Newsletter

Abonnement
Désabonnement


Articles en rapport

Home Tests Mobilité Packard Bell Esaynote TS11 : Sandy Bridge, GeForce et Optimus à moins de 500 €...

Packard Bell Esaynote TS11 : Sandy Bridge, GeForce et Optimus à moins de 500 €...

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Mardi, 21 Juin 2011 10:18
Au fil des années, le prix des ordinateurs portables n’a cessé de baisser. Ainsi, fin 2004, le modèle le moins cher était commercialisé aux alentours de 700 €. Lors de la rentrée scolaire en 2007, un Lenovo 3000 N100, franchement bon marché, se vendait à moins de 500 €. Jusqu’alors, les portables premiers prix n’étaient que des « compromis » avec essentiellement des composants d’entrée de gamme voire bas de gamme… Aujourd’hui, pour moins de 500 €, il est possible d’acquérir une machine aussi puissante que polyvalente avec un processeur de bonne facture, une puce graphique dédiée correcte, suffisamment de mémoire, un espace disque confortable et une bonne connectique. C’est en effet ce que propose le Packard Bell EasyNote TS11…


Entre 400 et 500 €…

En mars 2003, les premiers ordinateurs portables « Centrino » en 15 pouces coûtaient largement plus de 1300 €. Fin 2004, les tarifs étaient presque divisés par deux avec des machines disponibles pour moins de 700 € lors des fêtes de fin d’année. L’ECS Green G320 avait de quoi rendre vert tout acheteur tant la machine était affligée de défauts incorrigibles… En septembre 2007, nous avons testé le premier portable à passer sous le cap des 500 € : le Lenovo 3000 N100. Si le portable passait bien sous la barre symbolique des 500 €, les 512 Mo de RAM livrés en standard ne permettaient vraiment pas d’exploiter une machine équipée de Windows Vista et d’une pléthore de logiciels propriétaires. Toutefois, l’ajout d’une seconde barrette de mémoire rendait la machine autrement plus dynamique et force était de constater que le bilan devenait ainsi fort positif. Septembre 2007, l’Acer eMachine E510 passe sous le cap des 400 €, soit le prix d’un netbook. Cette fois, à part des plastiques vraiment bas de gamme, il n’y a pas grand-chose à déplorer. Seule l’autonomie de ce portable premier prix est en berne.

En raison de la déferlante des netbooks de ces dernières années, nous n’avions plus fait le point sur les portables les moins chers… Le tir est à présent corrigé avec l’EasyNote TS11, un 15,6 pouces, proposé aux alentours de 475 €. Cette fois, il ne s’agit plus d’une machine premier prix, le ticket d’entrée ayant connu une chute vertigineuse à 299 € ! Du coup, ce portable se positionne plutôt en « milieu de gamme »…


EasyNote TS11

Hormis les coloris de la boîte, la disposition des éléments et les différentes pièces de carton destinées à supporter le portable, la batterie et l’adaptateur sont similaires à ceux de l’Acer Timeline X 4820TG testé dernièrement. Et pour cause, Packard Bell appartient au groupe Acer. Pas grand-chose à préciser sur le contenu de la boîte : le temps des accessoires offerts ou d’un media de restauration appartient résolument au siècle dernier. L’EasyNote TS11 ne cède pas à la mode actuelle des plastiques nervurés peu agréables sur le carter d’écran, le repose poignets et parfois même sur le touchpad. Ici, ils sont tous lisses et les motifs géométriques décoratifs semblent teints dans la masse.


Avec 382 x 253 x 26 mm et 2,6 kg, l’EasyNote TS11 est un 15,6 pouces des plus conventionnels. Ces caractéristiques sont clairement dans la moyenne… La connectique est également dans la moyenne avec trois ports USB dont un à la norme 3.0 situé dans le flanc gauche. Il garantit des transferts rapides vers un disque dur externe ou tout autre périphérique de stockage rapide. Il se trouve hélas trop près d’un des deux autres ports USB 2.0 et il n’est pas toujours possible d’utiliser les deux en même temps notamment avec des clés USB. On retrouve également une sortie VGA et un connecteur HDMI, des entrée et sortie audio, une prise Ethernet et un lecteur de cartes SD. Exception faite du port USB 3.0, il s’agit exactement de la même connectique que sur le TimeLine X 4820TG. La batterie amovible Sanyo affiche une capacité d'origine de 47520 mWh, soit 25% plus faible que celle d’un 4820TG. Ces 48 Wh permettent de réaliser quelques économies sur le prix en comparaison avec les batteries de 64 Wh pas plus grandes en taille mais plus coûteuses.


Le châssis est intégralement en plastique mais sa rigidité est globalement correcte, exception faire de la zone proche du graveur DVD (Slimtype DVD A DS8A5SH totalement inconnu au bataillon) où les déformations sont plus marquées en cas de pression. Une trappe permet d’accéder au disque dur, un sempiternel mais toujours vaillant Western Digital Scorpio Blue de 500 Go et aux deux slots de mémoire peuplés chacun d’une barrette de 2 Go de DDR3 1333 MHz Nanya.



Prise en main

Ce n’est qu’en manipulant un portable plus ancien qu’on constate qu’aujourd’hui, toutes les fermetures d’écran sont magnétiques. Les bons vieux crochets mécaniques ont totalement disparu. Première bonne surprise, les charnières sont assez fermes et l’écran ne souffre d’aucun balancement quel que soit l’angle d’ouverture (un peu plus de 150° au maximum). Le clavier « chiclet » est un peu déroutant car certaines touches sont collées comme la touche avec les symboles > < et le Shift gauche. En outre, par défaut, les touches de fonction jouent leur rôle de fonction par défaut : luminosité, volume, wifi, etc. Il faut utiliser la touche Fn pour obtenir le comportement d’un clavier classique. Une option du BIOS permet de choisir le rôle par défaut.


En raison de la présence d’un pavé numérique, le touchpad souvent aligné sur la barre d’espace, se trouve très à gauche. C’est assez déconcertant pour certains mais d’autres ne s’en rendent même pas compte. Signé Synaptics, il offre de nombreuses fonctions liées au multitouch et supporte jusqu’à trois points de contact (selon le driver utilisé) : zoom, rotation et scroll à 2 doigts ainsi que saut de page à 3 doigts. Avec 85 x 45 mm pour la zone tactile et 15 x 85 mm pour les boutons, il est un peu plus petit que celui de l’Acer mais la « glisse » est meilleure et semble plus sensible. Les boutons sont silencieux et ne méritent aucune critique particulière. Bref, un très bon dispositif de pointage.

La dalle B156XW02 V6 de 15,6 pouces en HD (1366x768) est produite par AUO. Elle ne date pas d’hier et ses griefs sont connus : luminosité correcte grâce à un rétro éclairage LED mais contraste médiocre en raison de noirs brûlés. Les angles de vues sont assez réduits. Exactement les mêmes défauts que sur le TimeLine X… Il s’agit cependant de maux courants. Par le passé, entendez à l’époque des néons, le contraste était mauvais en raison d’une luminosité maximale faible (de l’ordre de 150 à 170 cd/m²). Avec les dalles LED, on dépasse facilement 220 cd/m² mais en raison des matrices TN, le noir est bien trop lumineux et les angles de vues fort fermés. Bien entendu, la finition est brillante… L’écran est dans la moyenne actuelle avec cependant un rétro éclairage fort uniforme sur notre modèle.

La partie audio est le parent pauvre. Le son est correct même avec un volume élevé mais manque cruellement de basses pour un portable de cette taille. Le TS11 se contente de deux speakers sans subwoofer (même le petit « sub » des MacBook Pro 15 pouces contribue à une différence notable). Enfin, ne perdons pas de vue qu’il s’agit d’un portable à moins de 500 €.


Technologies

Le Packard Bell EasyNote TS11 est équipé d’un Core i3-2310M à 2,10 GHz sans mode Turbo. Il s’agit d’un processeur Dual Core avec technologie HyperThreading de la famille Sandy Bridge. Gravé en 32 nm, il embarque 32 Ko de cache L1 pour les données, 32 Ko de cache L1 pour les instructions, 256 Ko de cache L2 et 3 Mo de cache L3. L’HD Graphics 3000 est également intégrée dans le die en 32 nm (et non plus dans un second package en 45 nm comme dans les Arrandale). La fréquence de base des 12 unités de calcul est de 650 MHz avec un mode Turbo à 1100 MHz tant que le TDP de 35 watts n’est pas atteint. Les 642 millions de transistors du Core i3-2310M occupent ainsi 149 mm².


Malgré son prix agressif, l’EasyNote TS11 embarque aussi une puce graphique dédiée. Il s’agit d’une GeForce GT 520M secondée par 512 Mo de DDR3 en 64 bits. Le GPU est cadencé à 740 Mhz (1480 MHz pour les 48 processeurs de flux) tandis que la mémoire tourne à 800 MHz, ce qui limite la bande passante à 12 Go/s. L'usage d'un bus 128 bits ou l'emploi de puces de GDDR5 en conservant le bus 64 bits aurait doublé cette bande passante.

La technologie Optimus permet de basculer automatiquement entre l’HD Graphics 3000 et la GeForce GT 520M de manière totalement transparante là ou Switchable Graphics d’AMD impose un pénible scintillement de l’écran pendant plusieurs secondes avec des déplacements incompréhensibles pour certaines fenêtres (quand il n’échoue pas tout simplement en raison de telle ou telle autre application ouverte). En outre, il est possible de forcer l’usage de la GeForce ou de la puce Intel et le changement de source d’alimentation n’entraine pas un basculement entre les processeurs graphiques. A noter également que les fréquences de la GeForce GT 520M restent fixées à leur maximum quel que soit l’usage du GPU.


Le reste des composants ne mérite guère de s’y attarder. Les performances du Scorpio Blue de 500 Go n’ont pas changé avec le temps. Très bon point pour la puce Atheros AR5B97 Wifi qui se connecte en 300 Gbps sur un bon vieux WRT350N et autorise des transferts sans fil à plus de 15 Mo/s.



Performances

Le Core i3-2310M fonctionne à 2,10 GHz et offre des performances grosso modo similaires à celles du Core i3-330M 2,13 GHz de Timeline X 4820TG testé en décembre. Malgré une fréquence un rien plus faible, le Core i3-2310M prend un petit avantage dans la plupart des tests.


MacBook Pro 2011 : Core i7-2720QM 2,2 GHz | Radeon HD 6750 1 Go | 4 Go
MacBook Pro 2010 : Core i5-540M 2,53 GHz | GeForce 330m GT 256 Mo | 4 Go
EasyNote TS11 : Core i3-2310M 2,10 GHz | GeForce GT 520m 512 Mo | 4 Go
Timeline X 4820TG : Core i3-330 2,13 GHz | Radeon HD 5650 1 Go | 4 Go
Thinkpad T61 : Core 2 Duo T7300 2,00 GHz | Quadro NVS 140m 128 Mo | 2 Go

La GeForce GT 520M quant à elle est moins véloce que la Radeon HD 5650 du Timeline. Ses prestations sont comparables à celles de la GeForce GT 330M qui équipait de nombreux portables sortis en 2010 (MacBook Pro 2010 par exemple dont nous avons les scores). Elle permet de jouer avec les réglages poussés au maximum sur les titres les plus anciens mais aussi aux « derniers » jeux moyennant des compromis.


Tests en 1366x768 avec l’antialiasing en 4x. Street Fighters IV, Resident Evil 5 et H.A.W.X. sont
configurés avec les options graphiques au maximum, Crysis en High, Lost Planet²
et S.T.A.L.K.E.R. Call of Pripyat en medium. (Détail complets)


Tests en 1366x768 sans l'antialiasing, réglages au minimum
sauf Sreet Fighters IV toujours au maximum mais sans l'AA.

L’Intel HD Graphics 3000 affiche des performances largement inférieures à celles d’un GPU dédié. Elle se montre incapable de faire tourner notre panel de jeux avec les réglages au maximum. Il faut se contenter des options graphiques réduites à leur minimum. D’ailleurs même dans ces conditions, l’HD Graphics 3000 se fait distancer par la GeForce 320M du MacBook Air 11,6 pouces et son modeste Core 2 Duo 1,6 GHz.
Sans être un monstre de puissance 3D, l’EasyNote TS11 n’est pas totalement fermé aux jeux comme les portables sans processeur graphique dédié.


Autonomie, consommation et nuisances…

Commençons par le plus facile : le bruit. L’Easynote TS11 est un ordinateur silencieux. En bureautique, son ventilateur ne tourne pas tout le temps. Quand il démarre, son niveau sonore est à peine plus élevé que celui du disque dur. Dans une pièce au niveau sonore normal, il n’est donc presque pas audible. Nous avons mesuré 33 dbA à « hauteur » de la tête avec le portable placé sur le bureau. Le sonomètre réagit à peine au démarrage du ventilateur. Toujours en bureautique, le passage sur la GeForce GT 520m ne génère pas plus de désagréments. Le ventilateur tourne tout le temps à la plus faible vitesse. Même durant les tests avec les jeux, le TS11 n’est pas bruyant avec un peu plus de 37 dbA. Il émet un souffle mais pas de sons aigus ou de sifflements (toujours désagréables). Après plusieurs heures de jeu, le Core i3-2310 se stabilise à 70°C et la GeForce GT 520m à 62°C. La partie gauche du portable où se situent le CPU et le GPU devient plus chaude que la droite où est logé le graveur mais rien d’alarmant ou même de désagréable en usage intensif.


En raison des différents modes d’économie d’énergie du Core i3 et de la GeForce GT 520m avec Optimus, la consommation varie de 6,7 watts au repos avec l’HD Graphics 3000 (7,2 watts avec la 520m) à 55 watts en utilisant le Core i3 avec la GeForce au maximum grâce à FurMark et Prime95. Au niveau de la lecture des vidéos Flash en 1080p, l’Easynote TS11 consomme 15 watts peu importe la carte graphique utilisée (le rendu était de type software). En bureautique et navigation sur Internet avec le Wifi actif, la consommation varie de 8 à 12 watts avec une moyenne de 10 watts. La batterie de 48 Wh conduit donc à une autonomie de l’ordre de 4 heures voire 5 heures en utilisation très légère. Avec notre test habituel, nous avons atteint 4 heures 22 minutes. Avec FurMark et Prime95 tournant de concert, c'est-à-dire une consommation maximale, l’autonomie tombe à moins de 50 minutes. En jeu, l’Easynote TS11 tient entre 1 ½ et 2 heures sur batterie. La seule ombre au tableau est finalement l’adaptateur secteur : une bonne grosse brique avec prise de terre (identique à celle du Timeline X 4820TG). Côte portable par contre, la prise est coudée, ce qui est bien pratique.


Conclusion

Le bilan est positif et même au-delà de nos attentes. En effet, pour moins de 500 €, il est de nos jours possible d’acquérir un portable polyvalent et silencieux avec une autonomie correct. Il est loin le temps des machines « premier prix » limitées à tous les niveaux ! Mais il est vrai qu’aujourd’hui, l’entrée de gamme des portables se situe à 299 €… Avec un Core i3-2310M et une GeForce GT 520m, l’EasyNote TS11 est loin d’être limité à la bureautique. Sans être orientée « gamer », la GeForce permet de jouer à bon nombre de jeux dans de bonnes conditions en HD. Soit dit en passant, Optimus nous a totalement séduits : choix du GPU (nouveauté des derniers pilotes 275 ?), basculement instantané, choix conservé lors du changement d’alimentation, mode automatique avec liste d’applications personnalisable. Rien à redire, Optimus n’a jamais été pris en défaut. Tout le contraire de Switachable Graphics (Timeline X 4820TG) : temps de switch long et clignotement de l’affichage, déplacement incompréhensible de fenêtres, applications qui empêchent le changement de GPU, bascule automatique au changement d’alimentation (qui échoue si certaines applications sont ouvertes). Pour ne rien gâcher, le TS11 ne se transforme même pas en « turbine en furie » quand il est fortement sollicité. La qualité globale est très correcte et largement supérieure à celles des premiers portables les moins chers du marché. Le touchpad fait partie des points forts mais le clavier est un peu déconcertant au début. Si l’autonomie de +/- 4 heures est bonne, dommage de se coltiner un aussi gros adaptateur secteur… Dans les arguments en sa faveur, on peut également retenir le port USB 3.0. Au final, l’Easynote TS11 est une bonne surprise avec un très bon rapport entre prix, performances (Core i3-2310m et GeForce GT 520m) et fonctionnalités (Optimus, USB 3.0). A noter que le TS11 est décliné en versions plus puissantes avec par exemple un Core i7-2630QM 2 GHz et une GeForce GT 540m (testé par Notebook check).

Packard Bell EasyNote TS11 : 8,5/10
Pour :
Touchpad, GeForce GT 520m, Optimus, très silencieux en bureautique, discret en charge, Core i3-2310 suffisant, USB 3.0, prix, 4 Go et Windows 7 64 bits familial
Dans la moyenne : Ecran, autonomie, webcam, enceintes, rigidité globale, Scorpio Blue 500 Go.
Contre : Gros adaptateur secteur, clavier un peu déroutant, manque de rigidité dans la zone du graveur, contraste, noir trop lumineux.
Mise à jour le Mardi, 21 Juin 2011 12:41