos tests. Peut-on dès lors répondre à la question : quel est le meilleur 500 Go de ce comparatif ? Pas vraiment. Les écarts de performances restent serrés comme les prix. Le Western Digital Caviar SE16 WD5000AACS est recommandé pour un usage où le silence et la consommation prime. C’est le cas d’un PC qui reste sous tension continuellement ou d’HCPC qui se doit d’être discret. Entre les trois autres, notre cœur balance. Si le Western Digital Caviar SE16 WD5000AAKS ne permet pas de frimer dans les topics de benchs, il est nettement plus efficace que les chiffres bruts ne le laissent présager. Si le Maxtor DiamondMax 22 est un peu plus performant que le Seagate Barracuda 7200.11, la garantie du Maxtor est de seulement 3 ans (comme chez Western Digital) contre 5 ans pour son cousin. Si seulement le Seagate était aussi silencieux que le Western Digital, nous pourrions le recommander en raison de sa garantie. Au final, étant donné que les prix sont très proches, chacun retiendra un modèle selon ses critères. Le prix est donné au moment du bouclage et d'après HiTech PC qui a mis les disques à notre disposition et que nous remercions au passage.

  • Western Digital Caviar SE16 WD5000AAKS (93 €)
    Pour :
    Très bonnes performances pratiques, bruit contenu
    Contre : Rien de spécial

  • Western Digital Caviar SE16 WD5000AACS (93 €)
    Pour :
    Rapport performances/bruit/consommation
    Contre : Rien de spécial

  • Seagate Barracuda 7200.11 ST3500320AS (83 €)
    Pour :
    Bonnes performances, garantie de 5 ans, prix
    Contre : Un peu bruyant

  • Maxtor DiamondMax 22 STM3500320AS (90 €)
    Pour :
    Très bonnes performances en général
    Contre : Un peu bruyant

    Avis personnel : Le PC de test utilise un Western Digital Caviar SE16 WD5000AAKS. Les tests théoriques m’ont franchement donné envie de le remplacer par le Maxtor DiamondMax 22. Cependant, compte tenu de l’utilisation principale du disque (de nombreuses copies d’une partition à l'autre), j’ai choisi de conserver le disque actuel. Par contre, le PC qui fait office de « serveur » sera équipé du Western Digital Caviar SE16 WD5000AACS.
  •