Newsletter

Abonnement
Désabonnement


Articles en rapport

Home Tests Hardware Test : OCZ Vertex 4, une alternative au Crucial M4 ?

Test : OCZ Vertex 4, une alternative au Crucial M4 ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Lundi, 13 Août 2012 12:41

Depuis son rachat en 2011, Indilinx qui avait développé l’excellent contrôleur Barefoot fait partie d’OCZ. Le projet Everest qui était alors en cours de développement n’a visiblement pas abouti ou en tout cas pas comme prévu. En effet, les Vertex 4 annoncés avec un contrôleur maison Everest 2 aka IDX400 exploitent en réalité un Marvell 88SS9187… Ce petit tour de passe-passe mis de côté, les Vertex 4 affichent des spécifications très intéressantes, notamment en raison de performances très élevées en écriture ainsi que des valeurs élevées en IOPS. Le test du Vertex 4 256 Go est l’occasion de voir ce que le dernier contrôleur Marvell a dans le ventre !




OCZ Vertex 4

Le Vertex 4 est donc équipé du contrôleur Everest 2, une évolution de l’Everest 1 qui se trouve déjà dans les Octane. Il s’agit d’une puce de type ARM dual core à quatre canaux qui gère le SATA 6 Gbps, un cache externe, le TRIM, l’encodage AES-256 et la technologie Ndurance 2.0. Cette dernière vise à améliorer la durée de vie du SSD en optimisant l’usage des puces de mémoire notamment en limitant l’amplification d’écriture. Le contrôleur IDX400 gère les mémoires Flash NAND de type SLC, MLC et TLC de manière synchrone ou non en ONFI ou Toggle Mode. Dans le cas du Vertex 4 de 256 Go, on retrouve 16 puces Intel MCL Synchrone de 16 Go en 25 nm et deux puces de DDR3-1066 de 256 Mo chacune signée Micron. Ces caractéristiques ne sont pas sans rappeler celles des Plextor M5 Pro annoncés dernièrement…


Le Vertex 4 est livré avec un adaptateur 2 ½ vers 3 ½ pouces, 8 vis, un petit manuel et un autocollant dont le slogan enfonce des portes ouvertes :My SSD is faster than your HDD (mon SSD est plus rapide que ton HDD). L’emballage est soigné à l’image du Vertex 4 qui bénéficie d’une coque à la finition soft touch. La contreplaque métallique de base a par contre une finition franchement légère. De plus, comme la partie plastique, elle collectionne les traces de doigts… Enfin, on ne passe pas non plus son temps à manipuler un SSD.

Configuration de test

Nous avons rencontré beaucoup de problèmes avec notre configuration Core i7 3960X et la DX79SI en LGA2011. Visiblement, l’ensemble avait été assez mal traité lors d’un prêt précédent… Nous avons donc monté une nouvelle configuration de test basée sur un Core i7 3770K et une DZ77GA-70K, un ensemble finalement bien plus représentatif. Du coup, nos résultats ne sont plus comparables avec ceux de notre précédent comparatif. Nous en avons donc profité pour réviser certains tests.

Matériel

  • Intel DZ77GA-70K
  • Intel Core i7 3770K
  • 2 x 4 Go Crucial Ballistix Tracert Led DDR3-1866 CL9
  • GeForce GTX 570
  • OCZ Vertex 4 256 Go firmware 1.5, Crucial M4 128 Go firmware 309 et Western Digital Caviar Blue 640 Go
  • Dell 2407WFP
  • Cooler Master Silencio 550
  • Cooler Master Silent Pro M2 620

Logiciel

  • Windows 7 Professionnel 64 bits SP1
  • Driver GeForce 301.82
  • iaStor 11.5.0.1207


Performances

 


Nous avons testé les performances en lecture et écriture séquentielle avec AS SSD et Cristal Disk Benchmark. A l’exception de ce dernier qui affiche une valeur plus faible en lecture, le Vertex 4 offre les mêmes performances en lecture et en écriture avec ~490 Mo/s. Si le Vertex 4 est plus lent en lecture que le Crucial M4, ses performances en écriture sont vraiment de premier ordre. C’est d’autant plus impressionnant qu’AS SSD utilise des données incompressibles. Exit donc les scores fantaisistes obtenus par les Vertex 3 et autres SSD à base de SF-2281… A titre indicatif, le M4 de 256 Go testé sur une machine « de production » similaire au PC de test atteint 515 Mo/s en lecture et 277 Mo/s en écriture.

 


Pour les tests d’IOPS en 4K, nous avons utilisé Anvil et fait varier la QD de 1 à 64 en lecture comme en écriture sur des données totalement incompressibles. Les performances « artificielles » liées aux SF-2281 n’existent plus et sont remplacées par de solides résultats. Avec le firmware 309, le M4 de 128 Go offre d'excellentes performances pour un SSD de 128 Go.


Les résultats obtenus par le Vertex 4 au PC Mark 7 ne sont pas vraiment meilleurs que ceux du M4. Il est vrai qu’augmenter les performances en écriture n’a qu’un impact limité et les IOPS du M4 sont déjà de très bon niveau. Du coup, les performances semblent plafonner…


Le Vertex 4 ne se démarque pas non plus dans les tests de copie. Avec une moyenne de 17 secondes, il n’est pas franchement impressionnant par rapport aux M4 voire aux autres SSD que nous avions déjà testés. Dans ce même exercice, le M4 de 256 Go est plus proche des 10 secondes donc autrement plus véloce.


Consommation


La consommation du Vertex 4 est un gros point faible, du moins pour un usage mobile. Avec 1,3 watt au repos, il est réellement pénalisant pour un portable. Sa consommation en écriture est également fort importante avec presque 1 watt de plus que le M4 de même taille… En lecture, le Vertex 4 est par contre dans la moyenne.


Conclusion

Le Vertex 4 atteint des records en écriture séquentielle ainsi qu’au niveau des IOPS. Contrairement à son prédécesseur ou tout autre SSD à base de SF-2281, ses performances sont aussi élevées sur des fichiers compressibles qu’incompressibles. Les performances pratiques comme PC Mark 7 ou les tests de copies ne reflètent pas vraiment ces avancées. Les excellentes performances du Vertex 4 en écriture feront pencher la balance en sa faveur dans des usages assez spécifiques : pour en profiter, il faut copier de gros volumes de SSD à SSD… On peut regretter des performances en lecture en retrait par rapport à la moyenne ainsi qu’une consommation élevée, pénalisante en usage nomade. Enfin, le Vertex 4 récupère très rapidement ses performances après des écritures intensives. Au final, il n’y a quand même pas grand-chose à reprocher à cet OCZ Vertex 4 pour un usage sédentaire. Dans ce cas, il constitue une alternative intéressante mais plus chère à un Crucial M4 de même capacité. Ce Vetex 4 fera rapidement oublier son prédécesseur !

OCZ Vertex 4 256 Go : 9/10
Pour :
Garantie de 5 ans, performances synthétiques en IOPS et écriture
Dans la moyenne : Consommation globale, prix, performances pratiques
Contre : Léger recul des performances en lecture et consommation au repos

Mise à jour le Mardi, 14 Août 2012 09:24