Home Tests Hardware Comparatif : Crucial M4, OCZ Vertex 4, OCZ Vector, SanDisk Extreme SSD, Samsung SSD 840 et 840 Pro

Comparatif : Crucial M4, OCZ Vertex 4, OCZ Vector, SanDisk Extreme SSD, Samsung SSD 840 et 840 Pro

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 27
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Vendredi, 18 Janvier 2013 13:49

Avec l’arrivée des SSD de dernière génération, les modèles un peu plus anciens deviennent franchement intéressants. Afin de voir comment se comportent les modèles plus anciens comme le Crucial M4 et les modèles à base de SF-2281, nous les avons comparés aux récents Samsung SSD 840 et SSD 840 Pro ainsi qu’au Vector d’OCZ. Ce dernier a d’ailleurs la lourde tâche de redorer le blason de la firme largement terni par les Octane et Petrol à la fiabilité plus que douteuse…




On avait dit 256 Go…

Pour ce comparatif, nous avions prévu des modèles de 256 Go. Cette capacité est bien mieux adaptée pour profiter pleinement des joies d’un SSD sur un desktop comme sur un portable… Malheureusement, nous avons reçu les OCZ Vector et Samsung SSD 840 Pro en version 128 Go. Ces deux modèles sont donc légèrement désavantagés dans ce petit comparatif par rapport à leurs concurrents de 256 Go. Le désavantage est plus marqué pour les opérations d’écriture tant au niveau du taux de transfert que des IOPs…



Crucial M4 256 Go
Le M4 fait partie de la troisième génération de SSD Crucial mais à présent, il affiche une année de vie commerciale à son actif. Ce SSD repose sur un contrôleur Marvell 88SS9174-BKK2 SATA 6 Gbps épaulé par 128 Mo de cache. Les 256 Go de mémoire sont composés de puces Micron MLC gravées en 25 nm. Crucial annonce en séquentiel 500 Mo/s en lecture et 260 Mo/s en écriture ainsi que 45 000 IPS en lecture et 50 000 IOPS en écriture sur les fichiers de 4 Ko. Le M4 de 256 Go offre une capacité de stockage de 256 Go, les puces Micron étant visiblement très fiables.

SanDisk Extreme 240 Go
Comme de nombreux autres constructeurs, pour se lancer sur le marché des SSD, SanDisk a choisi un contrôleur SandForce SF-2281 associé à de la mémoire Toggle NAND en 24 nm produite par une joint-venture entre SanDisk et Toshiba. Contrairement à la majorité des contrôleurs, le SF-2281 – capable de compresser les données à écrire – n’utilise pas de mémoire cache. Sandisk annonce en séquentiel jusqu’à 550 Mo/s en lecture et 520 Mo/s en écriture, soit respectivement 39 000 IOPS et 83 000 IOPS. Sur les 256 Go, 16 Go sont alloués à l’over provisioning.

Samsung SSD 840 Pro 128 Go
Dernièrement, Samsung a mis à jour sa gamme et propose à présent la série SSD 840. Elle se compose des SSD 840 économiques (voir plus bas) et des SSD 840 Pro performants. Au cœur du SSD 840 Pro, on retrouve un contrôleur toujours conçu par Samsung. Le MDX des SSD 840 Pro repose sur trois cores ARM Cortex R4 à 300 MHz contre des cores ARM9 à 220 MHz pour le SSD 830. Le contrôleur MDX est produit par Samsung en 28 nm alors que les autres marques de SSD utilisent généralement des contrôleurs gravés en 65 nm. Le SSD 840 Pro exploite de la NAND flash MLC Toggle 2.0 en 21 nm sur 8 canaux et dispose de 512 Mo de cache.

Samsung SSD 840 250 Go
Le Samsung SSD 840 est un des premiers SSD à utiliser de la mémoire NAND Toggle 2.0 de type TLC (Triple Level-Cell) 30% moins coûteuse que la MLC. Gravée en 21 nm, la TLC stocke 3 bits contre 2 pour le MLC et un seul pour la SLC. Dans le SSD 840, cette TLC est pilotée par un processeur ARM Cortex R4 triple Core à 300 MHz épaulé par un cache de 256 Mo DDR2. Samsung annonce 530 Mo/s en lecture et jusqu’à 240 Mo/s en écriture séquentielle pour respectivement 95 000 IOPS et 44 000 IOPS. 6 Go sont réservés à l’overprovisioning. Ce SSD est livré avec l’utilitaire SSD Magician. Attention à ne pas confondre le Samsung SSD 840 avec le Samsung SSD 840 Pro plus performant.

OCZ Vertex 4 256 Go
Le Vertex 4 est basé sur un contrôleur IDX400, une version maison revue du Marvell 88SS9187. Il est secondé par 2 puces Micron de DDR3-1066 de 256 Mo faisant office de cache. Le contrôleur ARM dual core à 4 canaux supporte la technologie Ndurance 2.0 destinée à améliorer la durée de vie des puces de mémoire. Les 256 Go de stockage sont assurés par 16 chips Intel MCL Synchrone de 16 Go en 25 nm. OCZ annonce 560 Mo/s en lecture et 510 Mo/s en écriture séquentielles, ce qui se traduit par respectivement 90 000 IOPS et 85 000 IOPS.

OCZ Vector 128 Go
L'OCZ Vector exploite le nouveau contrôleur Barefoot 3 (IDX500). Il s'agit d'un descendant du Barefoot d'Indilinx, un des meilleurs contrôleurs des premières générations. OCZ ayant acquis Indilinx puis PLX, le Barefoot 3 profite de l'expérience de ces spécialistes. Cette une puce RISC 32 bits est gravée en 65 nm et cadencée à 400 MHz. Les chips de mémoires MLC en 25 nm labélisés OCZ sont identiques à ceux qui équipent le Vertex 4. Il s’agit en fait de puces Intel/Micron synchrones. Enfin, 512 Mo de DDR3 servent de cache interne.


Configuration de test



Matériel

  • Intel DZ77GA-70K
  • Core i7 3770K
  • 8 Go Crucial Ballistix DDR3 1600 CL8
  • GeForce GTX 570
  • Crucial M4 256 Go, OCZ Vertex 4 256 Go, OCZ Vector 128 Go, SanDisk Extreme SSD 256 Go, Samsung SSD 840 256 G et Samsung SSD 840 Pro 128 Go
  • Noctua NH-U12 et NF-F12
  • Cooler Master Silencio 550 (2 Silent Wing 120 mm à 650 rpm en aspiration et 1 Silent Wing 120 mm à 800 rpm en extraction)
  • Cooler Master Silent Pro M2 620

Logiciel

  • Windows 7 Professionnel SP1 64 bits
  • Pilotes WHQL : NVIDIA 306.23
  • iaStorA 11.6.0.1030
  • AS SSD
  • Anvil Benchmark Tool
  • PC Mark 7


Performances


AS SSD permet de mesurer les taux de transferts séquentiels avec des données incompressibles. A l’exception du Vertex 4 qui manque l’objectif de peu, tous les SSD sont en mesure de lire 500 Mo/s. Par rapport aux M4 de Crucial et à l’Extreme SSD de SanDisk basé sur le bon vieux SD-2281, la vitesse d’écriture a augmenté significativement sur les SSD récents. Ainsi, malgré une capacité de seulement 128 Go, les SSD 840 Pro et Vector arrivent à plus de 370 Mo/s. Mention spéciale pour le Vertex 4 qui est le plus rapide de tous. Le Samsung SSD 840 « tout court » est le plus lent du lot en raison de sa mémoire TLC.



IOPS en lecture

 


IOPS en écriture


Au niveau des IOPs en lecture, le Crucial M4 commence à accuser son âge face aux modèles récents. A ce petit jeu, aucun SSD ne rivalise avec le SSD 840 Pro de Samsung. Les SSD d’OCZ arrivent à de hauts résultats en QD64 ou QD32 mais en usage courant, ce sont surtout les résultats en QD1, QD2 et QD4 qui priment.
En écriture, les belles prestations du SSD 840 « tout court » s’écroulent à cause de la mémoire TLC. Il se retrouve au niveau des M4 et Extreme SSD. On notera au passage que les Vertex et Vector sont ici très à l’aise surtout jusqu’en QD4. On peut de demander dans quelle mesure la course au IOPs est utile pour un usage classique.



AS SSD intègre un test beaucoup moins théorique étant donné qu'il s'agit de mesurer le temps nécessaire à la copie de différents fichiers. Ici, le Samsung SSD 840 Pro prend la tête avec seulement 15,22 secondes pour boucler cet exercice. Il est suivi de près par l’OCZ Vector avec 15,92 secondes. On retrouve ensuite les M4, Vertex 4 et Extreme SSD avec des temps comparables. Le Samsung SSD 840 est lui distancé et demande 20 secondes pour boucler les opérations.



Dans PC Mark 7, on retrouve le Samsung SSD 840 Pro nettement en tête avec un score de plus de 5500. La seconde marche du podium revient au Vector d’OCZ et à l’Extreme SSD de SanDisk qui réalisent un ex aequo au point près : 5389 ! Viennent ensuite les Samsung SSD 840, Vertex 4 et M4 avec respectivement 5346, 5240 et 5190.



La consommation est importante surtout pour un SSD destiné à un ordinateur portable. Dans ce domaine, les SSD d’OCZ ne sont pas de très bons élèves, surtout le Vertex 4 ! Il consomme 1,3 watt au repos, du jamais vu ! Le Vector se montre un peu moins gourmand au repos mais avec 0,9 watt, il consomme 3x plus qu’un SSD 840 et 50% de plus que les M4 et Extreme SSD. En lecture comme en écriture, les écarts existent également mais ils sont moins impressionnants. Au final, c’est une fois de plus le Samsung SSD 840 Pro qui se démarque avec les consommations les plus faibles au repos et en écriture avec un petit bémol en lecture où il est au-dessus de la moyenne.


Conclusion

A l’issue de ces tests, le Samsung SSD 840 est la nouvelle référence que ce soit pour un desktop où les performances priment, ou un portable où la consommation n’est pas à négliger. C’est ce dernier point qui pénalise l’OCZ Vector un rien moins performant. Notons au passage qu’avec ses 115 grammes, le Vector « en impose » mais il est 2x plus lourd qu’un SSD 840 ! Consommation et poids ne font pas du Vertex le meilleur ami d’un (ultra)portable. Le Crucial M4 reste un bon SSD polyvalent mais le Samsung SSD 840 « tout court » et le SanDisk Extreme SSD arrivent globalement au même niveau. Entre ces deux groupes, on retrouve le Vertex 4, performant mais avec une consommation fort élevée. Actuellement, les OCZ Vector et Samsung SSD 840 Pro sont proposés aux alentours de 140 € en version 128 Go soit bien plus que les M4 (95 €), Extreme SSD (95 €), SSD 840 (95 €) et Vertex 4 (105 €). En 256 Go, les Crucial M4 (175 €) et SanDisk Extreme SSD (162 €) sont bien plus intéressants que le Vertex 4 (190 €) mais à seulement 155 €, le Samsung SSD 840 est une excellente affaire. Les Vector (230 €) et SSD 840 Pro (230 €) de 256 Go sont comme leurs petits frères nettement au-dessus de la moyenne. Pour conclure sur les prix, signalons que le Vertex 4 est assez mal placé. Trop cher par rapport aux SSD plus anciens ou économiques, il n’est pas non plus significativement moins cher que les ténors. Pour le reste du lot, le choix peut se faire assez simplement selon le prix du Go ou sur base d’un autre facteur comme la consommation…

Mise à jour le Mercredi, 30 Avril 2014 09:13