Home Tests Hardware Noctua NH-U12P : réellement plus performant que le NH-U12F ?

Noctua NH-U12P : réellement plus performant que le NH-U12F ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Lundi, 17 Décembre 2007 14:28
Les NH-U12 et NH-U9 ont déjà fêté leurs 2 ans de carrière et notre test du premier système de refroidissement de Noctua remonte à janvier 2006. Que le temps passe vite… Il a quelques mois, le constructeur nous a fait savoir qu’il mettait la touche finale à une nouvelle version du célèbre NH-U12F encore plus performante et silencieuse. Connaissant le sérieux de ces Autrichiens, c’est avec un enthousiasme non dissimulé que nous attendions la nouvelle version de cet imposant système de refroidissement. En effet, Noctua nous avait d’emblée confié que les trois composantes avaient fait l’objet d’optimisations. Le radiateur lui-même a aussi subi quelques modifications afin d’augmenter la compatibilité avec les dernières cartes mères bardées de radiateurs. Avec le nouveau Noctua NH-U12P, Noctua a-t-il tenu ses promesses ?


Un ensemble soigné…

C’est toujours un grand plaisir de voir arriver le livreur avec une boîte frappée du logo Noctua. Le constructeur nous a fait parvenir le nouveau NH-U12P qui « succède » au NH-U12F. Première surprise au travers de la partie plastifiée de la boîte, les heatpipes sont argentés et plus couleur cuivre mais la surface des pales du nouveau ventilateur les masque presque totalement ! Dans l’emballage, tout est disposé avec le plus grand soin et maintenu bien en place par des cartons pliés façon « origami ». Le kit est toujours des plus complets avec le radiateur et son ventilateur déjà monté, un système de fixation pour supports AM2+ et LGA775 mais aussi une seringue complète de pâte thermique NT-H1. Il ne faut bien entendu pas oublier les clips de fixation pour un second ventilateur, le manuel multilingue en couleur, le « tournevis », le « module ULNA (Ultra-Low-Noise-Adaptor) et les languettes antivibratoires en silicone…


Où est mon cuivre ?

Le NH-U12P est devenu un radiateur tout argenté : il n’a plus de composants en cuivre. Enfin pas exactement, la base et les heatpipes sont toujours en cuivre mais recouvert de nickel. Par rapport à son prédécesseur, le nouveau radiateur a perdu une de ses « ailettes » en aluminium. Il n’en compte que 36 contre 37 auparavant. La hauteur entre la base et la première plaque du radiateur passe ainsi à 45 mm contre un rien plus de 40 mm pour l’ancienne version. Les plaques d’aluminium qui composent le radiateur n’ont pas changé de section mais avec une de moins, la surface d’échange est réduite de 2,7%. Une drôle d’approche quand on cherche à augmenter l’efficacité avons-nous pensé… Il faut examiner la base de près pour se rendre compte des modifications qui ont été apportées. En effet, entre la base en contact avec le processeur et la base des heatpipes en U, il n’y a à présent guère plus de 2 mm contre presque 5 mm anciennement. La chaleur transite ainsi beaucoup plus rapidement du processeur vers le radiateur.
La base retravaillée et l’ailette perdue ont permis d’abaisser le poids du NH-U12P à 600 grammes alors que le NH-U12 accusait 640 grammes. Un allègement bienvenu comme nous allons le voir…





Ventilateur novateur !

Le NH-U12F est livré avec un ventilateur NF-S12 avec 7 pales « Straight-Blade-Design ». Le nouveau NH-U12P fait quant à lui appel à l’inédit NH-P12 « Nine Blade Design » et reprend la technologie « SSO-Bearing » déjà utilisée pour les roulements. Le constructeur précise sur son site à propos des pales droites :
Vis à vis d'une pale en forme de faucille orientée vers l'avant ou l'arrière, on obtient pour les faibles vitesses de rotation de la série NF-S un débit de ventilateur nettement supérieur avec le concept de pale droite Noctua. En plus de mesures réduisant le tourbillonnement telles que l'arrondissage du moyeu du rotor, on a augmenté la distance entre le rotor et le stator (espacement d'embout), afin de désamorcer le problème du tourbillon de traîne (Tip-Vortices) qui joue un rôle déterminant dans l'émission sonore des ventilateurs axiaux. Ainsi, la série NF-S12 dotée de pales de ventilateur adaptées précisément au domaine ultrasilencieux est nettement plus silencieuse que les autres ventilateurs hauts de gamme pour un même débit d'air.

Voulant faire mieux que par le passé, ce qui nous est apparu comme une tâche ardue, Noctua s’est remis au travail afin de faire plus performant et plus silencieux. Le constructeur est revenu à une pale de type « faucille » mais en portant leur nombre de 7 à 9. Une telle approche ressemble à une marche arrière surtout après lecture de la théorique sur le NF-S12. Noctua a donc été obligé de trouver une autre solution pour atténuer les bruits de l’écoulement tourbillonnaire. Nous ne plongerons pas dans les lourdes théories de l’acoustique pour illustrer la solution retenue : des encoches dans les pales. Si vous passer les doigts de votre main serrés dans l’eau, vous constater une dépression importante derrière elle ainsi que des « tourbillons » proches de la surface. En faisant le même geste avec les doigts légèrement écartés, la dépression est moindre mais les tourbillons à la surface sont beaucoup plus petits. Il faut savoir que les tourbillons de l’air dans un ventilateur engendrent le plus grand désagrément pour l’oreille car ils se situent dans une plage de fréquence haute. Si le principe est simple, trouver le meilleur compromis entre flux brassé et niveau sonore demande de nombreuses études. En plus des considérations acoustiques, le NF-P12 a été conçu pour donner une pression statique très élevée alors qu’elle est modeste sur le NF-S12. Mais qu’est-ce encore que cette pression statique ? Un nouveau concept marketing ? Absolument pas ! Noctua présente d'ailleurs une documentation très compplète sur son site... Une pression statique élevée est nécessaire pour qu’un flux d’air passe facilement au travers d’un « obstacle » comme les ailettes serrées d’un ventilateur. Le NF-P12 a été développé dans cette optique et est donc spécifiquement conçu pour opérer sur un radiateur comme le NH-U12. A l’inverse, le NF-S12 dont la pression statique est moindre convient mieux pour ventiler un boîtier.

Le NF-P12 reprend également le principe du palier SSO. Ce dispositif de soutien magnétique complète le système d’auto stabilisation de l’arbre du rotor qui utilise habituellement uniquement la pression dynamique de l’huile. En d’autres mots, alors que le système traditionnel repose seulement sur pression de l’huile pour le centrage (ce qui nécessite une vitesse minimale), les ventilateurs de Noctua sont assistés par un centrage magnétique opérationnel dès les plus faibles vitesses.


En pratique, le NF-P12 est impressionnant. En le regardant de face, ses 9 pales ne laissent presque rien voir de ce qui est derrière, tout le contraire d’un NF-S12 qui a l’air bien maigrichon. Ce n’est d’ailleurs pas qu’une apparence. Le NF-P12 pèse plus de 170 grammes alors que son prédécesseur atteint à peine les 150 grammes. Heureusement que le nouveau radiateur NH-U12 a perdu quelques 40 grammes ! Comme d’habitude, la finition est exemplaire…
Noctua commercialise également le NF-P12 « seul ». Dans ces conditions, le ventilateur est livré avec 4 plots de montage en silicone, 4 vis, les adaptateurs ULNA (Ultra-Low-Noise Adaptor) et LNA (Low-Noise Adaptor) ainsi qu’un adaptateur molex -> trois pins.


Première pâte autrichienne…

Le dernier maillon de la chaîne a lui aussi été optimisé. Autrefois, Noctua s’en remettait à une pâte thermique blanche générique très commune à base de silicone. Une pâte que tous les utilisateurs ont laissé de côté au profit d’Arctic Silver V ou de toute autre plus performante. Il est bien entendu impossible de savoir de quoi se compose la nouvelle NT-H1. Noctua annonce : Une pâte thermique hautes performances pour les utilisateurs exigeants, en quête de performances et de simplicité d'utilisation. Mêlant différentes microparticules, ce composé garantit une résistance thermique minimale, une grande facilité d'application et une exceptionnelle stabilité dans le temps. La plage d’utilisation optimale va de -40°C à 90°C mais elle peut opérer de -50°C à +110°C. La NT-H1 convient donc également pour les processeurs graphiques et les usages « extrêmes ». Cependant, si la seringue semble imposante, elle ne contient que 3,5 grammes de pâte soit ni plus ni moins qu’un tube d’Arctic Silver V (d’apparence plus beaucoup plus petite).


En pratique…

Même si Noctua ne fait jamais miroiter monts et merveilles, il reste à vérifier si le constructeur a gagné son pari. Nous avons donc utilisé un NH-U12F pour le comparer au nouveau NH-U12P. Pour isoler les gains, nous avons ensuite « upgradé » le NH-U12F avec le nouveau ventilateur NH-P12 puis en remplaçant l’ancienne pâte thermique par la NT-H1. Enfin, nous avons également inclus le Coolink Silentator, une sorte de NH-U12 « light » avec seulement 3 heatpipes et un ventilateur Coolink.

Nos mesures ont été réalisées avec un Core 2 Extreme X6800 sur une Gigabyte P35-DS3R. La mise en charge du processeur et le monitoring ont été assurés par le logiciel Intel TAT... Après un premier test, nous avons pensé à une fausse manipulation de notre part. En effet, nous avons observé 8°C d’écart en charge entre le NH-U12P et le NH-U12F en faveur du dernier bébé de Noctua (ventilateur à 800 rpm dans les deux cas). Surpris, nous avons alors tout nettoyé et recommencé les mesures : mêmes résultats ! Avec le ventilateur à 1300 rpm, l’écart descend à 7°C.



Les différents « upgrades » du NH-U12F nous ont permis d’isoler les gains individuels :
  • 1°C de mieux à 800 rpm en montant le NH-P12 au lieu du NH-S12
  • 4°C perdus en remplaçant l’ancienne pâte par la NT-H1
  • 3°C liés uniquement au nouveau radiateur NH-U12.
  • Sur le plan sonore, il nous a été impossible de vérifier toutes les améliorations apportées par Noctua. A pleine vitesse, soit 1300 rpm, le NH-P12 est plus audible que son prédécesseur. Mais ce n’est pas son terrain de prédilection car c’est surtout à faible vitesse qu’il se montre plus performant. Placé à distance normale de mesure, le sonomètre dont nous disposons n’est pas capable de faire la différence entre les deux ventilateurs car le moindre bruit extérieur perturbe la mesure. Placé trop très de la source de bruit, le sonomètre ne donne plus une mesure représentative… Difficile donc de trancher à 800 rpm. Une chose est cependant certaine quand on vise le PC le plus silencieux possible : les roulements SSO sont incontournables. En plaçant l’oreille près du ventilateur, on entend assez clairement la différence au niveau des bruits. Le NH-P12 n’émet pas de bruits aigus (les plus gênants). Etant personnellement particulièrement exigeant au niveau du bruit, j’ai été séduit par le NH-P12 au point de remplacer le NH-S12 de mon « ancien » NH-U12…


    Installation sur la carte mère

    Par rapport aux premiers NH-U9 et NH-U12, les pattes de fixation du radiateur ont changé de forme afin d’augmenter la compatibilité. Du moins dans la majorité des cas. Les trous oblongs permettent une certaine latitude afin de légèrement décentrer le radiateur en cas de besoin. Dans le cas de la Maximus Formula, les nouvelles pattes viennent buter contre un radiateur et forcent très légèrement, ce qui n’était pas le cas avec les anciens… Grâce au système SecuFirm™, le radiateur est bien maintenu en place et le montage ne pose pas de problème particulier, du moins pas plus que d’autres ventilateurs. La phase la plus difficile reste encore l’engagement des vis à ressort.

    La fixation du ventilateur au radiateur est également inchangée. Elle comprend deux languettes de silicone pour isoler les vibrations et deux tiges métalliques qui arriment le ventilateur au radiateur. Un système désormais classique pour ce type de refroidisseur. A noter que seules les fixations pour les supports LGA775 et AM2+ sont livrées mais Noctua annonce que les clients peuvent recevoir gratuitement la nouvelle fixation pour socket F, 939, 940 et 754. Enfin, un kit de fixation pour Xeon est disponible à la demande.


    Conclusion

    Quand Noctua nous a annoncé un successeur plus performant à son NH-U12F nous avons été très enthousiasmés mais aussi très curieux. En effet, le constructeur n’est pas partisan des annonces marketing fracassantes et ni des gros chiffres qui en mettent plein la vue. Après essai, il faut bien avouer que ces Autrichiens ont gagné leur pari. Par rapport au NH-U12F, le NH-U12P permet d’abaisser la température du processeur de 8°C en charge avec le ventilateur à seulement 800 rpm ! La nouvelle pâte thermique NT-H1 intervient à hauteur de 4°C, le radiateur lui-même abaisse la température de 3°C et enfin le ventilateur NH-P12 permet de gagner encore 1°C. Ce dernier est aussi plus silencieux (moins de bruit aigus) et visiblement très bien adapté à la ventilation d’un radiateur dense. Enfin, son système SSO de centrage magnétique du ventilateur est une bénédiction à très faible vitesse (moins de 1000 rpm). Côté prix, il faudra clairement mettre la main au portefeuille avec un tarif généralement 10% plus élevé que le NH-U12F. Il est cependant presque 12% plus performant à 800 rpm et son efficacité est exemplaire comme son niveau sonore.

    Noctua NH-U12P : 9,5/10
    Pour :
    Silence exceptionnel et performances à 800 rpm, finition exemplaire, look et efficacité du NH-P12, 6 ans de garantie, autres kits de fixation disponibles à la demande, nouveau support universel, prestations de la nouvelle pâte. thermique, compatibilité accrue.
    Contre : Prix quand même conséquent.