Newsletter

Abonnement
Désabonnement


Articles en rapport

Home Tests Mobilité Packard Bell Dot-M : Quid de la version AMD ?

Packard Bell Dot-M : Quid de la version AMD ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Lundi, 16 Novembre 2009 13:46

Il y a plus d’un an et demi, les premiers netbooks sont arrivés sur le marché avec un bon vieux Celeron à 900 MHz. Il est vrai qu’à l’époque, Asus n’avait guère le choix au niveau du processeur. Intel a cependant très vite compris que ce marché était porteur et depuis l’été 2008, le fondeur commercialise un processeur spécifique. De conception simple et économique, l’Atom dispose cependant de fonctionnalités intéressantes comme le Speedstep et l’HyperThreading et se montre plutôt bien adapté aux netbooks. Un an plus tard, alors que NVIDIA tente de séduire avec sa plateforme ION, AMD offre enfin une solution alternative. Le couple Athlon L110 & Radeon X1270 se positionne comme un concurrent supérieur à l’ensemble Atom & i945GSE (et à plus forte raison par rapport au duo Atom & Poulsbo) mais qu’en est-il par rapport à l’ION ? Pour le savoir, nous avons testé le Packard Bell Dot-m FR/070 basé sur la plateforme AMD…



AMD toujours timide…

Entre le début 2008 et l’autonome 2009, les netbooks ont bien changé. Ils sont passés d’un Celeron à 600 MHz sans aucune technologie de gestion de l’énergie à un Atom N260 à 1,60 GHz économe gravé en 45 nm avec Speedstep (fréquence variable) et HyperThreading (un processeur logique en complément du processeur physique). Dans les foulées, les écrans ont évolué de 7 pouces en 640x480 à 11,6 pouces en 1366x768 après une escale en 10 pouces (1024x600). Si Intel s’est d’emblée rué sur ce marché, AMD est resté distant voire même très critique envers ces petites machines. Bien entendu, la situation financière du fondeur texan n’est pas étrangère à certains choix. Contrairement à Intel, AMD ne peut pas vraiment se permettre des coups d’essais sur des marchés qui au final peuvent être très éphémères. De gré ou de force, cette politique conservatrice amène AMD « seulement maintenant » sur le marché des netbooks.



Athlon L110 et Radeon X1270

Contrairement à l’Atom qui est un processeur entièrement conçus pour le marché mobile sans grande restriction, l’Athlon L110 est destiné à répondre à une demande du groupe Acer (Acer, Packard Bell et Gateway). Il n’est donc pas étonnant de ne le retrouver que dans un nombre limité de netbooks… Par ailleurs, les informations relatives à l’Athlon L110 sont également assez rares. Les recherches effectuées sur son petit nom de code (AMML110HAX4DN) permettent de savoir que ce processeur 64 bits Single Core a un TDP de 13 Watts (2,5 Watts pour l’Atom N280), 64 Ko de cache L1 pour les données, 64 Ko de cache L1 pour les instructions, 512 Ko de cache L2, une fréquence de 1,20 GHz avec un bus HyperTransport à 800 MHz et exploite le Socket S1. Malheureusement, notre enquête et les mesures montrent aussi que cet Athlon L110 ne dispose pas d’une fréquence variable bien que le site de Packard Bell évoque le support du Cool’n’Quiet alors que les documents qu’AMD nous a fournis font état de l’absence de la technologie PowerNow!… L’Athlon L110 est reconnu par certain logiciel comme un Athlon 64 de première génération (Hammer) mais aucun n’identifie la technologie de gravure. CPU-Z détecte une tension d’alimentation de 0,9 volt.

L’Athlon L110 est secondé par un jeu de composant très courant : Northbridge AMD RS690T et Southbridge AMD SB600. Compte tenu de la connectique d’un netbook, le bon vieux SB600 est bien suffisant et tient la comparaison avec l’ICH7M qui équipe les netbooks à base d’Atom. Le RS690T n’est pas non plus très récent avec une sortie remonte au début 2007… Il embarque un Radeon X700 allégé avec 4 unités de Pixel Shader 2.0 mais aucune unité de Vertex Shader. Contrairement à l’Athlon L110, la fréquence du Radeon X1270 est variable grâce à la technologie PowerPlay (110 MHz sur batterie contre 310 MHz sur secteur). A titre de comparaison rapide, le GMA 950 dispose de 4 unités de Pixel Sahder 2.0 à 166 MHz et pas non plus d’unité matérielle de Vertex Shader tandis que le GeForce 9400m de l’ION embarque pas moins de 16 unités unifiées de Shaders 3.0 (répartition dynamique entre unités de Vertex et de Pixel Shaders) à 1100 MHz (450 MHz pour le reste du GPU). Au niveau énergétique, les RS690T a un TDP maximum de 13,8 Watts (avec une moyenne de 8 Watts) alors que le GeForce 9400m est annoncé à 12 Watts et le 945GSE à 6 Watts.

Les différentes spécifications techniques permettent de tirer certaines conclusions. Si l’Athlon L110 à 1,20 GHz dérivé du Hammer est certainement plus performant que l’Atom N280 à 1,66 GHz, il consomme beaucoup plus et ne peut traiter qu’un seul Thread à la fois. Il en va grosso modo de même pour le Radeon X1270 par rapport au GMA 950… Bien que de génération comparable, l’IGP AMD affiche une fréquence plus importante mais une fois encore avec un TDP revu à la hausse.


Le Dot-m AMD inside...

Lors du comparatif des netbooks de cet été 2009, nous avons testé le Packard Bell Dot-M équipé du processeur Atom Z520 avec le chipset Poulsbo ainsi que son « clone » l’Acer Aspire One 751. Ces machines avaient déjà de nombreux points communs tant sur le plan technique qu’au niveau du châssis. Exception faite des composants internes, rien ne distingue un Dot-M « Intel » d’un Dot-M « AMD » ! Le netbook AMD est cependant exclusivement proposé avec une livrée rouge qui lui confère encore plus de personnalité. Si le clavier et le touchpad sont très agréables, on n’apprécie toujours que moyennement la finition du repose poignets. Le Dot-M AMD hérité bien malheureusement du même défaut que son cousin Intel : un ventilateur clairement audible qui, une fois actif, ne s’arrête jamais sur secteur et bien trop rarement sur batterie. C’est d’autant plus dommage que l’Acer 751 était une référence au niveau du silence… Bien que motorisé par des composants AMD, ce Dot-M reste un netbook comme les autres avec 3 ports USB, une sortie VGA, un lecteur de carte, un port Ethernet 100 Mbps, une webcam, le Wifi G, etc. Il faut cependant signaler que Bluetooth passe ici à la trappe.


Côté finition, rigidité et accessibilité, il n’y a rien à reprocher à cette petite machine. Que du contraire, on pourrait même se demander comment font les constructeurs pour ne pas vendre à perte… Malgré un bon disque dur mais avec 1 G, un peu de « bloatware » et Windows Vista Basique, il n’y a pas beaucoup plus réactif qu’nebook Intel classique équipé de Windows XP. En raison de l’activité continue du ventilateur, ce Dot-M chauffe relativement peu. Au niveau de l’écran, on retrouve exactement la même dalle que dans les autres netbooks 11,6 pouces de la marque déjà testés.



Performances

Les performances de l’Athlon L110 sont de 20% (CPU Mark) et jusqu’à 33% (CineBench R9.5) plus élevées que celles de l’Atom N270/280. Il n’y a cependant pas lieu de crier victoire trop tôt ! En effet, quand le logiciel tire parti de certains sets d’instruction et/ou de l’HyperThreading, l’Atom se montre plus véloce. C’est le cas dans le transcodage vidéo avec Main Concept Reference ou encore avec Fritz Chess Benchmark.


Dans un test global comme PC Mark 2005, le Packard Bell Dot-M équipé de l’Athlon L100 et du Radeon X1270 obtient un indice comparable aux meilleures machines à base d’Atom N280. Cependant, le score est loin de rivaliser avec celui d’une plateforme ION comme le Samsung N510.


En 3D, le Radeon X1270 est jusqu’à 55% plus rapide que le GMA 950. Il est cependant laissé sur place par le GeForce 9400m trois fois plus véloce ! Si un jeu ne tourne pas avec un GMA 950, ce n’est pas le Radeon X1270 qui fera la vraiment la différence vu le faible niveau de performance dans l’absolu.


Autonomie

Avec une autonomie de 4 heures, le Packard Bell Dot-M FR/070 se classe dans la moyenne. Mais compte tenu de la présence d’une batterie 6 cellules de 48 Wh, la performance est plutôt décevante. Les machines à base d’Atom font aussi bien avec une batterie de 4 cellules, plus légère et plus compacte. En outre, mettant l’autonomie en parallèle avec un test comme le PC Mark 2005, le bilan est vraiment mitigé…

Nous avons donc cherché à en savoir plus en mesurant plus en détail la consommation de trois netbooks. Au repos, avec le Wifi actif et le rétro éclairage au minimum, le Samsung N110 (N270, 945GSE, 1 Go) consomme 8 Watts et le N510 (N280, ION, 1 Go) seulement 5,9 Watts. Sous Prime95, les consommations grimpent respectivement à 11 Watts et 11,6 Watts. Au repos, le couple Athlon L110 & Radeon X1270 consomme peu avec 8,6 Watts. En charge avec Prime95, la consommation s’envole à 15,3 Watts…

Enfin, nous avons testé la consommation maximale du processeur graphique avec FurMark. Le Radeon X1270 atteint un score de 327 avec une consommation de 18,4 Watts pendant le test. Le GeForce 9400m arrive à 746 en consommant 17,2 Watts. En raison d’une limitation à Open GL 1.4, le GMA 950 n’a pas été testé avec FurMark mais avec ATITool.. La consommation maximale atteint 12,3 Watts.

Les brillantes prestations de l’ION s’expliquent par une gravure en 65 nm alors que le vieux 945GSE (tout comme le Poulsbo) utilise une vieille technologie en 130 nm ! De quoi saper les efforts consentis à baisser la dissipation thermique maximale de 2,5 Watts de l’Atom produit en 45 nm grâce à des technologies de pointe. Quant au RS690T, il est produit avec une finesse de 80 nm mais le procédé de fabrication de l’Athlon L110 reste inconnu.



Conclusion

L’initiative prise par le groupe Acer pour proposer une alternative aux sempiternels Atom d’Intel est louable. Sur le papier, l’Athlon L110 et Radeon X1270 constituent une offre séduisante. On pourrait se perdre en débats sur la puissance brute plus élevée de l’Athlon L110 (ainsi que son support des instructions 64 bits) et la souplesse apportée par l’HyperThreading des Atom. Contrairement à la plateforme ION, la solution AMD ne se démarquent pas vraiment de celles du duo Atom N270/280 et GMA 950 au niveau des performances globales. Si la 3D n’est pas un point fort du Radeon X1270, il bénéficie d’un décodage vidéo matériel grâce à AVIVO mais il est plus ancien que PureVidéo HD du GeForce 9400m… Côté autonomie, ce n’est pas la panacée avec seulement 4 heures malgré une batterie 48 Wh. Le bilan pratique est donc assez mitigé.

Le Packard Bell Dot-M FR/070 hérite des mêmes avantages et inconvénients que son cousin Intel. Un design très réussi, un clavier agréable, un bon touchpad, un accès aisé aux composants dans un châssis rigide. Le bât blesse avec un ventilateur audible et toujours actif. Côté tarif, la solution AMD n’est pas moins chère ! Ce Dot-m est vendu au même prix que le modèle avec Atom Z520/Poulsbo (un peu mou mais très autonome), soit ~340 €. Si le Samsung N510 est trop cher (450€) pour être une réelle alternative, le Compaq 311C à base d’ION est plus que séduisant (350 €)… Cette alternative au netbook classique à base d’Atom arrive bien trop tardivement sans apporter de réels avantages et elle est assez dépassée par rapport à l’ION…


Packard Bell Dot-M FR/070 : 7/10
Pour :
Athlon L110 64 bits, performances mono thread, AVIVO, design, touchpad et clavier, batterie six cellules, prix (299 €).
Contre : Autonomie moyenne, pas de Bluetooth, Windows Vista Basique avec 1 Go, pas de PowerNow !, ventilateur toujours actif et audible.

Mise à jour le Jeudi, 19 Novembre 2009 09:38