Home Tests Hardware Samsung SSD 840 Evo 250 Go en test

Samsung SSD 840 Evo 250 Go en test

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 11
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Lundi, 02 Septembre 2013 11:23

Samsung s’est taillé une solide réputation sur le marché des SSD notamment grâce aux SSD 840 et 840 Pro. Les nouveaux SSD 840 Evo viennent prendre la relève des SSD 840 « tout court » et non des modèles « Pro ». En effet, ils font toujours appel à de la mémoire TCL mais, comme Crucial, Samsung a fait évoluer la gamme non professionnelle vers des modèles de plus fortes capacités. Ainsi, les SSD 840 Evo sont déclinés en variantes de 120 Go, 250 Go, 500 Go, 750 Go et 1 To ! Nous avons évalué le modèle de 256 Go afin de le comparer aux autres SSD de même capacité déjà testés…




Présentation

Samsung livre ses SSD dans une boîte en carton avec un support en plastique pour maintenir le disque. L’emballage contient un peu de documentation et un CD avec SSD Magicien. Le SSD 840 Evo mesure 7 mm d’épaisseur et peut donc prendre place dans n’importe quel portable ou ultrabook. Malgré un carter métallique, avec un poids de seulement 44 grammes, ce SSD est particulièrement léger, un autre avantage pour la mobilité. A titre indicatif, l’OCZ Vector de 256 Go pèse 115 grammes ! Même un Crucial M4 de 256 Go en 7 mm semble lourd avec ses 70 grammes face au SSD 840 Evo de 250 Go… Samsung donne une garantie de 3 ans sur les SSD 840 Evo.


SSD 840 Evo

Comme le SSD 840, le SSD 840 Evo utilise de la mémoire NAND TLC (Triple Level Cell) au lieu de NAND MLC (Multi Level Cell). Afin de bien comprendre les différences, un petit rappel est utile. Une mémoire SLC conserve seulement 1 bit par cellule de mémoire tandis qu’une MLC stocke 2 bits et une TLC enregistre 3 bits. S’il ne faut que deux tensions différentes pour le SLC, on arrive déjà à 4 tensions différentes pour le MCL et pas moins de 8 tensions pour la TLC. L’augmentation du nombre de tensions va de pair avec des impératifs de précision dans la génération de ces tensions. Il faut ainsi plus de temps pour générer la tension précise destinée à une cellule TLC afin de lui attribuer son état. Il faut également appliquer une tension plus élevée et durant plus longtemps pour effacer de la TLC. Les cycles supportés par la TLC varient de 1000 à 3000 contre 3000 pour de la MLC utilisant un processus de gravure similaire (c’est-à-dire actuellement 19 nm, 20 nm ou 21 nm).
En tant qu’évolution du SSD 840, le SSD 840 Evo utilise donc toujours de la TLC mais cette fois produite en « classe 10 nm », ce qui est un peu flou et couvre de 10 nm à 19 nm… En pratique, la mémoire utilisée serait en 19 nm contre du 21 nm pour la génération précédente. Au niveau du contrôleur, il s’agit toujours du Samsung MEX, un Cortex R4 triple core dont la fréquence a été portée à 400 MHz sur les SSD 840 Evo contre 300 MHz sur les SSD 840. Par ailleurs, il supporte également l’interface SATA 3.1 dont le « queued TRIM ». Samsung intègre un cache de 512 Mo de LPDDR2 1066 MHz sur le modèle de 256 Go (256 Mo sur le 128 Go et 1 Go à partir du modèle de 750 Go).


Configuration de test

Matériel

  • MSI Z77A-GD55
  • Core i7 3770K
  • 8 Go Crucial Ballistix DDR3 1600 CL8
  • GeForce GTX 680
  • Samsung SSD 840 Evo 250 Go, Samsung SSD 840 250 Go, Samsung SSD Pro 128 Go, Samsung SSD Pro 256 Go, Corsair Force LS 240 Go, Crucial M4 256 Go, Crucial M500 480 Go, Kingston SSDnow v300, OCZ Vector 128 Go, OCZ Vector 256 Go, OCZ Vertex 4 256 Go, Sandisk Extreme SSD 240 Go
  • Noctua NH-U12 et NF-F12
  • Cooler Master Silencio 550 (2 Silent Wing 120 mm à 650 rpm en aspiration et 1 Silent Wing 120 mm à 800 rpm en extraction)
  • Corsair HX 750W

Logiciel

  • Windows 7 Professionnel SP1 64 bits
  • Pilotes WHQL : NVIDIA 320.49
  • iaStorA 12.6.0.1033
  • AS SSD
  • Cristal Disk Mark (mesure de consommation)
  • Anvil SSD Benchmark
  • PC Mark 7



Performances


Les débits sont dans la bonne moyenne. Les taux de transfert en écriture du SSD 840 Evo 250 Go ont doublé par rapport au SSD 840 250 Go. La technologie TurboWrite qui consiste à stocker autant que possible 1 bit par cellule de TLC se montre efficace.

Lors des tests de copie, le contrôleur doit gérer des cellules en lecture et d’autres en écriture en même temps. Ce test met en avant les performances plus faibles de la TLC. Le SSD 840 Evo ne fait pas mieux que le SSD 840. Les SSD plus économiques comme le v300 de Kingston et ou le Corsair Force LS ne font pas beaucoup mieux.

Au niveau des IOPS, Samsung est rapidement devenu leader. On constate sans réelle surprise que le SSD 840 Evo progresse de manière significative au niveau des IOPS en écriture par rapport à son prédécesseur. En lecture, les performances sont similaires.

Le SSD 840 Evo se classe en seconde place au test PC Mark 7, juste derrière le SSD 840 Pro particulièrement véloce pour un modèle de 128 Go. Le SSD 840 Peo 256 Go que nous avons reçu en dernière minutes court vraiment dans une autre catégorie.


Le SSD 840 Evo s’illustre également au niveau de la consommation. C’est un des moins gourmands du panel au repos et en écriture. En lecture, il est plus dans la moyenne.


Conclusion

Le Samsung SSD 840 Evo est une belle évolution du SSD 840. Plus performant, surtout en écriture, il ne devrait au final pas coûter plus cher que son prédécesseur. Léger (seulement 44 grammes), peu gourmand et haut de 7 mm, il est idéal pour un (ultra) portable. Si la TLC et ses 1000 à 3000 cycles peuvent effrayer, la garantie de 3 ans est suffisante et le taux de panne des SSD Samsung est le plus faible du marché. Au final, il n’y a donc rien à reprocher à cette nouvelle génération, que du contraire ! Nous préférons d’ailleurs ces nouveaux SSD 840 Evo aux Crucial M500.

Mise à jour le Jeudi, 21 Août 2014 16:34