Newsletter

Abonnement
Désabonnement


Articles en rapport

Home Tests Mobilité Acer Timeline X 4820TG : puissance et mobilité conciliées ?

Acer Timeline X 4820TG : puissance et mobilité conciliées ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Vendredi, 24 Décembre 2010 14:24

Quand les Core 2 Duo sont arrivés en fin de vie, Intel a lancé le concept CULV pour Consumer Ultra-Low Voltage. Derrière ces termes techniques obscurs se cache une idée pourtant très simple : « réinventer le portable ». Les CULV embarquent ainsi un Core 2 Duo ou Core 2 Solo à faible voltage, ce qui permet au constructeur de concevoir des châssis fins et d’atteindre une autonomie importante avec une batterie de capacité standard. C’est ainsi que sont nés les premiers Timeline d’Acer. Avec l’arrivée des Core mobile « Arrandale », le constructeur a fait évoluer sa gamme en Timeline X. Elle comporte aujourd’hui des machines de 13, 14 et 15 pouces dont le Timeline X 4820TG qui embarque un Core i3-330m et une Radeon HD 5650 1 Go débrayable dans un châssis de 14 pouces…




Petits rappels…

Quand Intel a introduit son architecture Nehalem en octobre 2008, elle était assez coûteuse et pas du tout adaptée à un usage mobile. Il a fallu presque un an pour une démocratisation avec les Lynfield. Ce n’est que début 2010 que les premiers Core i3, Core i5 et Core i7 de type « Arrandale » sont arrivés sur le marché mobile. En version mobile, les Core i3, i5 et i7 sont bien différents de leurs cousins sédentaires. Il s’agit principalement de processeurs Dual Core avec HyperThreading. Par rapport aux Core i3, les Core i5 ajoutent la présence du mode Turbo. Les Core i7 disposent de 1 Mo de cache L3 en plus (soit 4 Mo). Ils disposent tous d’un processeur « Intel HD Graphics » et leur TDP est fixé à 35 watts pour tous ! Les Core i7 existent en plus dans une variante QM avec 4 cores dotés de l’HyperThreading et 6 ou 8 Mo de cache L3. Leur TDP passe alors à 45 watts.


CULV : encombrement réduit...


Intel a donc dû jongler une année avec deux architectures : « Nehalem » pour les ordinateurs fixes et la plus ancienne « Core » pour les pc portables (NDLR : L’architecture Core est utilisée pour les Core 2 Duo et Core 2 Quad tandis que Nehalem sert de base aux Core i3, i5 et i7). Afin de ne pas rester sans nouveauté, Intel a introduit le concept CULV. Des portables de 12 à 15 pouces fins et légers avec une bonne autonomie et de jolis designs mais pas trop chers sont ainsi arrivés sur le marché. Côté processeur, les Core 2 Solo et Core 2 Duo ULV ont occupé ce nouveau marché intermédiaire entre les netbooks et les portables plus grands. Les CULV sont surtout intéressants de 12 à 14 pouces. Ils se positionnent comme une alternative intéressante aux portables compacts et ultra portables restés assez chers en comparaison avec les 15 pouces (gros) et les netbooks (limités). Les CULV sont d’autant plus séduisants qu’ils disposent d’un écran 1366x768 (HD 16/9) comparable au « classique » 1280x800 16/10 et donc plus généreux que le 1024x600 des petits netbooks ou que feu le XGA (1024x768 4/3).


Timeline X, la seconde génération…

Acer avait déjà soigné le look des premiers Timeline avec un design des plus réussis et des châssis très fins. Avec les Timeline X, le constructeur continue sur sa lancée : lignes élégantes et épaisseur réduite... En plus du capot en aluminium déjà présent sur les Timeline, les Timeline X reçoivent un repose poignets lui aussi en aluminium. Voilà qui est bien sympathique pour une gamme de portables dont le prix démarre à 499 € avec un Core i3-330, 4 Go de DDR3 et un graveur DVD mais pas de carte graphique dédiée. Justement, au niveau graphique, le Timeline X 4820TG qui nous intéresse aujourd’hui embarque une Radeon HD 5650 avec 1 Go de SDR en plus de la solution Intel HD Graphics intégrée avec la possibilité de basculer de l’une à l’autre. La version testée se vend à partir de 599 €. Elle est livrée avec Windows 7 64 bits Edition Familiale et embarque un disque dur Western Digital Scorpio Blue de 500 Go.
La gamme Timeline X (avec processeur Arrandale) couvre trois diagonales : 13,3 pouces (3820), 14,1 pouces (4820) et 15,6 pouces (5820). Les modèles sont déclinés avec seulement le GPU Intel ou avec une puce graphique dédiée en plus : Radeon HD 5470 512 Mo ou Radeon HD 5650 1 Go (en remplacement par des Radeon HD 6370 et 6550 1 Go sur les modèles apparus dernièrement en Allemagne). Au niveau des processeurs, on retrouve des Core i3, i5 et même i7 ! Côté batterie, la majorité des modèles reçoit une « 6 cellules » mais certaines références ont une « 9 cellules » qui relève l’arrière du portable de manière importante. La puce Bluetooth n’est pas non plus installée en série. Toutes les combinaisons ne sont pas disponibles et certaines (notamment les plus musclées) réservées à un pays : l’Allemagne ! Outre la diagonale, la principale différence entre les 3820 et ses grands frères vient de l’absence d’unité optique. L’espace ainsi gagné est utilisé pour un système de refroidissement (radiateur, heatpipe et ventilateur) distinct de celui du processeur destiné uniquement au GPU (uniquement sur les modèles avec Radeon HD).


Timeline X 4820TG

La machine est livrée dans une boîte plutôt compacte, tous les supports sont en carton (aucun en plastique). Au premier contact, ce Timeline X fait plus que bonne impression. Le carter d’écran en aluminium n’y est certainement pas étranger. La partie supérieure est cependant en plastique pour optimiser la réception Wifi (SignalUp dans le jargon Acer). Le châssis est rigide bien qu’assez assez fin, ce qui permet au graveur DVD d’être au format slim (9,5 mm contre 12,5 mm). Il est monté dans le flanc gauche de la machine ainsi que les 3 ports USB 2.0 sous le repose poignets et le connecteur d’alimentation. A l’arrière de la machine, la batterie 6 cellules de 64 Wh se trouve entre les deux charnières. Du côté gauche, on retrouve la grille d’évacuation de l’air, une sortie VGA, un port HDMI, la prise Ethernet 1Gbps, le quatrième connecteur USB 2.0 ainsi que les entrée et sortie audio. Enfin, un lecteur SD se trouve à l’avant sous le côté gauche du repose poignets.

Le dessous de la machine est parfaitement lisse et plat, exception faite des quatre pieds en caoutchouc. Ce détail peut paraitre anodin mais il contribue grandement au confort quand un portable est utilisé sur les genoux. Une grande trappe donne accès au disque dur, à la mémoire et à la carte Wifi.


L’écran n’est pas retenu par un mécanisme de verrouillage, il tient fermé uniquement par la force des charnières. Ces dernières assurent d’ailleurs parfaitement leur rôle et maintiennent l’écran en place dans toutes les positions (sans zone morte qui entraînerait un battement). L’ouverture maximale est de 154°. Si les charnières ne sont sujettes à aucune critique, la dalle brillante en HD (1366x768) est certes très lumineuse mais les noirs ne sont absolument pas noirs ! Ils sont brulés à l’extrême et le contraste en fait les frais. C’est d’autant plus regrettable que les angles de vision sont très fermés. Dans les films ou sur des photos sombres mais également sur les dégradés, les nuances sont souvent perdues. En bureautique, ces défauts ne sont pas vraiment notables.


Le clavier utilise des touches un peu déroutantes. Elles sont grandes et plates, ce qui n’est pas commun. Contrairement à un clavier « chiclet » ou classique (de portable), le mécanisme sous les touches est visible. Si des impuretés peuvent se glisser aisément sous les touches, elles ressortiront cependant aussi assez facilement… Une fois habitué au plat des touches, on apprécie leur taille généreuse, leur résistance agréable et pour ne rien gâcher, aucun flex n’est à déplorer. Le Timeline X 4820TG embarque aussi un beau grand touchpad (90 x 47 mm pour la zone tactile) signé Synaptics. Le pilote proposé d’origine par Acer supporte 2 doigts pour des fonctions comme le zoom. En utilisant un pilote plus évolué, ce touchpad gère 3 doigts : zoom, rotation et scroll à 2 doigts ainsi que saut de page à 3 doigts sont alors de la partie. Les fonctionnalités liées à un touchpad supportant 3 points de contact et un pilote non limité sont impressionnantes… On en oublierait presque les « deux boutons » (réunis en un de 90 x 17 mm) tant leur « clic » est discret mais net et précis.


Le Timeline X 4820TG a deux petits speakers placés au dessus du clavier. Ils sont flanqués d’un logo Dolby Home Theater qui s’applique certainement à la sortie audio. Les speakers intégrés sont dans la moyenne compte tenu de leur taille. On peut obtenir un résultat plus sympathique en utilisant les réglages du pilote mais rien ne permet de réduire leur saturation rapide dès qu’on augmente le volume.

Globalement, le Timeline X 4820TG est très agréable à utiliser.


Timeline X 4820TG : la technologie…

Le Timeline X 4820TG que nous testons ici est le modèle 334G50MNKS. Parmi les composants « variables », il est équipé d’un Core i3-330 (2,13 GHz), 2 x 2 Go de DDR3 1066 MHz, une Radeon HD 5650 1 Go et un Scorpio Blue 500 Go. Nous ne reviendrons pas sur le Core i3-330M et son architecture outre mesure. Dans un portable, l’intérêt de l’Arrandale tient surtout dans sa puce Intel HD Graphique nettement plus véloce que les anciens GMA. En se basant sur les indices 3D Mark 03 et 06, la partie graphique de l’Arrandale offre une puissance comparable à celle de l’ION de première génération ou une GeForce 9400m. L’Intel HD Graphics est gravé en 45 nm et se trouve dans le même packaging que le Core i3-330. Soit dit en passant, le TDP de 35 Watts des Core mobile comprend le processeur lui-même, le contrôleur mémoire et le contrôleur graphique. A titre indicatif, pour la génération précédente, un Core 2 Duo affiche un TDP de 35 Watts (25 Watts pour certains modèles) auxquels il faut ajouter 12 Watts pour le chipset GM45 avec son GMA HD 4500 intégré. Pour en revenir à l’Intel HD Graphics, il dispose de 12 unités de calcul dont la fréquence grimpe jusqu’à 677 MHz (elle descend à 366 MHz au repos).


Même si nous ne disposons pas d’une grande base de comparaison, notre machine la plus puissante étant un T61p avec une Quadro FX 570m, la Radeon HD 5650 se montre très puissante. Il faut bien reconnaître qu’avec ses 400 processeurs de flux à 550 MHz secondés par 1 Go de GDDR3 128 bits à 800 Mhz (25,6 Go/s), elle ne manque pas de pêche ! Basée sur le core Madison en 40 nm, ses 627 millions de transistors occupent 104 mm². Le TDP de la Radeon HD 5650 atteint 19 watts. La Radeon HD 5650 permet donc de jouer avec des titres comme Resident Evil 5 ou Street Fighter IV en 1366x768 AA 4x et qualité maximale. Des jeux comme STALKER Call of Pripyat (preset Medium) ou encore Crysis Warhead tournent dans des conditions correctes en résolution native sans avoir à sacrifier la qualité, un compromis suffit. Habituellement, on ne trouve des cartes graphiques d’une puissance comparable à celle de la Radeon HD 5650 que dans des portables de 15,6 pouces. Grâce au PowerPlay, il est possible de configurer le GPU dans un mode économique. Les fréquences sont alors réduites à 300 MHz tant pour le core que pour la mémoire et la Radeon HD 5650 offre des performances comparables à la Radeon HD 5470 des modèles moins musclés en 3D. Le Timeline X 4820TG embarque donc une énorme puissance graphique dernier cri (DirectX 11) dans un châssis très compact grâce à sa Radeon HD 5650.


Radeon HD 5650 en mode performances

 


Radeon HD 5650 en mode économie d'énergie

 

 


Le basculement entre l’Intel HD Graphic et l’AMD Radeon HD 5650 n’est pas automatique sauf quand on déconnecte le portable du secteur où le processeur intégré prend d’office l’affichage en charge. Le changement de processeur graphique ne prend que quelques secondes mais les API utilisées par certaines applications empêchent parfois ce changement. C’est notamment le cas d’Internet Explorer… Quand le processeur graphique intégré est actif, une petit diode bleue d’illumine. Elle est placée à côté d’un bouton « P » qui active le mode d’économie d’énergie notamment en basculant sur la puce intégrée. Hélas, il ne fonctionne que quand le portable est sur batterie et uniquement pour aller vers le mode économique. Il n’agit donc pas comme un switch entre deux modes. Pour revenir à la Radeon HD 5650, il faut passer par un clic droit sur le bureau.

Grâce aux 3 modes de gestion d’énergie de Windows 7 configurables sur batterie et sur secteur auxquels il faut ajouter la possibilité d’utiliser l’Intel HD Graphics (3 modes différents) ou l’AMD Radeon HD 5650 (2 modes), chacun devrait parvenir à un réglage optimal selon son utilisation. En contrepartie, cela fait vraiment beaucoup de modes à configurer ! A noter qu’il est possible de n’utiliser que la Radeon HD en réglant l’affichage sur Discreet au lieu de Switchable dans le BIOS. Il n’est cependant pas possible de forcer uniquement l’emploi de la puce intégrée.


Performances

Nous avons déjà examiné les performances 3D dans le cadre des technologies embarquées dans le Timeline X 4820TG. Le processeur Core i3-330M est souvent considéré comme « un petit machin bas de gamme ». Pourtant, il s’agit d’un Dual Core avec HyperThreading cadencé à 2,13 GHz avec 256 Ko de cache L2 par core, 32 Ko de cache L1 pour les données et 32 Ko de cache L1 pour les instructions pour chaque core et 3 Mo de cache L3. Dans un test mono tâche comme CPU Mark, il ne creuse pas vraiment l’écart avec un vieux Core 2 Duo T7300 (Merom) à 2 GHz. Par contre, dans des tests plus complexes qui exploitent plusieurs cores comme CineBench R11.5, Référence ou FritzChess Benchmark, il prend un net avantage. Lors du transcodage d’un fichier vidéo, le Core i3-330m est jusqu’à 66% plus rapide que le Core 2 Duo T7300 alors que l’écart de fréquence n’est que de 133 Mhz. Au passage, l’indice GPU de CineBench R11.5 montre que le pilote OpenGL de la puce Intel n’est pas des plus performants (1,1 fps dans la scène de poursuite).


Le disque dur est une bonne surprise. Il s’agit en effet d’un Western Digital Scorpio Blue de 500 Go que nous avions testé… en mars 2009 ! Mais contrairement à celles des autres composants, les performances du disque dur n’ont hélas pas progressé alors qu’il était déjà l’élément le plus lent. Soit dit en passant, remplacer le disque mécanique par un SSD transfigure réellement le portable, bien plus qu’un processeur plus puissant.


Autonomie

La batterie six cellules affiche une puissance coquette de 64 Wh (10,8 volts pour 6200mAh). La consommation du portable varie de 6 watts à 60 watts ! Le minimum est atteint en utilisant la puce graphique intégrée, wifi actif et le rétro éclairage presque au minimum pour l’affichage d’un document. La consommation maximale n’est atteinte qu’avec des logiciels spécifiques (Prime pour le CPU et Furmark pour le GPU) qui ne représentent absolument pas un usage réel avec la Radeon HD 5650 active et le rétro éclairage au maximum. Il en résulte une autonomie variable de 10 heures à 1 heure ! Belle fourchette, non ? Il devient aujourd’hui assez difficile de synthétiser l’autonomie d’un portable tant la consommation peut varier pour une tâche aussi simple que « le surf ». En effet, les animations en Flash ruinent directement l’autonomie en raison de la charge de travail infligée au CPU ou détournée vers le GPU par Flash 10.1. CPU ou GPU, même combat, il faut bosser ferme, ce qui est nuisible… Même la nouvelle présentation des recherches d’images par Google est nuisible à l’autonomie. Visionner une vidéo sur Youtube en 1080p consomme jusqu’à 3 watts de plus qu’une vidéo en 360 ! Un écart important quand la consommation moyenne est de l’ordre de 10 watts avec l’Intel HD Graphics et de 14 watts avec la Radeon HD 5650 en mode économie. Avec notre protocole de test habituel, le Timeline X 4820TG atteint 7h07 minutes d’autonomie, laissant sur place un grand nombre de netbooks…


A l’usage…

Le Timeline 4820TG est une machine agréable et silencieuse en bureautique en utilisant la puce intégrée. Le ventilateur tourne souvent à sa vitesse la plus faible (2500 rpm) et est alors quasiment inaudible. La seconde (3100 rpm) et la troisième (3500 rpm) vitesse du ventilateur correspondent à un bruit comparable à celui du disque dur. Elles sont parfois atteintes sur de courtes durées. En 3D ou en sollicitant le processeur de manière intensive, le ventilateur atteint les quatrième et cinquième vitesses soit respectivement 3900 rpm et 4200 rpm. Il est alors bruyant. Acer annonce alors plus de 40 dBA dans ses documents, et nous avons mesuré 41 dBA. Le niveau sonore du Timeline X 4820TG est très variable à l’image de sa puissance modulable… Il faut cependant souligner que si ce portable devient bruyant en charge, il évacue très bien la chaleur et reste parfaitement utilisable même sur les genoux. Basculer la Radeon HD 5650 à 300 MHz grâce à PowerPlay permet généralement d’abaisser la vitesse du ventilateur d'un niveau, ce qui le rend nettement plus discret (mais les performances sont réduites). Il est aussi possible de forcer le mode d'économie d'énergie du Core i3-330m, ce qui conduit aussi à baisser la vitesse du ventilateur d'un cran.

La bonne autonomie de la machine permet de se passer de l’adaptateur secteur qui est relativement gros (135 x 35 x 35 mm) et lourd (350 gr) en raison de sa puissance importante (90 Watts). La prise côté portable est par contre compacte et coudée, ce qui réduit son encombrement. Fait appréciable, la batterie peut être rechargée à 80% en une heure. Cette forte puissance permet également de recharger le portable rapidement même quand il est utilisé de manière intensive. Avec quelques grammes au dessus des 2 Kg (2050 grammes) le Timeline X 4820TG n’est pas trop lourd. Il est par contre relativement grand (342 x 245 x 19 à 25 mm) avec seulement 20 mm de moins en largeur qu’un MacBook Pro 15,4 pouces et 20 mm de plus qu’un T60 14,1 pouces pour des profondeurs comparables.
Si les speakers sont dans la moyenne, la webcam est franchement mauvaise. Elle a vraiment du mal dès que l’éclairage est faible. Dans de bonnes conditions, l’affichage n’est pas des plus fluides et la qualité reste médiocre.


Conclusion

Le Timeline X 4820TG que nous avons testé est disponible à partir de 599 €. Compte tenu des technologies embarquées, notamment les deux cartes graphiques, de la puissance modulable et de l’autonomie, il s’agit d’une excellente affaire. Bien que positionné comme un processeur « modeste », le Core i3-330M offre de très bonnes prestations. Elles suffiront largement dans bien des cas… Activable en quelques clics, la Radeon HD 5650 transforme le Timeline X 4820TG en véritable machine de jeu ; mêmes les gros hits tournent correctement. Dans certains cas, les compromis sont de rigueur mais parfois les filtres peuvent être activés. Il faut avouer que la Radeon HD 5650 offre un niveau de performances bien supérieur à la moyenne des circuits graphiques mobiles (y compris ceux embarqués dans les 15 pouces). Elle s’accommode parfaitement de l’écran HD. Ce dernier n’est pas contre pas exempt de critiques. Plus que la finition brillante de la dalle, la luminosité du noir nuit fortement au contraste et les nuances ne sont pas toujours visibles. De plus, les angles de vision sont faibles. D’aucuns pourraient reprocher la résolution modeste (1366x768) pour un écran de 14 pouces, quoique dans cette gamme de prix, il n’existe jamais mieux. La webcam fait également partie des parents pauvres tout comme les speakers mais dans une moindre mesure… Assez grand pour un « 14 pouces », le Timeline X 4820TG n’est pas trop lourd et plutôt fin. Bien fini avec des parties en aluminium, le châssis offre une bonne rigidité et la chaleur est parfaitement maitrisée. Vu la puissance embarquée, cette maîtrise passe par une ventilation qui s’avère bruyante en charge mais elle se traduit aussi par un fonctionnement silencieux en bureautique.

Acer Timeline X 4820TG : 8,5/10
Pour :
Prix, puissance 3D avec la Radeon HD 5650 (débrayable), support de DirectX 11, autonomie, Core i3 suffisant, silencieux en bureautique, Scorpio Blue 500 Go, 4 Go, Windows 7 64 bits, poids contenu malgré le graveur, grand touchpad multitouch, design réussi et châssis rigide, clavier agréable (si on se fait aux touches plates), chauffe peu.
Contre : écran brillant peu contrasté en raison du noir trop lumineux, angles de vision faibles, webcam médiocre, saturation rapide des speakers, pas de port rapide (USB 3.0 ou eSATA).


Avis plus personnel : A se demander comment Acer arrive à proposer une machine aussi puissante et aboutie technologiquement avec un prix d’attaque aussi faible ! Curieusement, malgré ses nombreuses qualités, ce Timeline X 4820TG est passé relativement inaperçu dans les forums francophones alors qu’il date de cet été. Beaucoup découvrent cette machine suite à des recherches mais hélas peu de boutiques le proposent (encore). En Allemagne et outre Atlantique, les Timelines X 4820TG et 3820TG déchainent les passions. La politique d’Acer est également assez étrange. Le constructeur a mis à jour le 4820TG en décembre avec les nouvelles Radeon HD 6550 (1 Go) et 6370 alors que les processeurs Sandy Bridge arrivent en janvier…

Mise à jour le Mardi, 22 Février 2011 15:56